Les Grecs achètent de l’or par crainte du Grexit

Les Grecs achètent de l’or par crainte du Grexit

0

Article de ZeroHegde du 9 février :

« Ca ne rate jamais : à chaque risque de redénomination monétaire lorsque le spectre du drachme pointe le bout de son affreux nez, les Grecs se muant en économistes de l’école autrichienne réalisent que l’économie néolibérale se base uniquement sur des concepts idiots qui ne fonctionnent que lorsque  tout le monde a « confiance » et s’enfonce inexorablement dans la dette en arborant un grand sourire sur leur visage. Ils décident alors d’échanger leur argent papier contre des actifs tangibles. C’est arrivé en 2010, en 2012 et maintenant que la Grèce est pour la 3e fois sous la menace d’un Grexit… l’histoire se répète.

D’après Bloomberg :  « la demande en pièces d’or de la part des Grecs augmente alors que les investisseurs sont à la recherche de sécurité dans un contexte politique mouvementé d’après la UK Royal Mint. »

« Nous avons assisté à une augmentation sensible de la demande durant le dernier trimestre » a déclaré Lisa Elward responsable des ventes de lingots à la Royal Mint (par e-mail à Bloomberg). « Les ventes ont l’habitude d’augmenter durant les périodes d’incertitudes politique et financière. » (…)

Actuellement, la demande pour le métal jaune en Grèce a plus que doublé par rapport au dernier trimestre de 2014. (…) Pourquoi l’or ? « Tout le monde sait que l’or est un actif intéressant à posséder lorsque sa devise est sur le point d’être dévaluée » a déclaré Mathieu Turner (analyste chez Macquarie Bank). « Il est compréhensible que les Grecs achètent de l’or car ils ont peur de perdre leur argent. »

Ce n’est évidemment pas une surprise d’autant que les pays de la planète entière ne lésinent pas sur les efforts pour détruire leur monnaie. Comme nous l’avons expliqué dans un autre article, pour la première fois de l’histoire les banques centrales monétisent plus de 100 % des émissions obligataires mondiales. Ce qui explique pourquoi les taux obligataires n’ont jamais été aussi bas (sauf pour les pays dans l’œil du cyclone, bien entendu).

Ce tel constat devrait encourager tout un chacun à acheter de l’or et pas uniquement les habitants des nations les plus proches du précipice. (…) »