Marc Faber accuse les banques centrales d’intervention sur les marchés actions

Marc Faber accuse les banques centrales d’intervention sur les marchés actions

0

Interview de Marc Faber sur KWN, publiée le 19 février 2016 :

« Je pense que les marchés actions à travers le monde clôtureront l’année en baisse, mais tout dépendra de la quantité de monnaie créée par les banquiers centraux. Il est impossible de prédire jusqu’où iront ces savants fous. Ils pourraient lancer un QE4 à 500 milliards par mois et donc en théorie racheter tout le marché.

Certaines banques centrales ont déjà acheté des actions, par exemple en Chine et au Japon. C’est plutôt la règle que l’exception. Et quand je regarde ce qui s’est passé le mois dernier, à certains moments on avait la furieuse impression que le marché allait baisser quand subitement quelqu’un s’est mis à acheter le S&P.

Aujourd’hui, les banques centrales des 4 coins du monde possèdent pour quasi 23 trillions d’actifs. 23 trillions de dollars ! Pour la banque de Chine, la Fed ou la BCE, que représentent 50 milliards de dollars balancés en 5 minutes sur les marchés afin de les stabiliser ou de les propulser ? Ils sont capables de le faire.

Les politiques monétaires ne sont pas parvenues à doper significativement la croissance. La reprise fut très timide, les investissements furent insuffisants. Le plus gros de cette reprise a été obtenu par la superposition d’une bulle de la dette sur une autre.

C’est déjà une bulle du crédit qui avait engendré l’effondrement immobilier en 2007. Une autre bulle du crédit, très prononcée, s’est à nouveau développée, notamment au niveau du crédit souverain. »

Eric King : « outre la création monétaire, qui permet entre autres de diminuer le fardeau de la dette par l’inflation, les confiscations gouvernementales devraient-elles être une cause de souci pour les investisseurs ? »

Marc Faber : « Oui. Il y a aujourd’hui pour plus de 8 trillions de dollars d’obligations gouvernementales affichant un taux d’intérêt négatif. Il s’agit pourtant d’une question légale très intéressante car dans la plupart des constitutions il est indiqué que l’expropriation n’est pas une option. Or, les taux d’intérêt négatifs sont essentiellement l’expropriation de l’argent des épargnants. »

Eric King : « Marc, nous avons connu ce marché haussier important de l’or qui semble avoir des bases solides, un mot sur l’or ? »

Marc Faber : « comme vous le savez, j’ai toujours conseillé aux gens de posséder de l’or physique. Je pense que les métaux précieux ont probablement atteint leur plus bas, même si je ne peux le garantir. »