Les facteurs tangibles et intangibles qui soutiendront le cours de l’or

Les facteurs tangibles et intangibles qui soutiendront le cours de l’or

0
lingot d'or

À l’occasion d’un webcast organisé par Mining Indaba ce mercredi, les analystes et des gestionnaires participants ont partagé leurs perspectives positives concernant l’or.

John Mulligan du World Gold Council a déclaré que les investisseurs ont confiance en l’or à moyen terme, malgré les analystes qui prennent en compte la montée des taux. « Vous devez prendre en compte la vigueur des marchés fondamentaux en Inde et en Chine. Il y a également le marché des lingots et des pièces en Occident, soit en Europe et aux États-Unis, qui a connu une croissance impressionnante durant ces dernières années.

Mulligan met aussi en exergue que malgré la croissance impressionnante des ventes d’or en Chine, cela reste malgré tout un marché très jeune ainsi que fort intégré. Les perspectives de croissance y sont donc importantes.

historique de la demande d'or en Chine

Mulligan a déclaré que l’Inde est un marché très fragmenté, mais où il existe une affinité culturelle profonde pour l’or. « Le gouvernement Modi en a pris bonne note. Il existe donc en Inde des opportunités vu que le marché est en train d’essayer de se moderniser. »

Les facteurs intangibles qui soutiennent le cours de l’or se trouvent du côté du sentiment. Mulligan pense que la planète est entrée dans une nouvelle période de risque globalisé.

En termes d’actions minières, Richard Hatch, analyste métaux chez RBC Capital Markets, estime que dans le cycle actuel les investisseurs sont à la recherche de sociétés spécialisées dans l’or à la situation financière solide. Leur recherche a été facilitée par un rapport net dette/EBITDA en baisse du côté de nombreuses sociétés minières.

Hanre Rossouw d’Investec Asset Management partage cette perspective positive pour l’or : « Nous pensons que le facteur de l’offre sera plus important dans les cycles futurs qui ne l’a été jusqu’à présent tout simplement parce que la demande chinoise a englouti l’offre durant le dernier cycle. »