Michael Pento : « le château de cartes obligataire va s’écrouler »

Michael Pento : « le château de cartes obligataire va s’écrouler »

0

Michael-Pento-Chateau-CartesMichael Pento, l’un des meilleurs économistes du monde, explique durant une interview accordée à King World News à quel point l’Occident est au bord de l’implosion, malgré les bourses qui sont en hausse.

Pento : « Il est incroyable de voir combien d’investisseurs ignorent totalement le fait que l’Occident est totalement accroc aux intérêts artificiellement bas. Il y a peut-être un débat qui cherche à déterminer si l’assouplissement quantitatif (américain) aura des conséquences néfastes sur l’économie, et s’il est possible d’augmenter les taux d’intérêt dans un contexte d’amélioration économique.

C’est tout simplement grotesque. La vérité, c’est que tout arrêt de l’assouplissement monétaire, ou la normalisation des taux d’intérêt, peu importe la raison, signifiera la fin de cette reprise anémique artificielle, aussi bien aux États-Unis qu’au Japon.

Tout simplement parce que l’influence des banques centrales sur les marchés est trop grande. La Fed et la BoJ ont injecté tellement d’argent dans la bourse et dans l’immobilier avec leur politique de taux d’intérêt plancher. Il serait donc stupide de croire que des taux d’intérêt qui augmentent n’auront pas de conséquences négatives.

Pento poursuit : « la reprise fragile du Japon a été obtenue en dévaluant grandement le yen, ainsi qu’en gonflant le tarif des actifs. Somme toute, il s’agit de la même recette que la Fed, qui a dilué la valeur du dollar. La Fed a monétisé des milliers de milliards de dollars en déficit, aidant ainsi le S&P 500 à gagner 140 % en 5 ans.

Il n’est pas possible de prendre en compte les bénéfices en hausse des sociétés pour justifier la progression des actions, pour ignorer ensuite que ces profits ont été engrangés par la capacité de la banque centrale à regonfler la bulle de la consommation. De plus, la politique des taux d’intérêt plancher a permis aux particuliers ainsi qu’au gouvernement de s’endetter à bon compte. Sans cette politique d’argent bon marché, tout le monde serait forcé de freiner sa consommation.

Des taux d’intérêt qui montent, cela signifie la mort des économies américaines et japonaises. La dette japonaise n’était que de 170 % de son PIB en 2008. Aujourd’hui, elle est supérieure à 230 %. Aux États-Unis, la dette publique a explosé de 7 trilliards depuis la grande récession. Notre dette totale atteinte un record, de 49 trilliards de dollars (353 % du PIB), en 2007, signe avant-coureur de notre écroulement économique. Mais début 2013, la dette était de 54 trilliards de dollars, toujours 350 % du PIB. Il est désormais clair qu’en cas d’augmentation des taux d’intérêt, tout le château de cartes va s’écrouler. (…) Les banques centrales ont créé l’illusion de la croissance en gonflant le prix des actifs.

Tôt ou tard, les taux d’intérêt des obligations vont grimper. Je ne crois pas que cela va se produire rapidement aux États-Unis, mais on est probablement beaucoup plus proche de la date fatidique pour le Japon. Le feu d’artifice commencera lorsque les banques centrales mettront fin alors assouplissement quantitatif, où cela se produira à cause de l’inflation qu’elles désirent créer. Quoi qu’il en soit, il est certain que l’explosion du marché des obligations se produira. Et quand cela arrivera, il sera crucial de posséder de l’or et de l’argent physique pour affronter la tempête.

Source : http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/5/31_Michael_Pento_-_This_Entire_House_Of_Cards_Will_Collapse.html