Plus de relèvement des taux de la Fed à cause de Trump...

Plus de relèvement des taux de la Fed à cause de Trump ?

0
Donald Trump

Article de John Crudele, publié le 24 mars 2016 sur le New York Post :

« Que cela vous plaise ou non, la Fed jouera un grand rôle dans l’élection présidentielle américaine. La semaine dernière, la Fed a fait un pas en arrière concernant ses prévisions économiques pour 2016 et au-delà. Selon elle, les États-Unis sont condamnés à une croissance médiocre, ou pire, dans un futur proche.

De ce fait, la Fed a déclaré qu’elle ne relèvera ses taux que 2 fois cette année, au lieu de 4, comme c’était initialement prévu. L’élection à venir, et surtout la montée en puissance surprise de Donald Trump, signifie qu’il sera quasi impossible pour la Fed de remonter ses taux. Si Trump est élu, la Fed devra quasi immédiatement faire face à des audits qui révéleront de nombreux secrets, des choses sinistres.

Janet Yellen et ses confrères banquiers centraux ne peuvent donc rien faire, comme augmenter le coût de l’argent, à même de ralentir l’économie et ainsi d’augmenter les chances de Trump.

L’opinion qui prévalait la semaine dernière est que la Fed a cédé face aux marchés financiers. Et Trump pourrait bien faire partie des raisons.

Mais la réalisation que les conditions économiques sont toujours faibles et que les statistiques qui disent le contraire ont tort est le motif principal du communiqué conciliant de jeudi dernier de la Fed.

En prenant les chiffres pour argent comptant, la croissance annualisée a atteint 2 % au premier trimestre. C’est médiocre, mais le double du T4 2015, lorsque la Fed a commencé à relever ses taux et annonçait 4 augmentations en 2016.

En toute logique, la Fed devrait être 2 fois plus enthousiaste à l’idée d’agir par rapport à décembre, lorsqu’elle relevait ses taux pour la première fois depuis 10 ans. Mais ce n’est pas le cas. Pourquoi ? Probablement à cause d’un scepticisme sain à propos des chiffres économiques publiés par les agences gouvernementales. Et il y a de quoi être sceptique.

Pourquoi les chiffres économiques américains ne sont pas fiables

Prenons, par exemple, les corrections apportées récemment par le Census Bureau aux statistiques des ventes de détail de janvier, ainsi que les chiffres récents de février. Le Census est l’organisme public le plus inutile du gouvernement. Nous en avons eu une nouvelle preuve lorsqu’il a révisé les ventes de détail de janvier à -0,4 % par rapport au mois précédent alors qu’il avait publié dans un premier temps une hausse de 0,2 %.

La différence est énorme : d’avoir dépensé à un rythme raisonnable, on nous dit désormais qu’ils ont freiné des 2 pieds. (…) On peut s’attendre à de telles corrections sur tous les chiffres économiques publiés au début de l’année. Il est donc difficile pour la Fed de justifier la hausse de ses taux si elle ignore ce qu’il se passe exactement.

Certains à la Fed souhaitent relever les taux en avril. Cela pourrait avoir lieu si le brut poursuit sa hausse. Mais juin est plus plausible, vu que les chiffres de l’emploi devraient être trompeusement bons durant le printemps, donnant ainsi à la fin des justifications dont elle a besoin.

Mais la Fed se retrouve malgré elle sur le ring politique, surtout à cause de Trump. (…) Si celui-ci devient le candidat des Républicains, ce qui semble de plus en plus plausible, la Fed pourrait devenir otage de la politique. »