Rosa Abrantes-Metz expose les manipulations de l’or et de l’argent (vidéo)

Rosa Abrantes-Metz expose les manipulations de l’or et de l’argent (vidéo)

2

Transcription de l’interview de Rosa Abrantes-Metz :

Notre invité suivant a fait des vagues sur le marché de l’or avec ses recherches sur les manipulations du London Gold Fix.  Certaines de ses autres recherches  ont également été utilisées en tant que preuves majeures durant le scandale du Libor.  Aujourd’hui, elle affirme posséder davantage de preuves concernant la manipulation des marchés des métaux précieux, surtout en ce qui concerne l’argent.

Rosa Abrantes-Metz, merci d’être avec nous.

Merci beaucoup Daniela.

La dernière fois que nous nous sommes entretenus, vous vous penchiez sur les manipulations du fix or. Vous vous êtes désormais tournée vers l’argent, quels sont vos conclusions ?

Je me suis penchée sur l’argent en observant le fix argent de Londres, et mes conclusions sont plus ou moins similaires à celles du fix or. Mais plus récemment, j’ai décidé d’examiner les prix de l’argent sur les marchés à terme du CME. J’ai identifié quelques tendances inhabituelles. Les prix évoluent souvent, par exemple, à l’opposé du reste du marché, surtout lorsque l’argent est en hausse. J’ai également identifié des augmentations énormes des volumes échangés, en l’espace d’une minute, qui représente souvent le gros de l’activité de la session entière. Et des mouvements très abrupts du cours.

Vous êtes en quelque sorte le pire cauchemar des manipulateurs. Je sais que le mois dernier, Keith Neumeyer, le CEO de First Majestic Silver, a rédigé une lettre ouverte à l’attention de la CFTC à propos de transactions étranges sur le marché de l’argent. Pensez-vous que vos recherches permettent de corroborer ce qu’il a dit ?

Je n’ai pas examiné en détail les positions. Une concentration élevée sur le marché est habituellement nécessaire pour le manipuler.  Concernant le fait qu’il estime que les marchés à terme de l’argent pourraient être manipulés, je pense que les probabilités sont grandes. Mais une fois de plus, je me suis essentiellement penchée sur la procédure de règlement du CME.

Vous avez mentionné le London Gold Fix. Nous avons assisté à des changements de procédure aussi bien pour le fixing or qu’argent,
qui se déroulent désormais via une plate-forme électronique. Est-ce que cela a contribué à mettre un terme aux manipulations ?

Je pense que certains changements ont amélioré la probabilité de réduire les occurrences de manipulation. Notamment en raison de la plus grande transparence sur les transactions du fixing, et aussi en raison du fait que les gens qui les organisent sont indépendants, qu’il ne s’agit plus des participants eux-mêmes, donc les banques. Mais je ne suis pas encore satisfaite du nombre de participants, je pense que cela devrait augmenter. Je ne vois pas non plus l’utilité de poursuivre cette procédure par enchères. Je pense qu’il serait préférable d’étendre les plages horaires durant lesquelles les prix sont collectés, pour ensuite les utiliser pour établir une moyenne, ou un prix médian quotidien. Augmenter ces plages horaires compliquerait grandement la fabrication d’un cours artificiel.

Rosa, quid des 6 banques qui ont dû payer de grosses amendes au début de l’année en raison d’une enquête sur les manipulations des cours des changes.
Pensez-vous qu’il s’agisse de la meilleure façon de combattre le crime ?

Je pense qu’il s’agit d’une méthode critique pour combattre le crime. Mais je pense que l’on doit faire bien plus, au niveau des régulateurs et des institutions elles-mêmes, afin de dissuader ce genre de comportement à l’avenir. Il est clair qu’il est important d’infliger de grosses amendes, cela en dissuadera beaucoup.

En ce qui concerne les références (fix), elles doivent être réformées, c’est en cours pour certaines, pas pour d’autres.
Mais plus fondamentalement, un changement de culture devra avoir lieu au sein de ces institutions. Si cela n’a pas lieu, tout ce que nous réussirons à faire, c’est dissuader quelques acteurs tandis que d’autres continueront. Mais, de plus, il sera encore plus difficile de détecter ces manipulations à l’avenir, car se sachant surveillés ils seront plus prudents à ne pas laisser de traces, comme c’était le cas auparavant dans des e-mails ou des messages instantanés.

Nous devrons donc développer des méthodes plus avancées, basées sur la collecte de données, pour identifier ce genre de comportement à l’avenir.

Quand peut-on s’attendre à des nouvelles fraiches concernant les manipulations sur les marchés de l’or et de l’argent ?

Je ne sais pas quand cela pourrait se produire, il pourrait y avoir des inculpations, on sait que le Département de la Justice enquête sur le London Fixing. Mais cela pourrait également bouger du côté des marchés à terme. Ces processus exigent souvent de nombreuses ressources, alors que les pouvoirs publics sont limités avec tous ces marchés à surveiller. Cela pourrait prendre du temps.

À qui les régulateurs pourraient-ils s’attaquer désormais ?

Nous sommes tous au courant du scandale du marché des changes. Je pense qu’il ne s’agit que d’une partie de l’histoire, bien d’autres pratiques sont préoccupantes, comme les marges non révélées (Undisclosed markups), les défauts de livraison, des soucis spécifiques qui concernent le trading électronique. Mais je pense que, par exemple, les Treausuries, qui sont aussi depuis peu sous le coup d’une enquête pour manipulations via les enchères, sur la prochaine cible de taille. Des activités suspectes ont peut-être eu lieu dans différents cadres, pas uniquement dans celui des enchères, sur les marchés au comptant et à terme. Je pense qu’il pourrait s’agir de la prochaine grosse affaire. Mais, bien sûr, cela pourrait être aussi du côté du fix. Pour l’instant, cela ne concerne que Barclays, qui a conclu un accord à l’amiable. Il pourrait y avoir d’autres acteurs qui y auraient participé.

Nous verrons ce que l’avenir nous réserve. Merci de nous avoir rendu visite, et merci à vous pour votre attention. À demain.