Tags Posts tagged with "Achat"

Achat

4

Article de Mark Nestmann, publié le 28 juillet 2015 : 

« Je suis ce que les gens appellent un contrarien. J’ai tendance à acheter des actifs qui sont dédaignés par les experts et je mets un point d’honneur à vendre lorsque « Monsieur tout le monde » commence à me fournir des conseils d’investissement. C’est arrivé récemment en 2011. Alors que je dégustais un verre de Malbec dans un estaminet local, j’ai surpris la conversation de deux autres clients à propos du malheur qu’ils allaient faire en achetant de l’or à 1800 $ l’once. Le lendemain je vendais quasi toutes mes positions.

Depuis, le métal jaune a passé un sale moment. Il a clôturé la semaine dernière à moins de 1100 $ l’once. Les experts des médias dominants prédisent désormais 800 $ l’once d’ici la fin 2016. Je ne suis pas d’accord avec eux mais d’une certaine manière je les comprends.

Après tout, le dollar se porte très bien. De nombreux investisseurs achètent de l’or pour se prémunir de la dévaluation du dollar mais l’US Dollar Index (un index qui calcule la vigueur du billet vert par rapport à un panier de devises) n’est pas loin de son plus haut (atteint en mars) depuis 2003. Rien que l’année dernière, l’index a progressé de 15 %.

Les devises digitales comme Bitcoin marchent sur les plates-bandes de l’or. Évidemment, leur valeur n’est pas garantie par une matière première mais elles ne sont pas non plus créées à l’envi par les banques centrales. Leur facilité d’utilisation et leur potentiel pour les transactions anonymes ont réduit l’attractivité du métal.

Les Chinois vendent. Même si on n’y prête pas trop attention aux États-Unis, les marchés actions chinois ont chuté de 30 % le mois dernier. Cette baisse a suivi une hausse incroyable de 154 % entre juin 2014 et juin 2015. Comme c’est souvent le cas durant les marchés haussiers exubérants, de nombreux investisseurs se sont lancés sur les marchés pour la première fois avec de l’argent qu’ils ne pouvaient pas se permettre de perdre. Certains ont même emprunté pour investir avec des effets de levier. Ceux qui ont spéculé avec de l’argent emprunté doivent rembourser avec des actifs faciles à liquider. Dans de nombreux cas, l’or est concerné.

Un appétit sans précédent pour les investissements à haut risque. Qui a besoin d’or lorsqu’il est possible de devenir riche en investissant dans une start-up ? Alors que le métal jaune atteignait son plus bas de 5 ans et demi la semaine dernière, les investissements dans les start-up à haut risque atteignaient leur plus haut niveau depuis la bulle internet de 2000. À l’époque, le capital-risque investissait des millions de dollars dans des projets douteux comme WorldCom, Pets.com et Baby Bob, des sociétés qui ont toutes fini par faire faillite. Je pense que nous assisterons à de nombreuses banqueroutes lorsque cette frénésie du capital-risque s’arrêtera.

Dans de telles circonstances, il est facile de comprendre pourquoi les experts des médias prédisent un désastre pour l’or. Mais je pense qu’ils passent à côté de l’essentiel.

L’or est l’investissement ultime anti-dollar. Malgré sa vigueur actuelle, le dollar a perdu plus de 95 % de sa valeur par rapport à l’or en 100 ans. Durant cette période le prix de l’or a augmenté plus de 50 fois en dollars, du prix officiel de 20,67 dollars l’once en 1915 à presque 1100 $ aujourd’hui.

Il est également instructif de constater que les banques centrales, les entités qui créent du dollar ou de l’euro à partir de rien, sont des acheteurs nets d’or. Les banques centrales du monde dans leur ensemble n’ont jamais acheté autant d’or depuis 50 ans.

Il est clair qu’elles n’écoutent pas les médias dominants mais pourquoi achètent-elles de l’or ? La seule raison plausible, c’est qu’elles cherchent à se protéger contre le déclin des autres actifs qu’elles possèdent, comme le dollar. De fait, 60 % des réserves officielles des banques centrales sont en dollars.

Les banquiers centraux savent que si le dollar est touché, la valeur de leurs réserves baissera significativement à moins de détenir un actif qui s’appréciera en cas de baisse du billet vert : c’est exactement le rôle qu’a rempli l’or pendant plus d’un siècle. C’est en fait l’actif ultime pour se protéger contre la dévaluation des devises depuis 5000 ans.

Malheureusement, il n’y a pas de transparence concernant les achats d’or des banques centrales. Par exemple, la Chine a annoncé il y a 2 semaines que ses réserves d’or sont désormais de 1658 tonnes : c’est bien moins qu’anticipé par de nombreux analystes. Cette mise à jour décevante a donné une nouvelle raison aux médias dominants de recommander la liquidation de l’or.

Il se peut que les Chinois aient menti à propos de leurs réserves d’or pour entretenir la morosité du marché. Après tout, si vous avez une stratégie à long terme d’accumulation d’un actif particulier, la dernière chose que vous voulez c’est dévoiler vos intentions aux autres au risque de devoir payer plus cher.

La Chine est le plus gros producteur mondial d’or : ses mines ont produit plus de 2000 tonnes depuis 2009. Le pays a également importé au moins 4000 tonnes supplémentaires durant cette période. Il est clair que les particuliers ont acheté une partie de cet or mais je crois qu’une bonne partie se trouve dans les coffres de la banque centrale.

Bien sûr, l’or pourrait à nouveau baisser car dans toute crise financière, les débiteurs doivent liquider des actifs pour rembourser leurs créditeurs. Vu que l’or est un actif très liquide, il est tentant de le vendre pour récupérer du cash.

Mais malgré cela, l’or est la pierre angulaire de mon portefeuille personnel en tant qu’anti dollar. Lorsque le billet vert entamera sa correction, ce qui arrivera, le cours de l’or récupérera et le dollar continuera son plongeon démarré il y a 100 ans.

De plus, il y a d’autres raisons d’acheter de l’or. L’or est à l’abri de la confiscation bancaire si vous possédez du métal physique situé dans un lieu sûr. Il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour commencer à acheter de l’or surtout si vous ne l’avez jamais fait auparavant. »

Hier, nous publions un article annonçant que la banque centrale des Pays-Bas avait acheté de l’or pour la première fois depuis 17 ans. L’information semblait être un fait, vu qu’elle émanait des statistiques du FMI et qu’elle était relayée par Reuters ou encore Bloomberg.

Une telle annonce n’étonne pas outre mesure les lecteurs de ce site. Après tout, si la banque centrale des Pays-Bas a déjà préparé un scénario de la fin de l’euro et de la réintroduction du florin et que ce scénario leur semble de plus en plus plausible, acheter de l’or semble logique même si cela va à l’encontre du discours policé des banques centrales occidentales.

Pourtant, nous n’en sommes pas au bout de nos surprises, vu que désormais, la banque centrale des Pays-Bas a démenti avoir acheté de l’or ! Via Bloomberg. Elle a affirmé ne pas avoir augmenté ses réserves en décembre et que les chiffres du FMI sont donc incorrects. Au risque de paraître pour d’incorrigibles conspirationnistes toute cette histoire est très curieuse. Selon ZeroHedge, il y a 3 explications possibles :

  1. La banque centrale des Pays-Bas aurait dévoilé par accident l’état réel de ses réserves d’or. Un scénario plausible selon le média financier au vu de la façon dont la banque centrale a rapatrié son or des États-Unis, dans la plus grande discrétion.
  2. Le FMI aurait commis délibérément cette « erreur » afin de donner un coup de pouce à l’or, le fait qu’une banque centrale occidentale respectable se remette à acheter du métal en échange de monnaie papier n’augurant rien de bon pour le futur.
  3. Il s’agit réellement d’une erreur humaine et l’employé administratif qui faisait un copier-coller depuis 7 ans pour la cellule « Pays-Bas » de son fichier Excel a ripé.

ZeroHedge de conclure qu’il va falloir surveiller de près les avoirs en or des Pays-Bas, toutes ces explications étant farfelues et cet épisode n’étant qu’une nouvelle bizarrerie de plus qui a émaillé le marché de l’or durant ces derniers mois.

0

Dans la foulée de l’annonce du rapatriement de son or, les Pays-Bas viennent d’augmenter leurs réserves en métal jaune, d’après les derniers chiffres publiés par le FMI. L’information est importante, car la banque centrale des Pays-Bas n’avait plus acheté d’or depuis 1998, soit depuis 17 ans !

Les médias dominants ont beau répéter les propos rassurants de nos hommes politiques concernant la soi-disant embellie économique, les faits ne mentent pas… eux. Et après avoir rapatrié en catimini une bonne partie de son or stocké à l’étranger, les Pays-Bas viennent de franchir un nouveau palier en achetant cette fois du métal jaune. S’il ne s’agit pas de quantités astronomiques (300 000 onces, soit 9,33 tonnes), c’est l’acte en lui-même qui est significatif. Alors que les banques centrales occidentales vendent de façon régulière leur or depuis les 20 dernières années, pourquoi la Hollande se remet-elle subitement à acheter du métal si tout est sur le point de se régler ? Et pourquoi acheter de l’or, cette relique barbare ? Plus que jamais, la schizophrénie des banques centrales éclate au grand jour.

Les chiffres du FMI montrent également que la Russie fut à l’achat le mois dernier, pour le 9e mois d’affilée. Cette information ne surprendra par contre personne. Autres infos, de cet article Bloomberg :

« Au niveau mondial, les banques centrales sont en train de renforcer leurs réserves en or, après les avoir réduites durant les 2 dernières décennies, à partir des années 80, alors qu’elles souhaitaient diversifier leurs actifs, d’après Oversea-Chinese Banking Corp. En 2014, les banques centrales à travers le monde auront probablement acheté entre 400 et 500 t d’or, annonçait le World Gold Council en novembre. »

0
or

Après la montée vertigineuse des cours de l’or en 2008, de nombreux particuliers se sont mis à acheter des métaux précieux. Certains de ceux qui ont acheté en 2011 et 2012 l’ont aujourd’hui mauvaise, ayant vu la « valeur de leur investissement » chuter. Pourtant, il n’y aucune raison de paniquer.

Évidemment, si vous avez acheté ce métal à court terme et que vous avez aujourd’hui besoin de liquidités, c’est un problème. Cependant, vous devez comprendre qu’acheter des métaux précieux physiques, c’est avant tout une assurance et non un investissement. Certes, à long terme (10 ans, 20 ans), vous serez toujours gagnant, il suffit de regarder le cours de l’or sur les 100 dernières années. Mais posséder de l’or, c’est avant tout protéger son patrimoine contre les turbulences financières que nous traversons. Le profit, ce sera le bonus pour avoir vu juste.

C’est pourquoi, si vous avez acheté vos métaux précieux dans cette optique, il n’y a aucune raison de paniquer. Oui, le cours a chuté, pour plusieurs raisons : vigueur artificielle du dollar (principalement provoquée par la faiblesse des autres devises du dollar index), manipulations (les ordres de vente absurdes placés lorsque le marché est le moins liquide permettaient de les deviner, l’amende payée par UBS prouve qu’il ne s’agissait pas d’une théorie du complot, mais d’un fait) et rendement artificiel des actions grâce aux interventions monétaires de la Fed et cie.

Cependant, les fondamentaux pour une hausse importante de l’or et de l’argent sont plus que jamais présents (liste non exhaustive) :

  • Coûts de production supérieurs au cours actuel
  • Sur base annuelle, la demande pour le métal excède la production depuis de nombreuses années
  • Nous sommes toujours en récession, alors que les marchés se comportent comme si nous en étions sortis, grâce aux artifices statistiques employés par les gouvernements.
  • La dette continue de se creuser inexorablement, même dans les pays où l’ « austérité » a été implémentée
  • Le secteur bancaire est aussi fragile qu’en 2007
  • Backwardation récurrente, qui est le signe de tensions sur le marché physique
  • Guerre économique entre l’occident et l’orient, l’Asie se préparant à une chute du dollar en accumulant de l’or physique
  • Les assouplissements quantitatifs se poursuivent, la banque du Japon ayant pris le relais de la Fed
  • Situation géopolitique plus que jamais tendue, un nouveau conflit mondial n’étant pas à exclure

De plus, tout le monde, à part le petit investisseur qui a un besoin urgent de liquidités et qui souhaite vendre du métal, profite d’un cours de l’or bas. Pour l’Occident, cela permet de booster le dollar et de donner l’illusion que l’économie se porte bien. Pour l’Orient, plus les prix baissent, plus ses nations peuvent accumuler de l’or physique à bon compte. Certains voudraient voir la Chine mettre un terme aux manipulations. Elle pourrait le faire demain, par exemple en achetant d’énormes quantités de papier au Comex et en demandant livraison, mais pourquoi le ferait-elle, alors qu’elle peut accumuler du métal à prix cassés en se débarrassant de ses dollars ? La Chine peut mettre à genou les USA demain en vendant tous ses bons du Trésor. Mais cela irait contre ses propres intérêts.

Certains craignent également que l’or n’ait plus aucun avenir. Ce serait croire que les Russes et les Chinois, entre autres, sont stupides (et même Greenspan désormais !). Ces 2 nations ont très bien compris que le dollar est condamné. Elles ont donc établi une stratégie pour se protéger de la chute du billet vert, qui est basée sur les métaux précieux. Ces 2 pays disposent encore de grandes quantités d’actifs en dollars, c’est pourquoi ils ne feront rien pour précipiter l’effondrement économique des États-Unis.

Pour en revenir à une réévaluation de l’or et de l’argent qui soit plus conforme à la réalité, il faudra patienter. Combien de temps ? Bien malin est celui qui le devinera. Cet événement aura lieu suite à l’effondrement inopiné du marché papier de l’or ou de l’argent (défaut du Comex, du SLV ou de toute autre entité papier), ou lorsque la Chine décidera que le moment est venu d’achever le dollar.

Lorsque cet événement aura lieu, que vous ayez acheté votre or à 1000, 1500 ou 1900 dollars l’once n’aura aucune espèce d’importance. Nous pourrions attendre longtemps avant que cela n’arrive, mais en attendant, votre or vous protégera d’autres risques : de l’effondrement de l’euro, d’une faillite bancaire ou d’un crash boursier et obligataire. L’or a été l’investissement de la dernière décennie, et sera plus que probablement le meilleur investissement de celle-ci. Mais pour cela, il faut être patient, et se focaliser sur la situation d’ensemble plutôt que sur les mouvements à court terme  du cours.

En conclusion : ne considérez pas ces chutes du cours comme des événements négatifs, mais plutôt comme une opportunité de mettre en sécurité votre épargne récente et d’assurer une partie de votre patrimoine. Le jour où les gouvernements présenteront des budgets en équilibre, où nous connaîtrons des taux de croissance permettant de rembourser la dette, où les banques seront solides et où les banques centrales n’auront plus recours aux injections massives de liquidités, où le chômage baissera, où le pouvoir d’achat augmentera, ce sera le moment de vous faire du souci pour vos métaux précieux. Autant dire que ce n’est pas demain la veille que cela risque d’arriver !

0

acheter de l'or IndeIl y a 2 semaines, alors que les Indiens achètent de l’or à tour de bras, le ministre des finances du pays a littéralement supplié la population d’arrêter d’acheter de l’or. Vu que les Indiens ont continué de faire leurs emplettes, vu la pénurie d’or physique, et ce malgré l’augmentation des droits de douane sur les importations de 6 à 8 %, il est clair que le premier ministre indien à parler dans le vide.

C’est pourquoi il a décidé de passer à la vitesse supérieure. La banque centrale indienne a conseillé les banques de ne plus vendre de pièces d’or à leurs clients. Nous lui souhaitons bonne chance : s’il y a bien une manière de développer la demande pour n’importe quel produit, que ce soient des armes, de l’alcool ou autre, c’est de l’interdire. Ce qui suivra, de façon quasi certaine, c’est une vague d’achat sans précédent par des gens paniqués.