Or : pourquoi la demande chinoise est-elle minimisée à ce point ?

Or : pourquoi la demande chinoise est-elle minimisée à ce point ?

0

L’histoire que l’on raconte au grand public à propos de la demande chinoise d’or est grossièrement incorrecte. L’écart entre les chiffres publiés par le WGC et la demande véritable est tellement énorme qu’une seule conclusion s’impose : il ne s’agit pas d’une erreur mais d’une volonté délibérée (article de Koos Jansen).

En avril 2013, le cours de l’or plongeait ce qui entraînait une frénésie d’achat aux 4 coins du globe et surtout en Chine. Les retraits des coffres du Shanghai Stock Exchange (SGE) qui correspondent à la demande chinoise totalisaient 2197 tonnes au 31 décembre 2013, soit une augmentation de 93 % par rapport à 2012.

Cependant, le WGC (considéré comme l’autorité suprême à propos du métal jaune) affirmait que la demande chinoise en or avait atteint 1066 tonnes en 2013 soit 1131 tonnes de moins que la quantité de métal achetée par les grossistes. Dans le rapport 2013 de la China Gold Association, on peut lire que la Chine a importé en net 1524 tonnes et extrait 428 tonnes de ses mines. Sans compter l’or de récupération, cela équivaut à 1952 tonnes tandis qu’en l’incluant on dépasse les 2000 tonnes. Il est donc impossible que la demande soit de seulement 1066 tonnes.

Au final, le WGC a admis que sa première estimation de 1066 tonnes était grossièrement sous-évaluée. Par e-mail, ils m’ont confirmé que le chiffre original avait été revu à 1311,8 tonnes.

Il s’agit d’une révision de 23 %. Même si cela reste encore loin de la réalité, ce n’est pas rien, vu qu’il s’agit du plus gros acheteur du monde. Mais a-t-on lu un seul communiqué de presse officiel pour nous informer de la révision ? Non. Lorsque je leur ai posé la question, ils ne m’ont pas répondu. Les médias mainstream en ont-ils parlé ? Pas à ma connaissance.

La demande réelle d’or en Chine a été cachée de façon éhontée à la population (99 % de la presse financière reproduit les chiffres du WGC). En 2014, le WGC a remis le couvert. Il parle d’une demande de 814 tonnes, alors que les retraits à Shanghai ont totalisé 2102 tonnes. Un nouvel écart de plus de 1100 tonnes. (…) » Source

Note : Koos Jansen fut le premier à affirmer que les retraits du SGE correspondent à la demande d’or en Chine. Il est de plus en plus suivi notamment par Martin Murenbeeld de Dundee Capital Market et CNC Asset Management. Vous pouvez découvrir les arguments de Koos dans cet ancien article consacré sur la demande d’or en Chine.