L’interventionnisme exacerbé de la Banque du Japon sur les marchés actions

L’interventionnisme exacerbé de la Banque du Japon sur les marchés actions

0

http://maryminer.com/custom/sitemap10/ Aristocrat free slot games/lucky 88 minutes

http://ageevskiy.com/components/dopuski-i-posadki-tablitsa-sistema-vala.html допуски и посадки таблица система вала

« Les achats agressifs d’ETF actions de la Banque du Japon ont contribué à la hausse de la bourse de Tokyo qui a désormais atteint son plus haut depuis plusieurs années. Mais certains membres de la banque centrale japonaise sont de plus en plus mal à l’aise à propos de la vigueur de la hausse et du rôle joué par la banque dans celle-ci.

Depuis la prise de fonction du gouverneur Kuroda en mars 2013 et l’introduction de mesures d’assouplissement quantitatif qu’il a qualifié de « nouvelle dimension », la banque centrale a augmenté de façon significative ses achats de panier d’actions connues sous le nom d’ETF. En soutenant directement le marché, les responsables de la banque ont tenté d’encourager les investisseurs privés à suivre et à investir en bourse dans l’espoir de stimuler l’économie et d’augmenter l’inflation.

Durant les 2 dernières années, la banque centrale est intervenue sur les marchés actions environ tous les 3 jours en achetant pour 23 milliards de dollars d’ETF concernant les principaux indices actions japonais d’après les statistiques de la BoJ. Elle se distingue de la Fed et de la BCE, ces 2 banques centrales qui achètent des obligations pour doper l’économie mais qui n’ont pas directement acheté des actions (note : « pas directement » en raison de la Plunge Protection Team ?).

Les analystes affirment que les interventions de la banque ont eu un impact significatif sur la hausse des marchés actions durant les derniers mois en combinaison avec les achats massifs de 1,1 trillion du fonds de pension du gouvernement. Leurs achats ont souvent contré les ventes des particuliers et ont compensé la baisse d’activité des investisseurs étrangers. »

ZeroHedge ajoute que la BoJ est surtout intervenue lorsque l’humeur n’était pas au beau fixe. Depuis le 4 avril 2013 elle est intervenue durant 143 jours. Pourquoi ? Voici la raison très poétique avancée par Miyako Suda, un ancien membre du comité de la banque, dans son livre paru en 2014 :

« Nous avons mené les vaches au point d’eau mais elles n’ont pas voulu boire, même si nous leur disions que l’eau était délicieuse. Nous avons donc estimé que nous devrions la boire nous-mêmes pour le leur prouver. »

M. Suda ne précise pas dans son livre quand le troupeau sera mené à l’abattoir. Peut-être dans la suite de son opus qui ne devrait pas tarder à paraître !