Les pays émergents préparent la fin du pétrodollar

Les pays émergents préparent la fin du pétrodollar

pays émergents

Article de Sputniknews.com, publié le 4 février 2016 :

« Les experts condamnent le dollar à terme. La chute des cours du pétrole a accéléré la fin du dollar portant un coup fatal à un système qui a longtemps facilité le statut de monnaie de réserve du dollar.

Les économies émergentes sont en train d’abandonner le dollar en tant que moyen de paiement du pétrole dont les factures sont désormais réglées en monnaie nationale.

Le 5 janvier 2016, l’Indian Express a écrit : « Abandonnant le dollar, l’Iran et l’Inde se sont mis d’accord sur le règlement en roupies des factures de brut en souffrance en guise de préparation aux futurs échanges bilatéraux en devises nationales. L’ardoise en dollars : 6,5 milliards soit 50 % du total de la facture sera déposée sur le compte de la National Iranian Oil Co d’une banque indienne. »

Six mois plus tôt, la société publique russe Gazprom Neft avait annoncé la facturation en yuan de pétrole à la Chine. La stratégie s’est révélée efficace : la Russie est devenue l’exportateur numéro un de pétrole en Chine après avoir supplanté l’Arabie Saoudite.

« Il est intéressant de noter que l’un des facteurs du succès de la Russie en Chine est attribué à son acceptation du yuan en tant que mode de règlement pour son pétrole (et pas, contrairement à ce que certains ont affirmé, en tant que signe d’allégeance à l’amitié sino-russe) » a écrit Elena Holodny dans l’un de ses derniers articles du Business Insider.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les experts recommandent à l’Arabie Saoudite de suivre l’exemple de la Russie en remplaçant le dollar par le yuan :

« Si l’Arabie Saoudite veut récupérer sa place de numéro un, elle devra accepter le renmibi à la place du dollar » a déclaré Gordon Kwan, responsable régional à Hong Kong de la recherche pétrole et gaz de Nomura Holdings Inc. à l’occasion d’une interview de juin 2015 accordée à Bloomberg.

Quelles sont les implications pour le pétrodollar ?

« Il y a deux ans, d’abord dans le feutré puis de façon plus audible, le monde financier s’est mis à discuter d’un sujet qu’il était préférable de ne pas évoquer en bonne compagnie. Soit la fin du système qui, pour beaucoup, a encadré et facilité le statut de monnaie de réserve du dollar américain : le pétrodollar… » écrivait déjà en 2014 Zero Hedge. Il semble que ce pronostic est en train de se réaliser.

En janvier 2007, le même site financier d’avant-garde rapportait que la chute du pétrodollar est évidente et qu’elle est appuyée par la chute des cours du pétrole. Citant Goldman Sachs, Zero Hedge notait que la nouvelle donne des prix du pétrole pourrait drainer 24 milliards de dollars du système pétrodollar pour atteindre près de 900 milliards d’ici 2018. La fin de la chaîne du recyclage des pétrodollars affectera grandement le monde des affaires.

Simultanément, la Chine poursuit ses plans de Fonds de la Route de la Soie et de la banque asiatique d’investissements. (…)

Manifestement, il est temps de dire au revoir à l’ordre mondial actuel reposant sur le pétrodollar. »