Marc Faber sur l’économie, les métaux précieux et la situation géopolitique

Marc Faber sur l’économie, les métaux précieux et la situation géopolitique

0

Interview de Marc Faber par Claudio Grass sur les marchés et l’or (30 juillet sur GoldSilverWorlds).

 

Sur l’émergence de l’orient

Faber explique que depuis 30 ans, le poids économique de la Chine a fortement augmenté, notamment par rapport à l’Afrique, qui fournit les ressources nécessaires au développement chinois. Les États-Unis installent des bases tout autour de la Chine pour la contenir, ce qui provoque des tensions entre les 2 pays, sans parler que les Chinois ont toujours une dent contre le Japon. L’ancien empire anglo-saxon doit désormais faire face à la fronde des nouvelles puissances, mais tout ne se finira pas nécessairement par un conflit armé selon Faber.

Sur la situation géopolitique actuelle

Elle est le fruit, selon Marc Faber, du même interventionnisme maladroit auquel on assiste sur les marchés. Ce sont les mêmes docteurs incompétents qui gèrent l’économie et la politique étrangère des USA envers des pays comme la Libye, la Syrie, l’Égypte, l’Irak ou l’Afghanistan. Tout ce qu’ils touchent devient un véritable foutoir. Les États-Unis suivent la doctrine Wolfovitz, qui ne tolère aucune autre puissance majeure comme la Chine ou la Russie. Plus ces pays vont s’élever, plus les tensions vont s’attiser.

Mais pour Faber, cela ne signifie pas que les USAs s’engageront dans des actions plus musclées. Tout simplement car les États-Unis n’ont pas l’argent, mais également les ressources humaines pour mener tous ces conflits. Par contre, Marc Faber s’attend à un embrasement généralisé du Moyen-Orient, et notamment à la désintégration de l’Irak en plusieurs états.

Sur la dédollarisation

Pour Faber, l’accord gazier entre la Chine et la Russie est l’un des symptômes de l’émergence de l’Orient. Désormais, la croissance des sociétés européennes se fait dans ces contrées. En provoquant les remous en Ukraine, les États-Unis ont montré toute leur incompétence, pensant que les Russes allaient rester les bras croisés. Faber rappelle que jusqu’à la Première Guerre mondiale, la monnaie de réserve était la livre sterling, qui a ensuite commencé à connaître un déclin. Le dollar est en train de suivre la même voie.

Sur la situation économique en Chine

Marc Faber estime qu’il est très difficile de savoir ce qui se passe exactement en Chine, tellement ce pays et unique. Il s’agit d’un empire énorme. Cependant, il estime que la croissance est inférieure aux chiffres officiels, probablement de 4 % maximum. En 15 ans, le poids de la Chine est passé de 12 à 47 % sur le marché des matières premières, ce qui est énorme. Cependant, la demande devrait baisser, sauf en ce qui concerne le pétrole.

Le risque est par contre énorme sur le marché immobilier, à cause de l’énorme bulle du crédit, même si le gouvernement pourrait retarder l’échéance en intervenant. Cependant, cet interventionnisme engendrera de nouveaux déséquilibres, ce qui ne fera qu’empirer le problème. Selon lui, la Chine est assez grande que pour pouvoir encaisser une chute du marché immobilier.

Sur le système monétaire actuel

Faber estime que l’ordre monétaire actuel n’est pas viable à long terme. Les économies occidentales sont trop endettées, les politiques monétaires ne cessent de creuser l’écart entre les plus riches et les plus pauvres, car elles favorisent ceux qui possèdent des actifs. Pour rééquilibrer la situation, il faudrait avoir des taux d’intérêt qui ne favorisent pas l’inflation des actifs actuelle.

La création monétaire peut aider à reporter un désastre, mais il ne peut l’empêcher. Toute inflation, que ce soit des prix ou des actifs, prend toujours fin un jour.

Marc Faber sur l’or

« Entre 1999 et 2011, nous avons eu un marché haussier, et depuis nous avons assisté à une dépression. Mais si je compare, sur ces 15 dernières années, l’or à la croissance du crédit, de la masse monétaire et des actifs sur les bilans des banques centrales, et l’accumulation de la richesse dans le système financier, l’or n’est pas bien cher. Je possède de l’or physique parce qu’un jour, je ne serai plus en mesure de transférer de l’argent entre 2 pays. Je ne sais pas quand aura lieu l’effondrement systémique final auquel je m’attends, mais je sais que quand cela arrivera, l’or se comportera bien, au contraire des actions.

Personne ne sait à quoi le monde ressemblera dans 5 ans. En tant qu’investissement, l’or n’est probablement pas la meilleure solution, mais il est important d’en posséder pour se diversifier. Mon boulot, c’est d’investir sur les marchés, donc de posséder du papier, c’est pourquoi il est important que je possède quelque chose qui n’a aucune contrepartie. Mon argent à la banque dépend de l’établissement financier, mes obligations d’entreprises dépendent de la société qui les a émises. En ce qui concerne l’or, je ne dépends de personne. (…) »