Or et argent : la pénurie de métal s’accentue

Or et argent : la pénurie de métal s’accentue

0

Article de Dave Kranzler, publié le 6 août 2015 sur Investment Research Dynamics : 

« L’expert renommé de l’or James Turk a déclaré que la backwardation (lorsque le prix actuel est plus élevé que sur le marché des futures) de l’or qui perdure en ce moment n’a jamais eu lieu auparavant (dans de telles proportions). « Non, jamais, et je suis pourtant aussi spécialisé dans l’histoire monétaire. Une telle situation ne s’est jamais présentée auparavant, » a-t-il déclaré à Greg Hunter de USAWatchDog.

Les signes sont visibles partout. Il y a une backwardation extrême de l’or au LBMA. Cette backwardation, ou déport, a lieu lorsque le prix de l’or pour achat immédiat est plus élevé que pour une livraison dans le futur. Ce qui signifie que ceux qui possèdent du métal peuvent le vendre et le racheter immédiatement, moins cher, sur le marché des futures (livraison à 30 jours, à 60 jours, etc.). Le déport signifie que les acheteurs d’or physique doutent de la capacité du marché à pouvoir fournir du métal à l’avenir.

C’est également le signe irréfutable d’une certaine pénurie d’or physique. Il n’est d’ailleurs pas surprenant que le LBMA ait décidé récemment de ne plus publier les données du GOFO (gold forward). Nous pouvons néanmoins obtenir des informations grâce à des participants au marché de Londres, comme James Turk.

Pour appuyer cette thèse, Bill Murphy a rapporté sa dernière conversation avec un trader du LBMA de Londres :

« En gros, j’ai appris que des acteurs puissants achètent à ces niveaux de prix. J’ai également reçu la confirmation qu’il est extrêmement difficile d’acheter de grosses quantités d’argent. Il faut attendre de 2 à 4 semaines pour être livré. L’achat d’or en grande quantité est également plus compliqué, ce qui est par contre une nouveauté. Notre source m’a affirmé qu’il faut désormais attendre 2 semaines pour être livré. »

Mais le signe le plus visible de cette pénurie, c’est probablement les sorties d’or des ETF. Pour que de l’or physique quitte les coffres d’un ETF, une banque participante habilitée doit restituer 100.000 parts d’un coup.

Mais ne vous y trompez pas, les banques de lingots ont souvent l’opportunité d’emprunter des parts du GLD pour atteindre le quota de 100.000 et recevoir des lingots en échange. Elles peuvent également massacrer le cours via les futures et forcer les mains faibles à céder leurs parts. (…)

Le raid en cours sur l’or du GLD est peut-être la preuve la plus claire que les banques centrales et leurs agents, les banques de lingots, ont du mal à trouver le métal qui est demandé en Asie. Il est d’ailleurs intéressant d’observer ce qui se passe au SGE. Durant les 3 derniers jours, 298 tonnes ont été livrées à Shanghai. Tandis que de nombreux experts examinent les retraits d’or du SGE, il est également important de surveiller ce qui y entre. Ces 298 tonnes sont à ma souvenance la plus grosse quantité de métal livrée au SGE (sur un tel laps de temps). (…)

Enfin, pour prouver une fois pour toutes qu’il y a bien pénurie sur le marché physique des métaux précieux, nous pouvons examiner le coût de location de l’or, un indicateur publié chaque jour par Kitco. (…)

lease-rate-or

Ce coût augmente lorsque les banques centrales sont désireuses d’emprunter de l’or physique afin de pouvoir en vendre sur le marché ou pour livrer de l’or qu’elles ne possèdent pas et ne peuvent pas acheter sur le marché au comptant (spot) (…)