Officialisation de la création du « FMI » des BRICS

Officialisation de la création du « FMI » des BRICS

0

Nous vous en avions parlé il y a quelques semaines : les BRICS avaient accéléré leur projet de création d’une banque commune en marge du FMI. Désormais, le document officiel a été signé.

 

« Ce groupe de pays émergents ont enfin signé l’accord de création de la banque de développement des BRICS, ainsi que d’un fonds de réserve de plus de 100 milliards de dollars. Ces 2 outils serviront à contrer l’influence des institutions occidentales, ainsi que du dollar.

Cette nouvelle banque fournira des prêts pour des projets d’infrastructures et de développement dans les pays des BRICS, sans tenir compte de la taille du PIB, comme c’est le cas avec le FMI ou la Banque Mondiale.

Dans un premier temps, chaque pays contribuera à part égale pour constituer le fond de départ, qui s’élèvera à 50 milliards et devraient atteindre à terme 100 milliards. Le siège de la banque sera situé à Shanghai, l’Inde assurera sa présidence pendant la première année tandis que la Russie présidera le conseil des représentants.

« La banque des BRICS deviendra l’une des institutions de financement multilatérale les plus importantes du monde, » a déclaré le président russe Poutine à l’occasion du 6e sommet des BRICS de Fortaleza, au Brésil.

Le lancement de cette banque est considéré comme la première étape visant à briser la domination du dollar américain sur le commerce mondial, ainsi que l’influence d’institutions telles que le FMI et la Banque Mondiale, sous tutelle américaine et sur lesquelles les BRICS ont peu d’emprise.

« Afin de renforcer la concurrence internationale, activer la coopération commerciale et sur les investissements entre les BRICS est important, »  a déclaré Poutine.

Le conseil d’administration sera composé du ministre des finances de chaque pays, à savoir de la Chine, la Russie, l’Inde, l’Afrique du Sud et le Brésil. Les BRICS représente environ 40 % de la population mondiale, 20 % du PIB et 30 % de l’économie mondiale sur base de la parité du pouvoir d’achat (PPA).

Le fond de crise de 100 milliards de dollars, baptisé « dispositif éventuel de réserve » (Contingent Reserve Arrangement), a également été créé. La Chine l’alimentera à concurrence de 41 milliards, la Russie, le Brésil et l’Inde y contribueront pour 18 milliards, tandis que l’Afrique du Sud versera 5 milliards.

L’objectif de cette banque est de déboucher sur un monde multipolaire qui diminuera l’influence de l’Occident. Les accords prévoient également la création d’une alliance financière entre les différents marchés des pays émergents. La Russie a également proposé la création d’une alliance énergétique avec la constitution de réserves communes, ainsi que d’un institut des politiques énergétiques. (…)

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a précisé que les BRICS n’avaient pas pour ambition de dominer le monde. « Nous demandons simplement la justice et l’égalité des droits, » a-t-elle déclaré. « Le FMI devrait au plus vite revoir le mode de distribution des droits de vote afin de refléter l’importance des économies des pays émergents, » a-t-elle ajouté. »

Source : Traduction de l’article paru sur RT