Réinitialisation du prix de l’or : ne comptez pas sur la Chine,...

Réinitialisation du prix de l’or : ne comptez pas sur la Chine, d’après Rickards

statue de Mao en or

Article de Jim Rickards, publié le 18 mai 2015 sur Daily Reckoning : 

« L’un des scénarios récurrents présentés sur les sites financiers alternatifs qui anticipent l’effondrement du dollar se déroule comme ceci :

La Chine et de nombreux autres émergents notamment les BRICS cherchent une solution pour contrer le système mondial basé sur l’argent papier, système qui est aujourd’hui dominé par le dollar. Cette domination du billet vert permet aux États-Unis de forcer la main à d’autres nations en termes politiques et économiques (énergie).

Les pays qui refusent de se soumettre à la volonté des États-Unis se retrouvent exclus des systèmes financiers internationaux, leurs banques deviennent dans l’incapacité d’effectuer des transactions en dollars, indispensables pour importer des biens ou être payé pour leurs exportations. La Russie, l’Iran et la Syrie en ont fait récemment les frais.

La Chine n’apprécie pas vraiment ce système pas plus que la Russie ou l’Iran mais elle ne souhaite pas une confrontation directe avec les États-Unis.

La stratégie de l’empire du Milieu consiste donc à accumuler d’énormes quantités d’or et à travailler à la mise en place d’institutions financières alternatives comme la banque de développement AIIB et celles des BRICS, la NDB.

Lorsque le temps sera venu, la Chine annoncera subitement ses véritables réserves d’or et tournera le dos aux institutions de Bretton-Woods comme le FMI et la banque mondiale. La Chine adossera sa monnaie à l’or et utilisera l’AIIB et la NDB pour prendre la tête du nouvel ordre financier mondial.

La Russie et les autres pays seront invités par les Chinois à rejoindre ce nouveau système monétaire international. Il s’en suivrait l’effondrement du dollar, le cours de l’or exploserait et la Chine deviendrait la nouvelle puissance économique mondiale. Ce serait ensuite le bonheur éternel pour les aficionados de l’or.

Seul hic de cette histoire, ses lignes les plus importantes sont tout simplement erronées. Comme d’habitude, la vérité est beaucoup plus subtile que la croyance populaire. Voici ce qu’il en est vraiment.

Comme c’est vrai pour la plupart des mythes, celui-ci a un fond de vérité. La Chine accumule bien secrètement des milliers de tonnes d’or. La Chine met en place de nouvelles institutions financières multilatérales. Il ne fait aucun doute que la Chine communiquera sur ses véritables réserves d’or d’ici l’année prochaine.

Même Bloomberg en a parlé dans un article du 20 avril qui affirme que la Chine pourrait être sur le point de le faire. Mais les raisons de ces achats d’or ainsi que de la mise à jour de ses statistiques au FMI, ne sont pas celles qu’avance la blogosphère. La Chine ne veut pas détruire le club des dominants, elle veut le rejoindre.

La Chine sait pertinemment que malgré sa croissance importante et l’énorme taille de son économie, le yuan n’est pas encore prêt pour devenir une véritable monnaie de réserve et ne le sera pas avant quelques années.

Il est vrai que l’internationalisation du yuan a démarré. Mais aujourd’hui, il ne représente même pas 2 % de l’ensemble des transactions mondiales alors que le dollar en truste 40 %.

Mais l’utilisation d’une monnaie dans les règlements n’est qu’un élément parmi tant d’autres et pas le plus important qui caractérise une monnaie de réserve. Ce sont les investissements en une devise et non les paiements qui comptent. Un marché obligataire important et liquide, libellé dans cette devise, doit exister. Cela permet aux pays qui disposent d’une balance commerciale excédentaire d’investir ce surplus.

Aujourd’hui, si vous encaissez du yuan en commerçant avec la Chine, tout ce que vous pouvez faire avec cet argent, c’est le déposer sur un compte en banque ou le dépenser en Chine.

En plus d’un marché obligataire, vous avez besoin du réseau qui lui permet de fonctionner soit des négociants principaux, des outils de protection (hedging) comme des marchés à terme (futures) et des options, des repo, des produits dérivés, etc. Des choses qui font défaut à la Chine. Le yuan est donc loin d’être prêt pour jouer le rôle de monnaie de réserve principale.

La Chine n’est également pas prête à adosser sa monnaie à l’or. En admettant même qu’elle en possède 10.000 tonnes, cela ne représente que 385 milliards de dollars à sa valorisation actuelle alors que la masse monétaire M1 était d’environ 5,4 trillions de dollars en avril dernier. Autrement dit, même sur une estimation favorable de 10.000 tonnes cela ne représente que 7 % de sa masse monétaire.

Historiquement, les pays qui ont opéré avec succès sur la base d’un standard or possédaient de 20 à 40 % de leur masse monétaire en or. La Chine pourrait réduire sa masse monétaire afin d’atteindre le seuil des 20 % mais ce serait un acte extrêmement déflationniste qui propulserait l’économie chinoise vers une dépression ainsi qu’une situation politique instable, cela ne risque donc pas d’arriver.

Pourquoi le yuan n’est pas prêt à devenir une monnaie de réserve aujourd’hui ?

En bref c’est impossible car la Chine ne dispose ni du marché obligataire, ni du métal nécessaire pour adosser le yuan à l’or. Quelle est donc la stratégie de la Chine ?

Elle veut imiter les États-Unis, soit se baser sur une monnaie papier qui soit assez importante pour lui permettre de jouer un rôle dans la finance mondiale et lui donner un certain pouvoir sur les autres pays. La meilleure façon pour y parvenir consiste à augmenter son droit de vote au FMI et à obtenir l’inclusion de sa monnaie dans les DTS. Pour remplir ces deux objectifs, la Chine aura besoin de l’aval des États-Unis qui dispose d’un droit de veto au FMI. Les USA peuvent donc contrecarrer les ambitions chinoises.

Dans cette négociation, la Chine obtiendra le statut qu’elle désire occuper au FMI mais les États-Unis forceront le pays à contrôler son comportement. Ce qui signifie que la Chine devra continuer à arrimer sa monnaie au dollar. Cela signifie aussi que la Chine est autorisée à accumuler de l’or mais sans pouvoir en parler. Pour pouvoir joindre le club, la Chine devra se plier à ses règles. (…)

Sur les réserves d’or réelles de la Chine

La Chine va probablement annoncer une hausse de ses réserves d’or dès cette année mais ne vous attendez pas à un feu d’artifice. La Chine stocke son or auprès de 3 institutions : la banque centrale chinoise, la SAFE (une institution étatique qui gère les devises étrangères en Chine) et la CIC.

La Chine peut transférer de l’or vers les coffres de la banque centrale chinoise et mettre à jour ses réserves auprès du FMI afin d’obtenir l’inclusion du yuan dans les DTS. Pékin pourrait également décider de continuer à cacher une partie de ces réserves dans les coffres de la SAFE et de la CIC.

La Chine sera probablement admise cette année dans le club des DTS mais loin de lancer sa monnaie adossée à l’or, la Chine ne fera probablement que confirmer que les DTS sont la devise des grandes puissances.

Pourquoi la Chine voudrait-elle abandonner la monnaie papier plus que la Fed ou la BCE ? Toutes les banques centrales préfèrent l’argent papier car contrairement à l’or, celui-ci peut être imprimé à l’envi.

L’or n’en reste pas moins l’actif le plus sûr, tout investisseur devrait en posséder dans son portefeuille. Le cours de l’or va également grimper significativement dans les années à venir mais contrairement à ce qu’écrivent certains blogs, le cours de l’or n’explosera pas suite à la confrontation entre la Chine et les États-Unis ou à l’adossement du yuan à l’or.

Le cours du métal jaune augmentera significativement lorsque toutes les banques centrales y compris celles des États-Unis et de la Chine confrontées à la prochaine crise de liquidités, qui sera pire que celle de 2008, se précipiteront sur l’or en même temps que les citoyens pour préserver la richesse dans un monde qui a perdu toute confiance dans les banques centrales.

Lorsque cela arrivera, il pourrait devenir impossible de se procurer de l’or. C’est donc maintenant qu’il faut constituer vos réserves. »