Surprise : les chiffres économiques américains les plus décevants du monde

0
760

Nous n’avons même pas du retoucher le titre de l’article de Bloomberg concernant les mauvaises nouvelles économiques qui se succèdent aux États-Unis, leur sous-titre candide (ayant pour nous une saveur ô combien ironique) venant conclure ce paragraphe d’introduction : est-ce le signe d’une faiblesse inattendue de l’économie ?

« Il ne s’agit pas que des chiffres récents de la confiance des ménages de l’université du Michigan ou les ventes au détail de février qui ont surpris les économistes et les investisseurs mais bien une myriade de mauvaises nouvelles (note : qui ont fait perdre une soixantaine de points au S&P 500 mais que fait la Plunge Protection Team ?). En général, les chiffres économiques américains n’ont jamais été aussi loin des attentes depuis 6 ans.

[RegUserOnly]L’indice de surprise de Bloomberg qui mesure le degré d’exactitude des prévisions économiques a atteint son plus bas depuis 2009, lorsque les États-Unis faisaient face à leur pire récession depuis la Grande dépression.

Il n’y a eu qu’une exception majeure à cette morosité ambiante mais d’importance : le chômage. L’économie a créé 295.000 emplois en février, 1,3 million durant les 4 derniers mois, le reflet d’un marché de l’emploi plus sain dont le taux de chômage est le plus bas depuis quasi 7 ans (note : Bloomberg se garde de parler de la baisse de la participation à la population active et de la nature des emplois créés). Et en ce qui concerne presque tout le reste. Hum…

Rien que ce mois, les revenus personnels et les dépenses, la production industrielle mesurée par l’Institute for Supply Management, les ventes d’automobiles, les commandes industrielles et les ventes au détail furent un peu faibles.

Citigroup tient un index de la surprise économique pour le monde entier et son classement montre que les États-Unis ont publié les chiffres les plus décevants par rapport aux prévisions du consensus, l’Amérique latine et le Canada suivant. Les marchés émergents étaient censés souffrir à cause du cours déprimé du brut mais ont agréablement surpris. Les politiciens américains parlent souvent de la faiblesse de l’Europe et de la Chine, qui ont pourtant dépassé les attentes. (…) »[/RegUserOnly]

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here