Marc Faber : il n’y a plus de valeurs refuges

Marc Faber : il n’y a plus de valeurs refuges

marc-faber-or-point-entreeÀ l’occasion de sa dernière intervention sur Bloomberg TV, rapportée par écrit par le site d’informations financières ZeroHedge, презентация культура византии Marc Faber explique qu’il n’y a désormais plus de valeurs refuges.

« Votre meilleure chance, c’est de disperser votre patrimoine dans différentes classes d’actifs, en espérant qu’elles ne s’effondrent pas toutes en même temps. Les comptes en banque ne sont plus sûrs, l’argent liquide n’est plus sûr, les obligations ne sont plus sûres à 100 %. Les actions sont chères si on les compare à tout indicateur de valorisation. »

Cependant, Faber insiste sur le fait que l’once d’or à environ 1250 $ « est une bonne affaire », vu la création globale de monnaie pour financer la dette.

Sur le plafond de la dette :

«  S’il n’y a pas d’accord d’ici le 17 octobre, je pense que la Fed pourrait financer directement le Trésor, afin d’effectuer les paiements nécessaires aux détenteurs d’obligations. S’il devait y avoir des retards dans ce domaine, cela influencera négativement les marchés. Mais cela ne m’inquiète pas. En fait, il s’agit d’une simple décision politique. Démocrates et Républicains veulent dépenser, ils sont juste en désaccord sur les postes. »

Marc Faber sur l’or :

« Lorsque l’or a atteint son plus bas, à 1180 $, un beau mouvement haussier a démarré, jusqu’au franchissement de la barre des 1400 $. Maintenant, le cours redescend. Je pense qu’entre 1200 et 1250 $, c’est un excellent point d’entrée pour l’or. Le sentiment à son propos est très négatif, mais si on regarde la situation d’ensemble, comme la monétisation de la dette, le plafond de la dette (qui sera relevé quoiqu’il arrive, car Démocrates et Républicains sont tous les 2 très dépensiers)… »

Sur le gouvernement américain :

« Oui,  ils font des idioties. C’est le terme approprié. Nous avons en fait un gouvernement dysfonctionnel, qui a pris une place beaucoup trop importante et qui gaspille de l’argent de tous les côtés. Les Républicains dépensent pour entretenir le complexe militaire, tandis qu’en gros, les Démocrates achètent des votes avec des programmes sociaux variés. C’est un énorme gâchis, le souci, c’est que je ne vois pas de solution. Je pense que le débat actuel sur le plafond de la dette et sur le budget n’est que le symptôme d’un problème plutôt qu’un problème. Le problème, c’est la taille du gouvernement, pas qu’américain d’ailleurs. Les gouvernements ont pris trop de place et entravent la croissance économique. »