Les nouvelles du 6 mars 2015

Les nouvelles du 6 mars 2015

0

L’euro qui tombe à 1,09 face au dollar, les marchés dopés qui font fi de tous les indicateurs économiques, le Japon qui dépense désormais plus de 40 % de son budget pour payer les intérêts de sa dette, le ralentissement chinois et bien d’autres nouvelles intéressantes sont au menu de ce 6 mars 2015.

Les marchés devenus complètement autistes

L’aveuglement des marchés est tout sauf une nouveauté mais comme le note ZeroHedge, nous avons désormais dépassé le seuil du ridicule preuve que les cours sont entièrement pilotés par les banques centrales. Depuis début février, des 56 indicateurs économiques américains majeurs qui sont sortis 48 furent en dessous des attentes tandis que 8 furent meilleurs que prévu. Évidemment, dans le monde merveilleux de Wall Street cela s’est traduit par une hausse du S&P 500 de 5,5 % tandis que le Nasdaq a encore fait mieux, selon la logique bonne nouvelle = bonne nouvelle et mauvaise nouvelle = bonne nouvelle.

Le Japon consacre 43 % de son budget au paiement des intérêts de sa dette

Simon Black vous conseille si vous n’avez pas les moyens de vous offrir un voyage dans l’espace, de vous acheter un billet d’avion pour le Japon car ce pays vit sur une autre planète. C’est vrai à de nombreux points de vue culturels mais aussi au niveau de sa dette qui s’élève à environ 250 % de son PIB, ce qui en fait le champion mondial incontesté. Cet endettement « quelque peu imprudent » signifie que le Japon consacrera cette année 43 % de son budget au simple remboursement des intérêts sur sa dette. Ce qui n’empêche pas les entreprises japonaises de continuer d’acheter des obligations. Par tradition, par conformisme. Tout ira bien…

Une société active dans le pétrole de schiste fait défaut sur une émission obligataire sans avoir effectué un seul remboursement

American Eagle Energy Corp, un producteur de pétrole de schiste du Colorado, vient de déclarer qu’il ne paierait aucun coupon de son émission obligataire faite il y a seulement 7 mois de cela. Après être parvenu à lever 175 millions de dollars via une émission obligataire de catégorie « junk » pour un rendement annuel de 11 % auprès d’investisseurs désespérément à la recherche de rendement, la société vient de faire la proposition alléchante suivante à ses créditeurs : soit lui octroyer plus de temps pour tenter d’être profitable et les rembourser, soit la pousser à la faillite et devenir en échange les fiers propriétaires d’American Eagle Energy, soit d’un volatile qui vient de se manger de plein fouet la paroi du Grand Canyon. Comme le note ZH, il ne s’agit que l’une des premières victimes du jeu de massacre engendré par la chute du cours du brut.

La croissance chinoise est probablement passée en dessous des 3 %

Il n’y a pas que le secteur de la fracturation hydraulique qui est sinistrée : la recherche économique indépendante est également un secteur à la peine alors que les investisseurs ne se soucient que de ce que dit la Fed. Selon Cornerstone Macro, la croissance chinoise est probablement déjà passée en dessous des 3 %. Pékin a prédit un ralentissement de la croissance à 7 % pour 2015 soit la plus faible performance depuis 25 ans. Mais il s’agit de chiffres officiels, qui sont aussi fiables que ceux de Washington, c’est peu dire. Ce qui fait dire à Cornerstone qu’en raison de cette baisse de la croissance, de la fuite des capitaux et de la déflation qui menace de nombreux secteurs, la Chine sera contrainte d’imiter Mario Draghi en faisant une nouvelle fois chauffer sa planche à billets en 2015.