Or physique : la pénurie s’intensifie selon von Greyerz

Or physique : la pénurie s’intensifie selon von Greyerz

0
or physique pénurie banque

or physique pénurie banqueÀ l’occasion d’une interview donnée le 24 mai 2013, Bet fiar Egon von Greyerz a révélé que de plus en plus de clients ont toutes les peines du monde à récupérer leur Slot games for pc busting vegas torrents or physique stocké dans les coffres de grandes banques suisses, alors que la pénurie s’intensifie. Von Greyerz a déclaré :

« Dans notre société, nous entendons de plus en plus d’histoires à propos de объявление на новый год в школе образец banques qui refusent de livrer lors de leurs clients. De nouveau, je parle de grandes banques suisses. L’un de mes clients s’est rendu à sa banque pour inspecter son or. Le manager lui a répondu qu’il était impossible pour lui de l’inspecter, mais lui a dit qu’il ressemblait à un lingot qu’il a sorti de son tiroir. Mon client dispose d’un document certifiant qu’il possède de l’or en onces. Pourtant, c’est impossible en Europe. Soit vous possédez des lingots exprimés en kilos ou en grammes, mais pas en onces.

Cet élément signifie automatiquement il s’agit d’or papier.  Donc, ce client ne possède pas d’or physique, pourtant le manager lui a certifié que si, même s’il ne pouvait pas le lui montrer.

Un autre client d’une grosse banque suisse a voulu lui aussi inspecter son or. Le manager lui a dit qu’il pouvait lui montrer les documents, mais qu’il lui était interdit de lui montrer l’o physique. Une autre banque suisse, la même rengaine.

Et aujourd’hui, un autre de nos clients nous a raconté son histoire, alors qu’il voulait récupérer son or stocké dans deux grandes banques suisses. L’une de ces banques a d’abord essayé de lui faire retirer un maximum de 50.000, 80.000 pour ensuite passer à 200.000 francs suisses d’or par an. Les chiffres ont changé au fur et à mesure de la négociation. L’autre banque est restée ferme sur 80.000 francs suisses par an.

Il est donc clair que ces banques n’ont pas d’or physique. Dans le cas contraire, pourquoi refuser de livrer leurs clients ?

Pénurie d’or physique dans les banques suisses

Il est donc clair que les banques n’ont pas suffisant de métal jaune pour couvrir les avoirs de leurs clients. Les banques centrales sont probablement dans la même situation, elles n’ont pas le métal qu’elles prétendent avoir dans leurs coffres.

Cette tension est également palpable chez les grossistes. Ils ont de plus en plus de mal à mettre la main sur du physique. C’est pourquoi les primes ne cessent d’augmenter. Je voudrais encore le répéter une fois : les investisseurs doivent récupérer leur or physique stocké dans les banques au plus vite, parce que ce marché de l’or papier explosera un jour ou l’autre. »