Perspectives 2014 selon John Ing

Perspectives 2014 selon John Ing

0

John-Ing-Or-ProductionAlors que l’or reprend une bouffée d’oxygène en ce début 2014, Uk online gambling market John Ing a livré à KWN les grands événements qui devraient animer l’actualité financière de cette nouvelle année, l’interview commençant sur le thème de la bombe à retardement des Slot games at maryland live produits dérivés :

« Va-t-on assister à l’explosion des produits dérivés ? C’est une excellente question. Non seulement leurs capacités de nuire sont extraordinairement élevées, mais la façon dont ils se sont propagées dans toute la finance est effrayante.

Bien sûr, les banques, qui ont créé ces produits dérivés, en possèdent d’énormes quantités, mais aussi les fonds souverains et les gouvernements. C’est ce qui est le plus troublant. Ils se sont laissés aspirer pour parier agressivement sur le marché des produits dérivés.

Il y a eu par exemple la faillite de Detroit, dans laquelle les produits dérivés n’ont pas aidé. Bien sûr, lorsque les excès de la finance seront remis à plat, la grosse crise qui suivra risquera de mettre les produits dérivés sur le devant de la scène.

En ce qui concerne http://myworstroommate.com/libs/sitemap35.html виды топлива презентация 2014, les marchés ont bien fait leur travail d’agencement de leur vitrine, avec des indices à des niveaux record, ce qui a fait écrire la presse mainstream à quel point tout allait bien. Simultanément, l’or atteignait un triple plus bas à 1180 dollars l’once, pour ensuite assister à un rebond.

Il s’agit d’un signal bullish très fort. L’ or est fortement sous-évalué. Il n’est donc pas étonnant que l’on ait assisté à ce rebond en début d’année, principalement technique. Il ne serait pas étonnant que le cours grimpe de 75 $ à très court terme.

Les actions minières ont plutôt bien réagi, leur index ayant grimpé de 4 %. En tête de cette progression, on a retrouvé des sociétés qui ne sont pas en odeur de sainteté, comme Barrick Gold. Malgré un cours sous tension, la demande continue d’être énorme, particulièrement en Chine. Fin du mois, ce sera le nouvel an chinois, une période de grosse consommation. La guerre que se livrent l’or papier et l’or physique va se poursuivre en 2014, mais cette année devrait consacrer la victoire du second.

Il ne faut pas se leurrer : les niveaux atteints par les marchés sont dus aux liquidités injectées dans le système financier. On sait que l’argent a été tout droit dans les marchés actions et dans l’immobilier. Le tapering de la Fed pour entraîner qu’une hausse des taux obligataires, ce qui n’est pas bon pour la bourse et le marché immobilier. La dette continue de gonfler un peu partout dans le monde, un environnement peu propice à des taux planchers. En mars, le dossier du plafond de la dette reviendra sur le devant de la scène aux États-Unis. Tous les ingrédients qui ont expliqué la grimpée du cours de l’or durant ces 12 dernières années sont toujours là. L’or devrait donc reprendre sa marche en avant durant cette année 2014.