Or : pénurie, encore et toujours (von Greyerz et Sprott)

Or : pénurie, encore et toujours (von Greyerz et Sprott)

0

Pénurie Or SprottHier, KWN a interrogé Eric Sprott et Egon von Greyerz. L’entretien de ces 2 spécialistes de l’or a gravité autour d’un même thème : la pénurie.

Egon von Greyerz : les banques centrales n’ont plus d’or

Egon von Greyerz insiste sur le fait que les gouvernements et les banques centrales ont vendu ou mis en location leur or aux banques de lingots (JP Morgan, Goldman Sachs, Nova Scotia etc.), ce qui signifie qu’elles ne possèdent pas les 23 tonnes qu’elles prétendent détenir. Mais désormais, les banques de lingots ont également un souci : mettre la main sur de l’or physique.

Grâce à l’attaque sur le cours des métaux précieux, elles ont essayé de sortir du métal du GLD et autres ETF, seulement voilà, les primes élevées en Asie ont fait en sorte que le métal a été vendu en Orient.

Egon von Greyerz estime donc que nous sommes dans une situation explosive : la création folle des monnaies papier, associée à la pénurie du métal jaune, vont entraîner une explosion du cours de l’or. La pression sur les stocks des banques de lingots ainsi que les QE à venir vont propulser le cours des métaux précieux vers des records, la marche en avant devant démarrer à partir de septembre 2013.

Eric Sprott : backwardation et GOFO négatif de l’or = pénurie

De son côté, Eric Sprott ne dit pas autre chose. Malgré les mesures incroyables que l’Inde prend pour dissuader sa population d’acheter de l’or (taxe de 8 %, interdiction aux bijoutiers de vendre des pièces et des lingots d’or, interdiction aux banques de prêter de l’argent pour acheter de l’or, interdiction d’importer de l’or si une certaine partie n’est pas réexportée, etc.). En 6 mois, le gouvernement indien a installé une dizaine de barrières à l’achat d’or.

Eric Sprott vient d’écrire une série d’articles « les banques centrales occidentales ont-elles encore de l’or ». Les événements de ces derniers mois portent à croire que non. Le délai de 7 ans pour rapatrier les 330 tonnes d’or de l’Allemagne, le défaut d’ABN-AMRO sur son or (note : et Rabobank), les 600 tonnes d’or physique sorties du GLD, le fait que les banques de lingots, qui avaient majoritairement des positions short, sont aujourd’hui neutres… les preuves s’accumulent. Si on ajoute que le stock d’or du COMEX fond comme neige au soleil (si le COMEX devait livrer les demandes actuelles, il pourrait être à sec très bientôt). Évidemment, la backwardation et le GOFO négatif sont d’autres preuves irréfutables de la tension qui règne sur le marché physique de l’or.

Pour revenir à l’Inde, ces barrières à l’achat d’or vont être très favorables à l’argent. Les perspectives pour « l’or du pauvre » sont très positives, alors que l’US Mint a vendu 100 fois plus de pièces d’argent que d’or sur le mois de juillet 2013, alors que les mines sortent seulement 11 fois plus d’argent que d’or, alors que ce premier est majoritairement utilisé comme métal industriel. Si les Indiens se tournent vers l’argent avec la même frénésie que sur l’or, la situation deviendra explosive (pénurie) selon Eric Sprott.