Les spéculateurs repassent à l’achat sur l’or

Les spéculateurs repassent à l’achat sur l’or

or

Article de Megan Durisin, paru sur Bloomberg le 20 octobre :

Les investisseurs à nouveau attirés par l’or pour la première fois depuis 2 mois

Les spéculateurs parient à nouveau sur la hausse de l’or pour la première fois depuis 9 semaines, alors que les craintes concernant la croissance mondiale ont impacté négativement les marchés actions.

L’augmentation des positions long sur le marché des futures de New York et des options a connu sa plus grosse progression depuis 2010. L’or est en hausse depuis 2 semaines consécutives alors que les marchés actions mondiaux ont atteint leur plus bas depuis 8 mois.

Ce mois-ci, les marchés actions du monde entier ont vu 3,2 trillions de dollars de valorisation s’envoler en fumée, alors que le FMI vient de réduire sa prévision de croissance mondiale pour 2015. Les responsables de la Federal Reserve ont identifié le ralentissement économique de nombreuses économies étrangères en tant que risque pour les États-Unis, ce qui a provoqué les plus gros achats d’or papier depuis juillet.

« Durant les dernières semaines, il est devenu beaucoup plus clair que lorsque l’argent fuit toutes les classes d’actifs, un seul fait office d’exception, l’or, » a déclaré Éric Zoltan, analyste chez JHS Capital Advisors à New York, qui gère un fonds de 4 milliards de dollars. « Alors que les nouvelles concernant la détérioration de l’économie mondiale et de la demande continuent de tomber, les investisseurs sont encouragés à se tourner à nouveau vers l’or. »

Les positions nettes long ont explosé de 39 % à 51.994 contrats futures et options la semaine dernière (se finissant le 14), d’après les données de la CFTC, publiées 3 jours plus tard. Il s’agit de la plus grosse augmentation depuis le 24 juin. Les paris baissiers ont quant à eux baissé de 1,7 %. (…)

Les signes d’une croissance qui ralentit ont augmenté les spéculations qui voient les banquiers centraux augmenter les stimulations monétaires, ainsi que le report de la hausse des taux par la Fed. La BCE va commencer dans les jours à venir un programme d’achat d’actifs, a déclaré Benoît Coeure le 17 octobre dernier (note : c’est fait, voir notre article précédent). La veille, le président de la Fed de Saint-Louis, James Bullard, avait suggéré à la Fed d’envisager la possibilité de retarder la fin de son QE. (…) »

L’article se poursuit avec des faits intéressants mais connus, mais ne nous pouvons pas résister à l’envie de vous traduire la fin, car que serait un article de la presse mainstream sans sa dose de positivisme forcené :

« En ce qui concerne l’or, je pense qu’il s’agit d’un changement de tendance à court terme plutôt que basé sur les fondamentaux, » a déclaré Rob Haworth, stratégiste senior à la US Bank Wealth Management, qui gère un fonds de 120 milliards de dollars. « Les fondamentaux restent bons aux États-Unis. En Europe, sans être fantastiques, les fondamentaux ne sont pas non plus horribles. La situation économique ne tombe pas en lambeaux. »

Si seulement M. Haworth pouvait dire vrai. Mais si les fondamentaux « ne sont pas si horribles », pourquoi diable la BCE démarre un QE, même light, quand on connaît la position des Allemands sur le sujet ?