Richard Russel sur l’or

Richard Russel sur l’or

0

« Aujourd’hui, je vais parler de l’un de mes sujets favoris : l’or. L’un des avantages du métal jaune, par rapport à l’immobilier par exemple, est qu’il est très liquide. Il est possible d’acheter ou de vendre à tout moment des quantités quasi illimitées d’or. La facilité de son stockage est également un autre avantage : l’or ne subit pas les affres du temps. Autre atout non négligeable : il échappe à la surveillance du « système ». Il est anonyme. On peut transmettre son or de génération en génération.

richard-russell-or

L’or, c’était la richesse il y a 5000 ans, et ça l’est encore aujourd’hui. Il s’agit du premier métal cité dans la Bible. L’un des 3 cadeaux des rois mages à Jésus. L’or ne se démode pas, alors que d’autres choses peuvent perdre leur valeur. Quasi tous les « objets de valeur» sont victimes des tendances. Par exemple, les chefs-d’œuvre des grands peintres paysagistes britanniques valaient une fortune il y a 50 ans. Aujourd’hui, plus personne n’en veut.

Je vais suivre de très près l’or jusqu’à juillet, période durant laquelle il est traditionnellement faible. Je m’attendais à ce que le marché baissier se termine en juillet. Donc, plus le métal jaune résiste jusqu’à juillet, plus la situation sera positive pour une hausse par la suite.

Je perçois les signes de la manipulation du cours via l’or papier du Comex. De temps en temps, on voit d’énormes quantités de papier être jetées sur les futures en quelques minutes, lorsque le marché est le moins liquide. Tout cela pour faire baisser le cours de l’or. Mais tôt ou tard, le métal jaune retrouvera son niveau réel.

Le gouvernement américain pourrait-il confisquer l’or ?

Est-ce que le gouvernement américain pourrait confisquer l’or ? Ma réponse est NON, ils ne le feront pas. En quoi cela pourrait-il les aider ? Si les États-Unis possèdent autant d’or qu’ils le disent, quelques centaines de tonnes ne feraient pas une grande différence pour soutenir le dollar. Mais je suspecte les États-Unis d’avoir vendu ou loué tout leur or. Si j’ai tort, qu’un audit me le prouve.

Si les États-Unis devaient confisquer quelque chose, ce serait l’argent papier. C’est de quoi les États-Unis ont grandement besoin pour assurer le service de la dette. Cette confiscation peut se faire via les impôts, notamment un impôt sur la fortune. Je pense qu’en cas d’urgence, le Congrès l’instaurera. N’oubliez pas qu’un gouvernement fera tout ce qui est nécessaire pour rester au pouvoir.

Je viens de recevoir le dernier numéro du magazine Barron. Il publie une interview de 2 pages de la brillante Stephanie Pomboy. L’interview est titrée : « Surprise ! La Fed devra faire marche arrière».

En gros, Pomboy affirme que tous les QE de la Fed n’ont pas remis l’économie sur les bons rails. Lorsque la Fed s’en rendra compte, elle devra continuer son QE tout en maintenant sa politique de taux d’intérêts plancher. Cela devrait mettre une claque au dollar et soutenir les Treasuries.

Cela confirme ce que dit John Williams : on n’arrête pas de nous mentir à propos de l’économie américaine, qui est en vérité comme un mort qui flotte dans l’eau.

Mon vieil ami Charlie Maxwell est considéré comme l’un des meilleurs analystes du pétrole du pays. Le brut est désormais solidement au-dessus de la barre des 100 $ le baril. Charlie estime que d’ici quelques années, le baril sera à 150 $. Si il a raison, cela propulsera le prix de toutes les matières premières à la hausse, tandis que l’inflation des prix à la consommation est quasi garantie. »