Quelles conséquences lorsque le yuan fluctuera librement par rapport au dollar ?

Quelles conséquences lorsque le yuan fluctuera librement par rapport au dollar ?

Article de MineWeb du 27 avril 2015 :

« Afin de rejoindre le panier de devises des droits de tirage spéciaux du FMI, la Chine devra probablement au préalable désarrimer sa monnaie du dollar américain. L’augmentation massive de ses réserves d’or fait peut-être partie intégrante de cette stratégie.

Depuis ces dernières semaines, les spéculations vont bon train concernant la probabilité que la Chine dévoile l’état réel de ses réserves d’or afin que sa devise soit inclue dans les DTS, une décision qui lancerait véritablement la reconnaissance du nouveau statut de monnaie de réserve du yuan. Les déclarations récentes de la Chine rendent ce scénario plausible. Les discussions au sein du FMI à propos de la possible révision du panier des devises qui composent les DTS démarreront le mois prochain. Il semble cependant évident que l’inclusion du yuan n’a pas de sens si la monnaie chinoise est toujours arrimée au dollar, vu que le principe même du panier de devises est d’offrir la stabilité la plus large possible. Deux de ses monnaies principales arrimées l’une à l’autre iraient à l’encontre de cette stabilité par la diversité.

En partant du principe que la Chine souhaite voir sa monnaie rejoindre les DTS et qu’au préalable elle devra laisser librement flotter le yuan par rapport au dollar, les conséquences potentielles sont multiples et passionnantes. Elles ont été portées à ma connaissance par le Dr Fraser Murrell via l’article très intéressant de JC Collins, intitulé « quand la Chine mettra-t-elle fin à l’arrimage du yuan au dollar ? » assez méconnu jusqu’à présent et qui traite le sujet de façon détaillée.

Le Dr Murrell a développé sa propre analyse en suggérant que la vigueur récente du dollar est un mirage car il s’agirait en fait d’une réaction mécanique à la vigueur du yuan, qui tire le dollar vers le haut vu que les 2 monnaies sont arrimées. Si cet arrimage devait être abandonné, on assisterait à une hausse importante de la devise chinoise. Qui sait.

Pour rejoindre les DTS, la Chine devra non seulement mettre un terme à ce peg mais aussi communiquer sur l’état réel de ces réserves d’or alors que le pays rapporte depuis 2009 des réserves de l’ordre de 1054 tonnes. Ces 2 annonces sont inextricablement liées et le compte à rebours a déjà démarré.

En mai, le FMI tiendra une réunion de discussions informelles concernant la révision de la composition des DTS. Une seconde réunion aura lieu en octobre durant laquelle les éventuels changements seront officiellement annoncés tandis qu’ils seront implémentés au 1er janvier 2016. Si le yuan parvient à se faire une place parmi le panier de devises cela signifie que l’annonce de son désarrimage aura dû avoir lieu avant octobre.

Mais quid des conséquences sur le métal jaune ? Même s’il ne s’agit que de spéculations, il est fort probable que la Chine possède bien plus d’or qu’elle le prétend. De nombreux éléments portent à croire que les Chinois estiment qu’un adossement partiel du yuan à l’or augmentera de façon considérable sa crédibilité financière et lui permettra de franchir un nouveau palier sur la scène du commerce international. Son inclusion dans les DTS serait une première étape allant dans ce sens. Et alors que le poids économique de la Chine est sur le point de dépasser celui des États-Unis, la fin du peg avec le dollar améliorerait sa convertibilité internationale pour en faire de facto une monnaie de réserve d’un point de vue du commerce international. Si ce scénario se matérialise dans le courant de l’année cela signifie que le 1er janvier 2016 sera le début de la fin de l’hégémonie américaine sur l’économie mondiale.

Vu que la Chine devra probablement communiquer sur ses réserves d’or réelles pour provoquer ces changements, cette annonce devrait avoir un impact sur le cours de l’or. Lorsque Pékin aura accumulé assez de métal pour atteindre ses objectifs économiques, il n’y aura plus aucun intérêt à ce que le cours de l’or soit aussi bas comme aujourd’hui. A contrario le gouvernement pourrait utiliser ces énormes réserves en devises pour faire monter le prix et bétonner sa position.

Il se peut que cette stratégie de domination financière mondiale soit trop ambitieuse pour un pays comme la Chine mais son organisation politique (planification centralisée) et ses énormes réserves en devises lui offrent la possibilité de la poursuivre. Avec des classes moyennes toujours plus nombreuses à qui on a ouvertement recommandé l’achat d’or, une hausse pérenne du cours du métal serait aussi très intéressante pour s’assurer leur approbation.(…) »