Les infos en bref du vendredi 25 juillet : or, Espirito Santo et défaut argentin

0
1002

Voici, en bref, les nouvelles les plus intéressantes à propos du marché de l’or.

 

Nouvelle attaque sur l’or : les options expirent lundi

Le 24 juillet, l’or a de nouveau baissé, et l’argent encore plus. Pourquoi ? Car les options sont sur le point d’expirer, comme le répète souvent James Turk. « Les options expirent lundi prochain », a déclaré William Kaye sur KWN. « Après cela, la voie semble assez libre pour l’or. La demande des banques centrales (non occidentales) est forte autour des 1300 $ l’once. Le cartel bancaire perd beaucoup d’or physique dans ce genre de manipulation à la baisse. »

Espirito Santo bientôt en faillite ?

Nous en sommes désormais à 3 holdings de la banque portugaise Espirito Santo à être en faillite (ZeroHedge). En effet, après ESI et RioForte, c’est au tour d’EFSG de mordre la poussière, alors que le holding est incapable de faire face à ses obligations financières. Le CEO de la banque, qui avait démissionné le mois dernier, est désormais accusé de blanchiment d’argent. Cela commence sérieusement à sentir le roussi pour Espirito Santo.

L’Argentine sur le point de faire (encore) défaut ?

L’Argentine n’a désormais plus que quelques jours pour trouver 1,5 milliard de dollars ou elle sera en défaut de paiement. Il est désormais quasi acquis qu’elle ne trouvera pas l’argent d’ici le 30 juillet ; la seule option reste la négociation, selon CNN, sauf que le gouvernement refuse de négocier !

Il faut dire qu’en Argentine, le défaut est presque devenu un sport national : le dernier date de 2001 seulement, et le pays fait défaut sur plus de 30 % de ses émissions obligataires !  L’Argentine semble déterminée à vouloir imposer ses conditions à ses créanciers, ayant déclaré « ne pas disposer d’assez de temps pour proposer une résolution juste ».

NML, l’un des hedge funds concernés, a déclaré que « le gouvernement argentin a clairement montré qu’il avait choisi la voie du défaut la semaine prochaine. L’Argentine a de nouveau refusé de négocier le moindre aspect du litige. Ses représentants ne cessent de répéter qu’il n’y a aucune solution. »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here