Pierre Lassonde sur les perspectives du métal jaune

Pierre Lassonde sur les perspectives du métal jaune

3
or

Interview de KWN de Pierre Lassonde (ancien dirigeant de Newmont Mining, du World Gold Council et CEO de Franco Nevada) du 8 novembre 2015 :

Eric King : « Pierre, ce long cycle baissier imbriqué dans cette tendance à long terme de hausse de l’or frustre de nombreux partisans du métal jaune. Ce mouvement baissier est plus long que la correction de milieu de cycle des années 70. Nous avons vu quelques investisseurs chevronnés, comme Frank Giustra, affirmer que le mouvement baissier était terminé pour se positionner pour une hausse, même si être un peu trop tôt n’est pas anormal lorsqu’on fait partie des meilleurs. Selon vous, que va-t-il se passer avec l’or ? »

Pierre Lassonde : « J’étais devenu plus optimiste en septembre, je pensais vraiment que nous avions atteint le plus bas. Je donnais un maximum de 5 % de chances de voir l’or passer en dessous du seuil des 1120-1130 $, et pourtant cela a eu lieu. C’est le cas parce que le marché estime que le dollar est toujours roi. Tant que le billet vert continue de s’apprécier par rapport aux autres devises, l’or sera en difficulté. Nous devrons donc assister à un renversement complet de tendance sur le marché des matières premières pour voir le dollar enfin baisser, mais ce n’est pas encore d’actualité.

La tendance finira par s’inverser

Cela finira-t-il par avoir lieu ? Absolument, et pour la bonne et simple raison que la hausse du dollar finira par handicaper tellement l’économie américaine que la Fed sera obligée de mettre un terme à sa marche en avant. Mais ce n’est pas pour aujourd’hui.

J’observe donc attentivement des marchés clés comme le pétrole, l’or, le cuivre ainsi que les autres matières premières. Tant que le dollar poursuit son appréciation, les partisans de l’or combattent un ennemi qu’ils ne peuvent vaincre à très court terme.

Il faut se rappeler que le marché baissier des années 70 fut très court. Il dura littéralement moins de 2 ans. Il fut très marqué, le cours de l’or chuta de 50 % en quelques mois. Tout s’est passé en moins de 24 mois. Mais l’or est ensuite revenu plus fort pour se venger.

Cette phase cyclique baissière est donc différente. Si vous observez le marché du cuivre, par exemple, n’oublions pas que le prix était de 0,62 $ la livre de la fin des années 80 jusqu’aux années 90. Lorsque j’ai pris la tête de Newmont Mining en 2001, le cuivre valait 0,65 $ la livre et le cours n’avait quasi pas bougé dans les 15 années précédentes. Ces phases baissières peuvent durer plus longtemps qu’une entreprise est solvable, il faut donc être très prudent.

Il y a cependant quelque chose qui est impossible d’estimer, à savoir les conséquences en termes d’inflation de toute cette création monétaire par les grandes banques centrales. La Fed a triplé la taille de son bilan, tout comme le Japon. Si on calcule la somme totale d’argent qui a été créée à travers le monde, c’est de l’ordre du domaine spatial car elle atteint la stratosphère.

Des opportunités dans le secteur minier

Certaines valorisations sont ridicules. Les investisseurs les mieux informés achètent les sociétés dotées de bons actifs et d’une bonne équipe de dirigeants alors que les petits investisseurs revendent leurs actions pour des cacahuètes. (…)

Une famille africaine très riche vient d’acheter 10 % des actions d’une société tellement les valorisations sont absurdes. (…) »