Le rétrécissement du couloir de la croissance mondiale

Le rétrécissement du couloir de la croissance mondiale

0

« La croissance mondiale semble avoir toussé en ce début d’année, ce qui a fait tanguer les marchés. Pourtant, les investisseurs devraient s’habituer à vivre dans un monde rythmé par une croissance modérée. Je m’attends à une faible croissance mondiale persistante avec une économie planétaire devant désormais évoluer dans un couloir plus étroit dans les années à venir. Le graphique ci-dessus le montre de façon évidente.

La croissance mondiale de la décennie passée a été principalement obtenue par la croissance découlant des investissements en Chine et sur d’autres marchés émergents. De façon opposée, la croissance observée dans les marchés développés fut quasi stagnante. En observant les investissements en termes de pourcentage du PIB depuis 2000, ce sont principalement les pays émergeant qui ont mené la danse alors que les investissements dans les pays développés sont en diminution, d’après nos analyses.

Mais, désormais, voilà que nous assistons à une contraction de la croissance des investissements dans les pays émergents alors que les investissements et le commerce ralentissent après une décennie de boum. Ce qui résulte en un ralentissement de la croissance du PIB réel des pays émergents, comme le graphique ci-dessus le montre.

Le ralentissement des émergents aura un impact plus large

Vu que le poids des émergents sur le PIB mondial se rapproche de 40 %, le ralentissement global de la croissance dans ces pays va probablement résonner plus fortement ailleurs que dans les décennies précédentes. Et avec des taux de croissance très bas dans les pays développés qui forment la limite basse de ce nouveau couloir de croissance, les candidats pour reprendre le flambeau de la croissance abandonnée par les pays émergents sont peu nombreux et fort éloignés.

Il est également fort probable que la croissance ne décollera pas au-delà de la limite basse de ce couloir pour d’autres raisons, comme les bouleversements démographiques qui ont lieu presque partout sur la planète et les évolutions naturelles des économies matures. Ces tendances lourdes sont difficiles à changer et seront probablement notre réalité pour un bon moment. De plus, les innovations technologiques bouleversent tous les secteurs économiques en créant de fortes pressions déflationnistes et qui représentent un obstacle de plus pour la croissance.

Bien sûr, il y aura des périodes de croissance relativement bonnes dans ce couloir rétréci. Par exemple, la croissance du T2 aux États-Unis s’annonce bonne après un premier trimestre faible grâce à la consommation. Mais, à long terme, c’est une faible croissance qui prévaudra.

Que cela signifie-t-il pour les investisseurs ? Cette dynamique explique pourquoi nous vivons dans un monde de rendements faibles. »