Pourquoi la Grèce et ses créanciers n’ont (toujours) pas trouvé d’accord

Pourquoi la Grèce et ses créanciers n’ont (toujours) pas trouvé d’accord

0

http://fliiber.com/custom/how-to-play-casino-blackjack-dndn/ How to play casino blackjack dndn

проект дома 12х12

Mais comme l’avait anticipé Bruxelles, elle ne s’est pas avérée concluante. Alexis Tsipras a rejeté certaines des propositions de réformes faites par les créanciers d’Athènes et conditionnant le déblocage de l’aide financière.

Dans le plan des créanciers, « il y a des points que personne ne peut considérer comme une base de discussion » a estimé le Premier ministre grec citant les coupes dans les pensions de retraite les moins élevées et une hausse de la TVA sur l’électricité.

« On parle d’un pays qui, ces cinq dernières années, a subi une grande catastrophe économique, a perdu 25% de son PIB après cinq ans de dure austérité. Des propositions qui ramènent des idées comme couper dans les retraites les plus basses ou augmenter la TVA sur l’électricité ne peuvent être des bases de discussions », a jugé Alexis Tsipras à l’issue de la réunion.

« Le résultat est que la proposition grecque reste la seule proposition réaliste sur la table » a-t-il ajouté, tout en reconnaissant des points positifs dans le plan des créanciers comme « la proposition d’un excédent (primaire) plus faible ».

Lire la suite sur BFM Business