L’or séduit les investisseurs inquiets des guerres commerciales et des Tweets de Trump

0
268
or

L’ère de Donald de Trump marque un nouveau départ pour l’or en tant que valeur refuge. Tandis que le métal jaune est toujours populaire durant les périodes troubles, une volée de surprises politiques et économiques en 2016 ont enclenché une augmentation des achats qui a permis à l’or d’enregistrer sa première hausse annuelle depuis 4 ans. Le cours pourrait augmenter de 13 % en 2017, d’après les 26 analystes interrogés par Bloomberg.

Ces perspectives optimistes sont alimentées par des risques en provenance de plusieurs fronts : une guerre commerciale possible entre les États-Unis et la Chine sur fond de relations qui se détériorent, les accusations de hacking des partis américains par la Russie, la sortie compliquée de la Grande-Bretagne de l’Union européenne ainsi que les élections à risque à venir en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, qui pourraient voir émerger des partis nationalistes. Mais il y a aussi les Tweets fréquents de Donald Trump via lesquels le président élu se querelle avec des rivaux et fâche des alliés avant même son investiture, prévue pour le 20 janvier.

« 140 caractères de Trump non filtrés sont en mesure de créer des tensions avec les plus gros partenaires commerciaux des États-Unis, » a déclaré Mark O’Byrne, directeur de GoldCore basé à Dublin. « Les marchés sont déjà secoués par les conséquences du Brexit, les élections à venir en Europe… les perspectives grandissantes de cyberguerres pourraient engendrer des achats dictés par la recherche de la sécurité. »

previsions-or-2017

L’or pour livraison immédiate est en hausse de 8,1 % cette année (note : au 30 décembre) à 1155,12 dollars l’once, mettant ainsi un terme à 3 années de baisses. Plus de deux tiers des analystes et des traders interrogés, basés de Singapour à New York, ont indiqué être optimistes pour 2017. La prévision médiane pour la fin de l’année prochaine était de 1300 $, alors que l’or pourrait atteindre un pic de 1350 $. Deux analystes, dont O’Byrne, estiment que le métal pourrait atteindre les 1600 $.

La demande pour l’or pourrait être dopée en cas de victoire de partis anti-establishment dans les élections européennes à venir, d’après les analystes de Commerzbank et leur patron Eugen Weinberg. Des politiques de plus en plus protectionnistes et la possibilité d’une guerre commerciale entre l’administration Trump et la Chine pourraient également pousser l’or à la hausse, ont-ils déclaré.

Dans de plus en plus de pays, « des tendances nationalistes émergent, des tendances davantage isolationnistes, » a déclaré Peter Marrone, CEO de Yamana Gold, société qui possède des mines au Canada et en Amérique du Sud. « Cela provoquera de la volatilité géopolitique et socio-économique, peut-être de l’instabilité, et certainement du risque. »

Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de raisons d’être pessimiste. Après avoir démarré 2016 avec un rally le plus fort du premier semestre d’une année depuis 40 ans, les cours ont baissé depuis leur plus haut de juillet tandis que les investisseurs se retiraient. Cela s’explique principalement par l’amélioration de l’économie américaine est le relèvement des taux, qui rendent les autres classes d’actifs plus attractives, notamment les actions.

Quatre des analystes interrogés par Bloomberg ont prédit la baisse de l’or en dessous de 1000 $, surtout si la Fed relève son taux directeur par trois fois et si Trump tient ses promesses de doper les investissements dans les infrastructures afin de relancer la croissance. (…)

Cependant, les signes optimistes persistent. Un sondage de Bloomberg Intelligence du 10 novembre montre que 42 % des répondants ont prédit que l’or serait le métal le plus performant de 2017. Ronald Stoeferle, partenaire d’Incrementum AG et le prévisionniste le plus précis de ceux interrogés par Bloomberg durant le dernier trimestre, a déclaré que le métal jaune allait grimper jusqu’à 1422 $ car la Fed pourrait être plus conciliante qu’anticipé, ce qui signifierait une accélération de l’inflation, soit un contexte qui augmente l’attrait de l’or.

« L’or est sujet aux manies, que ce soit à la hausse comme à la baisse, » a déclaré Christopher Cruden, qui gère 350 millions de dollars en tant que CEO d’Insch Capital Management à Lugano. Son fonds spécialisé dans l’or est en hausse de 39 % cette année. « C’est irrationnel, mais vous pouvez en profiter, » a-t-il déclaré. « Si vous êtes du bon côté de cette irrationalité, vous pouvez engranger de beaux profits. »

Source

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here