Marc Faber : votre portefeuille devrait être composé à 25 % d’or

Marc Faber : votre portefeuille devrait être composé à 25 % d’or

0

Article de NewsMax.com, publié le 26 juillet 2016 :

« Marc Faber, auteur du Gloom, Boom & Doom Report, a conseillé vivement aux investisseurs professionnels qui  l’écoutaient récemment à une conférence de Chicago d’allouer 25 % de leur portefeuille à l’or.

Le Chicago Tribune rapporte que Faber a vanté l’or en tant que « protection contre une combinaison dangereuse de dette gouvernementale énorme et d’achats massifs d’obligations, à l’échelle mondiale, par les banques centrales qui tentent d’enrayer la récession avec des taux proches de zéro. »

Faber affirme que les taux sont tellement bas que les investisseurs ne peuvent gagner de l’argent sur le marché obligataire, ce qui les pousse à investir sur les marchés actions malgré leur surévaluation. Les banques centrales veulent voir les bourses de progresser afin de maintenir le sentiment de richesse parmi la population, et l’encourager ainsi à dépenser. Mais en bout de course, cette politique mène à des inégalités financières et à la rancœur des investisseurs.

« Les jeunes adultes gagneront moins que leurs parents et mourrons avec un patrimoine inférieur à ceux-ci, » a déclaré Faber, expliquant que ces parents, lorsqu’ils étaient jeunes, ont acheté des obligations américaines offrant un rendement de 7 % alors qu’aujourd’hui ce rendement est nul. Ils ont acheté de l’immobilier qui s’est fortement apprécié alors qu’aujourd’hui, « les jeunes n’ont pas l’argent nécessaire pour acheter des condos ou des maisons, » ce qui les condamne à payer un loyer gonflé, les laissant ainsi sans ressources pour investir ou consommer.

D’après Marc Faber, tout ceci est la faute des banques centrales. « Il est idiot de croire que baisser les taux encouragera les gens à dépenser. » Lorsque les taux sont peu élevés, vous vous sentez encore davantage en insécurité financière alors que votre épargne ne rapporte rien. « Vous épargnez encore plus, » a-t-il déclaré.

Il voit de la valeur dans les actions des sociétés minières spécialisées dans l’or et d’autres métaux précieux. Les matières premières agricoles sont également bon marché, mais pas les actions de ce secteur, a-t-il déclaré. (…) »