L’or connaît sa hausse la plus importante depuis 2008

1
1448
or physique

Après un début d’année en fanfare, l’or vient de reprendre sa marche en avant suite au résultat inattendu du référendum britannique. En livre sterling, l’or a été jusqu’à grimper de 19 % vendredi dernier alors que les autres classes d’actifs, obligations exclues, ont été fortement malmenées, comme nous l’apprend cet article de Bloomberg publié le 23 juin :

« L’or a connu sa hausse la plus importante depuis le pic de la crise financière mondiale de 2008 après que le Royaume-Uni ait voté en faveur de son départ de l’Union européenne, provoquant des remous sur les marchés et donnant un coup de fouet aux valeurs refuges.

Le métal jaune a grimpé jusqu’à 8,1 %. Les volumes sur les marchés à terme furent 2 fois plus importants qu’à l’accoutumée. Alors que la livre sterling s’effondrait face au dollar, l’or en livre sterling a clôturé en hausse de 14 % après avoir grimpé jusqu’à 19 %. Des sociétés minières comme Barrick Gold Corp. Et Newmont Mining Corp. ont fortement progressé.

« Les volumes échangés restent importants sur les marchés des métaux précieux, ce à quoi on pouvait s’attendre alors que les investisseurs souhaitent se départir du risque, » a déclaré Maxwell Gold, directeur de la stratégie d’ETF Securities, société spécialisée dans les ETF métaux précieux, dont l’or. « La focalisation globale devrait se repositionner sur les impacts à long terme du Brexit, ainsi que sur sa capacité à retarder la Fed » sur le relèvement de ses taux, a-t-il déclaré.

Des volumes sans précédent

Certains clients furent frustrés de ne pas être en mesure de finaliser leurs ordres dans les délais souhaités, alors que d’autres ordres plus massifs ralentissaient leurs transactions, a déclaré Naeem Aslam, analyste en chef des marchés de TF Global Markets, alors qu’il sortait du bureau pour prendre un café après avoir travaillé toute la nuit. Il a déclaré qu’il allait travailler durant le week-end afin de traiter le surplus de travail.

« Les volumes que nous avons vu la nuit dernière furent sans précédent, et c’est loin d’être terminé, » a déclaré Aslam. « Le téléphone n’a pas arrêté de sonner durant toute la nuit. Nous sommes suspendus au fil des actualités. » (…)

L’or pour livraison immédiate a grimpé de 4,9 % pour atteindre 1317,94 dollars l’once après avoir grimpé jusqu’à 1358,54 dollars, son plus haut niveau depuis mars 2014. Société générale avait déclaré que l’or pourrait atteindre les 1400 $ en cas de Brexit.

Beaucoup de fragilité

Depuis le début de l’année, l’or est désormais en hausse de 24 % alors que l’on s’attend à ce que la Fed maintienne ses taux peu élevés, ce qui affaiblit le dollar. Les chances de voir la Fed postposer sa prochaine hausse des taux sont renforcées par le résultat du référendum britannique, d’après Saxo Bank A/S et ICBC Standard Bank Plc.

En Europe, les marchands d’or ont assisté à une ruée sur les métaux précieux, Coin Invest déclarant avoir reçu des visites records de clients britanniques. (…) Les pièces Britannia et Souverain furent les plus populaires dans les heures qui ont suivi le vote. ABC Bullion Co., un marchand d’or de Sydney, a déclaré que les ouvertures de comptes de ce vendredi ont représenté le total d’une semaine normale. (…) »

Plus une telle panique depuis Lehman

Les banques centrales, de la banque d’Angleterre à la BCE en passant par la Fed, l’avaient promis : en cas de besoin, elles interviendraient pour stabiliser les marchés. Suite au séisme de vendredi, elles ont pu tenir toutes leurs promesses. Du côté des marchés, on n’est pas amusé. Par exemple (source : MarketWatch) :

« Les réactions de peur des marchés ont fait du Brexit l’événement le plus stressant qu’ont connu les investisseurs de puis la faille de Lehman Brothers en septembre 2008, » a déclaré le CEO de Blanchard and Co. David Beahm. « Il s’agit d’un point négatif majeur pour les marchés mondiaux. L’or est positionné pour une hausse à long terme en raison du vote du Brexit ainsi que d’autres facteurs financiers mondiaux. »

« Le Brexit est un événement que l’on ne vivra qu’une fois dans sa vie, » a déclaré Ned Schmidt, éditeur du Value View Gold Report. « Tous les arguments contre l’or ont désormais été démolis. » Il s’attend à ce que l’or continue sa marche en avant pour atteindre 1400 $ l’once, et éventuellement atteindre les 1900 $ l’once l’année prochaine.

Alors que d’autres nations européennes pourraient emboîter le pas au Royaume-Uni, la situation européenne ne va que s’empirer, d’après Naeem Aslam, analyste en chef de ThinkForex. De ce fait, Aslam voit l’or « facilement atteindre » les 1500 $ l’once d’ici la fin de l’année.

Dévaluation

Ces anticipations d’un marché haussier de l’or ne s’expliquent pas que par le Brexit. Ce qui se passe sur les autres marchés, dont les actions et les devises, impactera encore plus directement les perspectives de l’or.

Le Brexit est « un événement monétaire mondial, avec des effets destructeurs sur des économies individuelles, » a déclaré Brien Lundin, éditeur de la Gold Newsletter.

« La prescription standard des banques centrales est d’assouplir, de dévaluer leur monnaie» a-t-il déclaré. « Mais si tout le monde tente de dévaluer sa monnaie, y compris les États-Unis, par rapport à quoi peuvent-elles baisser ? Seul l’or résistera à la tourmente. Et à long terme, ce ne sera pas parce que c’est supposé être une valeur refuge, mais parce qu’il s’agit de l’unique protection contre la dévaluation de l’argent papier. »

En résumé : ce n’est pas le Brexit en soi qui fait grimper l’or. Avec ou sans la Grande-Bretagne dans l’Union, la Terre continuera de tourner. Par contre, cet évènement ne fait que mettre en lumière les faiblesses structurelles du système financier et de l’économie mondiale : impossibilité de remonter les taux, guerre des devises, faible croissance, surendettement.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here