L’or repart à la hausse suite aux regains de tension en Ukraine

L’or repart à la hausse suite aux regains de tension en Ukraine

0

Alors que l’armée ukrainienne a fait les premières victimes parmi les révolutionnaires prorusses, sans parler de l’assassinat des activistes retranchés dans un bâtiment syndical qui a été incendié, les risques de voir la Russie pénétrer dans l’Ukraine de l’Est afin de protéger les populations russophiles grandit. L’or en a profité, repassant allègrement au-dessus de la barre des 1300 $ l’once.

A protester wearing a Ukrainian flag walks past a burning tent camp and a fire in the trade union building in Odessa

Pourtant, le véritable massacre des activistes d’Odessa a été largement passé sous silence par les médias occidentaux, enfoncés plus que jamais dans leur couverture partielle de l’information, condamnant des actes lorsqu’ils sont attribués à une certaine faction mais omettant de couvrir de mêmes actes effectués preuves à l’appui par le camp qu’ils défendent.

Car si le rôle de Yanukovitch dans les accès de violence de Maïdan n’a pas du tout été démontré, les coupables de la violence qu’ont dû subir les activistes pro-russes à Odessa est clairement définie. Retranchés dans un bâtiment syndical, ils se sont retrouvés face à un choix difficile : rester dans la structure en proie aux flammes, où s’échapper pour être accueilli par des gens équipés de bas de base-ball et de chaînes, et notamment du tristement célèbre Pravi Sektor.

Résultat des courses, des douzaines de victimes brûlées vives. 46 morts, plus de 200 blessés selon le procureur de la province d’Odessa. Parmi les 46 victimes, 39 ont péri dans l’incendie.

Si la guerre avec la Russie n’est pas encore certaine, l’Ukraine est déjà dans une situation de guerre civile. Si le gouvernement ne prend pas rapidement position pour empêcher que les choses dégénèrent, le conflit fratricide pourrait se durcir, et éventuellement mener à l’implication russe si l’armée ukrainienne n’adopte pas une position plus impartiale.