Le pire est encore à venir pour la livre sterling

0
1728
cours de l'or en livres sterling

Article du Telegraph, publié le 27 février 2016, montrant que dans l’océan de devises qui sont dans la tourmente, la livre sterling ne fait pas partie des rares épargnés, comme le montre le cours de l’or en pounds :

« La livre sterling se dirige vers une nouvelle baisse qui pourrait la voir atteindre son plus bas face au dollar depuis 3 décennies, d’après des analystes de la Deutsche Bank.

La banque allemande prédit qu’après avoir connu sa pire semaine depuis la crise financière, la livre sterling tombera à 1,28 dollar d’ici la fin de l’année, soit une baisse de 8 % par rapport à son niveau actuel. Ce déclin pourrait être encore plus marqué si la Grande-Bretagne devait voter en faveur de sa sortie de l’Union européenne. Le pire est encore à venir d’après Oliver Harvey, stratégiste spécialisé dans les devises de la banque.

La livre a connu la semaine dernière sa pire semaine depuis la dernière crise financière, chutant de près de 3,8 % face au dollar alors que les craintes de « Brexit » s’intensifient. Si les prévisions de la Deutsche Bank devaient s’avérer exactes, le glissement de la livre face au billet vert lui ferait atteindre son plus bas depuis 1985.

Les investisseurs sont également de plus en plus inquiets à propos de la détérioration du déficit courant, soit la différence entre les montants entrant dans l’économie britannique et en sortant. « L’impact économique de cette nouvelle a déjà été postposé par les sociétés britanniques qui ont proposé des dividendes plus élevés à leurs investisseurs nationaux », a déclaré M. Harvey.

Mais les sociétés britanniques sont « sur le point de faire face à des baisses de leurs bénéfices ».  Alors que les dividendes des banques, des compagnies minières et des télécoms font face à des pressions grandissantes, il en sera de même pour la livre. Les bénéfices enregistrés à l’étranger rapatrié au pays diminueront, ce qui réduira la demande pour la livre sterling et pèsera sur la devise, d’après Deutsche Bank.

« Le Royaume-Uni s’en est très bien sorti durant la pré-crise du boom des marchés émergents, mais il y a aujourd’hui le retour de bâton, » a déclaré M. Harvey. « Nous commençons seulement à ressentir l’effet économique, un effet qui influence la livre sterling, » a-t-il déclaré, ajoutant qu’il y a une « convergence de facteurs très négatifs avec la Chine, les marchés émergents et maintenant les dividendes qui commencent à souffrir. »

« Si le paiement des dividendes continue de baisser, la livre sterling commencera à véritablement encaisser de plein fouet la détérioration des comptes courants pour la première fois, » a-t-il déclaré. La possibilité du Brexit est un autre facteur négatif. Si le Royaume-Uni devait quitter l’Union européenne, la livre sterling devrait chuter « bien plus vite » pour atteindre 1,15 dollar ici la fin de l’année, soit une baisse de presque 20 %. (…) »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here