La propagande anti or du Wall Street Journal démontée par Bill Fleckenstein

La propagande anti or du Wall Street Journal démontée par Bill Fleckenstein

0

Barona casino craps odds

маркетинговые исследования минск

Passons le fait que l’immobilier n’est pas un actif financier et parlons des obligations. Ce monsieur ainsi que bien d’autres personnes ne semblent pas comprendre qu’elles n’ont aucune « valeur intrinsèque ». Il s’agit simplement d’une promesse de remboursement. Autrement dit, il s’agit d’un engagement d’un tiers, vous n’avez aucune garantie d’être remboursé. Par contre, c’est vrai, elles génèrent un rendement… ou, du moins, elles rapportaient par le passé. Car comme tout le monde le sait, sauf apparemment les journalistes des médias dominants, c’est que la part du lion des obligations des pays du G7 ne rapportent rien ; mieux, on ne compte plus celles qui coûtent de l’argent à leur porteur.

Russolillo parvient quand même à dire quelque chose très proche de la vérité à propos des problèmes que l’or engendre lorsqu’il dit qu’il « est quasi impossible d’évaluer sa valeur ». (…) Quasi tout l’or extrait au cours de l’histoire, que l’on pourrait mettre dans 2 piscines olympiques, existe toujours et sa valeur est d’environ 7 trillions de dollars actuellement. Chaque année, 2800 tonnes d’or sont produites. Ceci, et les coûts de production, sont les fondamentaux du métal.

Pour en revenir à sa valeur intrinsèque…  De nombreux crétins finis (sic) ne cessent de nous répéter que l’or en est dénué alors que nous savons que le coût de production d’une once de métal jaune varie entre 800 et 1200 $. C’est la raison pour laquelle les compagnies minières se sont fait massacrer durant les 3 dernières années alors qu’on découvrait le coût de production exorbitant de l’or. Les gens qui disent que le métal jaune n’a pas de valeur intrinsèque ou que ce marché est une bulle ne connaissent rien des difficultés de ce secteur. (…) Si on connaissait vraiment une bulle, comme cet article tente de nous le faire croire, les sociétés minières nageraient dans les profits, alors qu’en ce moment c’est loin d’être le cas, même si cela pourrait changer un jour.

Le reste de l’article est composé des habituelles bêtises pessimistes que l’on peut lire tous les jours. (…) »