L’évolution impressionnante de la demande d’argent (pièces et lingots) depuis 2008

L’évolution impressionnante de la demande d’argent (pièces et lingots) depuis 2008

0

Alors que (hormis la Chine) la situation sur les marchés apparaît stable, la demande mondiale d’argent (pièces et lingot) semble suggérer que la population ou du moins une partie grandissante de celle-ci se prépare à des lendemains moins roses. Article de SRSRoccoReport, publié le 28 juillet 2015 :

« Une nouvelle tendance se profile sur le marché de l’argent. Une tendance qui inquiète les banquiers. Cette affirmation peut sembler jouer sur les peurs mais je peux vous assurer que les faits sont incontestables. Si nous observons ce qui se passe sur le marché de l’argent depuis 2008, on constate qu’un changement radical a eu lieu depuis cette date. En bref, le système bancaire américain est mort en 2008 et de plus en plus d’investisseurs s’en rendent compte. (…)

Les chiffres du graphique ci-dessus concernent la demande d’argent sur des périodes de 3 ans. J’aime montrer les chiffres de cette façon car cela permet de supprimer la volatilité annuelle. En 2005-2007, la demande pour les pièces et les lingots d’argent fut de seulement 4712 tonnes. Donc avant que la Fed et les banques centrales furent confrontées à la quasi implosion du système financier mondial en 2008, la demande pour l’argent d’investissement était relativement faible.

Cependant, tout a changé en 2008 lorsque Bear Stearns et Lehman Brothers se sont retrouvés au tapis et lorsque AIG s’est déclaré en faillite. Les investisseurs qui commencèrent à s’inquiéter de la pérennité du système financier si bien qu’ils se sont mis à acheter de l’or et de l’argent physique en grande quantité.

Ce fait est prouvé par l’énorme augmentation de la demande pour les pièces et lingots d’argent durant la période 2008-2010. Elle est passée à plus de 13.000 tonnes soit une augmentation de 177 % par rapport à la période précédente. Cependant, il s’est ensuite passé quelque chose de très intéressant par la suite.

Alors que le cours de l’argent explosait jusqu’à atteindre 49 $ en 2011 : la demande pour l’argent physique bondit jusqu’à 6550 tonnes cette année-là, en hausse par rapport aux 4457 tonnes de 2010 mais alors que le déclin du cours de l’argent devenait la règle en 2012, la demande pour le métal baissa jusqu’à 4292 tonnes. Lorsque la tendance d’un marché est incertaine les investisseurs ont tendance à temporiser, c’est normal.

Mais tout a changé en 2013 alors que le cours de l’argent chutait de 32 $ à 18 $ en seulement 6 mois. Contrairement aux habitudes, les investisseurs se sont rués sur les métaux précieux en propulsant la demande pour l’argent à 7577 tonnes. La demande pour la période 2011-2013 a donc atteint le total impressionnant de 18.419 tonnes. Durant cette période, le déficit entre la production et la demande a atteint 220 millions d’onces d’après le Silver Institute. Sans l’accroissement de cette demande, nous aurions connu un surplus de 70 millions d’onces.

Lorsque je dis que les banques se font du souci à propos de la demande d’argent d’investissement, c’est qu’elles sont inquiètes. Pourquoi ? Car en ce qui concerne l’or, ils ont pu fournir le métal à partir des coffres des banques centrales occidentales (ainsi que d’autres sources non allouées). Malheureusement, la plupart des banques centrales se sont déjà débarrassées de leur argent il y a des décennies de cela.

argent-ventes-banques-centrales

S’il est vrai que quelques pays, comme la Chine, l’Inde et la Russie ont permis de combler le déficit d’offre d’argent en fournissant du métal au marché durant la dernière décennie, cette source s’est totalement tarie en 2014.

Non seulement aucune banque centrale n’a vendu d’argent cette année-là mais les quantités d’argent disponible à la surface continuent de baisser. C’est le problème qui terrifie les banquiers. Combien reste-t-il d’argent à fournir au marché ? D’autant que si le cours continue de baisser, l’offre en provenance du recyclage sera encore moindre. (…) »