L’internationalisation du Shanghai Gold Exchange en bonne voie

L’internationalisation du Shanghai Gold Exchange en bonne voie

0

Article de Koos Jansen, publié le 11 avril 2015 sur BullionStar.com :

En septembre 2014, le Shanghai Gold Exchange (SGE) a lancé sa bourse internationale : le Shanghai International Gold Exchange (SGEI). Après de timides débuts, les volumes des contrats physiques SGEI kilobar (iAu99.99) viennent de supplanter tous les autres types de contrats du SGE durant la semaine 15 (du 6 au 10 avril).

Les objectifs principaux du SGEI étaient de faciliter les achats et les ventes d’or en renminbi (yuan), d’améliorer la détermination du cours en renminbi et d’internationaliser la monnaie chinoise. Les Chinois considèrent l’or en tant que composante indispensable de leurs marchés financiers et pour internationaliser le renminbi, le marché de l’or exprimé dans cette devise doit fatalement s’internationaliser. Il se pourrait que le pic d’échanges sur l’iAu99.99 ne soit que passager mais il est également possible que la bourse internationale d’échange chinoise soit entrée dans le stade de l’adolescence. (…)

Sur le graphique ci-dessus, on peut voir les volumes d’échanges des contrats SGE les plus utilisés à savoir Au99.95, Au99.99, Au(T+D) et celui qui est désormais le plus populaire : l’iAu99.99.

L’augmentation des volumes la plus notable a eu lieu le 8 avril lorsque le volume total des échanges sur l’iAu99.99 s’est élevé à 31 tonnes sur la journée (comptage unilatéral). Cela reste bien en dessous des volumes du COMEX sur lequel 382 tonnes ont été échangées le 8 avril sur le marché des futures. Cependant, le COMEX utilise un effet de levier de plus de 20.

Note : les contrats SGE peuvent être échangés par les membres internationaux du SGEI. Les membres domestiques du SGE peuvent également échanger des contrats SGEI. Cependant, un nombre limité de membres du SGE peut échanger des contrats iAu99.99 et a le droit d’importer cette or à partir de la zone de libre-échange vers le territoire national. Aucun membre du SGEI n’est autorisé à exporter l’or du SGE vers l’étranger.

Malheureusement, nous ignorons qui sont exactement les acteurs qui sont actifs sur le marché des contrats iAu99.99 (domestiques ou étrangers). Nous ignorons également si l’or échangé est retiré des coffres du SGE et s’il est retiré, s’il est importé en Chine ou exporté vers la zone de libre-échange de Shanghai. (…) »

En bref : avec l’augmentation des volumes du SGEI cela signifie donc qu’il devient plus difficile d’évaluer la demande d’or chinoise sur la base des retraits de métal physique du SGE.