Métaux précieux physiques : énormément de transactions, à l’achat comme à la...

Métaux précieux physiques : énormément de transactions, à l’achat comme à la vente

0
or

On sait que de nombreux particuliers ont profité de la baisse des cours des métaux précieux pour accumuler un maximum de physique, la US Mint qui est à court de pièces d’argent est là pour en témoigner. Par contre, on apprend via Bill Haynes que de nombreux investisseurs jettent également l’éponge (source) :

« Eric King : Bill, vous êtes actif sur le marché des métaux précieux physiques depuis plus de 42 ans, votre société est l’une des plus importantes des États-Unis. Que se passe-t-il du côté de vos clients ?

Bill Haynes : Eric, nous sommes confrontés à un nombre incroyable d’achats, mais j’ai été également surpris par l’ampleur des ventes faites dans la panique. Mais il s’agit d’un événement incroyablement important, car cette panique est essentielle pour mettre un terme à cette baisse brutale des cours des métaux précieux. Mais je dois vraiment insister sur le fait que la décision de vendre est simplement dictée par la panique, et que les gens qui agissent de cette façon commettent une erreur. Ce sont pourtant des gens qui achètent des métaux précieux depuis des années.

Cependant, il y a également des achats pour des volumes similaires. Nous ne devons donc pas nous adresser aux grossistes. Certains clients paniqués vendent leur or et leur argent. Nous leur achetons et nous le revendons à des clients solides, qui achètent sur le long terme à chaque fois qu’il y a une baisse du cours. Il y a évidemment aussi de nouveaux clients qui entrent sur le marché. En fait, nous avons chaque semaine de nouveaux clients.

De grosses fortunes font également leur entrée sur le marché. Nous voyons régulièrement des commandes de 500.000 $ nous parvenir, voire plus. Ces grosses commandes sont très régulières. Il s’agit d’une opportunité d’achat sans précédent. Je n’aurais jamais pensé que les métaux précieux puissent atteindre de tels niveaux.

Eric King : Bill, que se passe-t-il en particulier pour l’argent ?

Haynes : nous sommes confrontés à une demande importante. Certains des acheteurs avaient acheté de l’argent à plus de 20 $ ou 30 $ l’once, mais ils sont ravis de pouvoir en acquérir davantage à ces prix aussi bas, ils peuvent acheter plus de métal pour la même somme. Ils estiment qu’il s’agit d’un véritable cadeau.

Les gens qui n’ont pas de problèmes de stockage doivent sans hésiter opter pour l’argent. Car lorsque le citoyen lambda va se rendre compte qu’il est victime de l’inflation et de la création monétaire du gouvernement, il acheta de l’argent. C’est à ce moment-là que le ratio or/argent va se compresser, et que donc l’argent surperformera l’or. Je m’attends à ce que ce ratio tombe facilement à 20/1 (note : il est aujourd’hui largement supérieur à 70).

Nous attendions ce changement de main afin d’assister à la fin de la baisse des marchés des métaux précieux. Ce transfert des mains faibles vers les mains fortes va préparer le prochain épisode de hausse, lorsque le métal sera en possession d’investisseurs à long terme. »