Tags Posts tagged with "Acheter de l’or"

Acheter de l’or

0

Acheter de l’or maintenant ou attendre… Vous hésitez ? Après tout, c’est normal, nous essayons tous d’acheter notre or et notre argent au prix le plus bas possible. Tout consommateur avisé s’efforce de trouver le bon timing avant de réaliser n’importe quel type d’achat. C’est d’autant plus vrai dans le monde de l’investissement : vais-je faire une bonne affaire en achetant maintenant, ou pourrais-je bénéficier de prix plus avantageux dans le futur ?

En ce qui concerne l’or et l’argent, l’histoire vous propose une réponse empirique. En vertu de la nouvelle année qui arrive à grands pas, j’ai pensé qu’il serait intéressant de se pencher sur l’historique des cours de l’or pour tenter d’identifier le meilleur moment de l’année pour acheter du métal jaune. Instinctivement, je pensais que janvier était le mois idéal. J’ai cependant découvert quelque chose d’intéressant.

Nous avons calculé les pertes et profits quotidiens de chaque jour de l’année depuis 1975, lorsqu’il fut à nouveau légal d’acheter de l’or aux États-Unis. Le résultat se trouve dans le graphique en en-tête.

On peut voir qu’en moyenne, le cours de l’or progresse de bien belle façon durant les premiers mois de l’année. Les prix baissent ensuite durant le printemps et l’été pour repartir à la hausse à l’automne.

On peut aussi constater qu’en moyenne, au fil de l’histoire, le cours de l’or ne revisite pas son plus bas de l’année dernière. Le plus bas est atteint en janvier, mais il s’agit du plus bas de l’année en cours, et non de l’année précédente. Ce qui signifie qu’historiquement, vous avez plus de chances de faire une meilleure affaire en achetant en 2016 qu’en 2017.

Bien entendu, il y a eu des exceptions à la règle : parfois, le cours de l’or a baissé. Mais le plus souvent il a augmenté. En faisant la moyenne de ces hausses et de ces baisses, de ces ruées vers l’or et de ses corrections abruptes, vous avez plus de chance de faire une meilleure affaire en achetant l’année précédente que d’attendre une hypothétique baisse l’année suivante. (…)

Acheter de l’argent maintenant ou attendre 2017 ?

Nous avons effectué le même exercice pour l’argent, voici ce que nous avons découvert :

cours-argent-moyen-1975-2016

La volatilité plus élevée de l’argent saute aux yeux. Mais ce qui ressort également c’est que, historiquement, le prix de l’argent se rapproche rarement des cours de l’année précédente.

Tout comme pour l’or, il y a eu indubitablement des années durant lesquelles le cours de l’argent est descendu en dessous du niveau auquel il avait commencé l’année. Mais, historiquement, il grimpe plus souvent qu’il ne baisse. Il est donc moins risqué d’acheter de l’argent maintenant que d’attendre un creux en 2017. Attendre, c’est prendre le risque de payer plus cher.

En plus de ces facteurs statistiques, la correction actuelle est une autre raison pour passer à l’action. C’est en quelque sorte un très beau cadeau de Noël : l’or et l’argent sont en solde, avec des prix bien plus élevés à venir pour les prochaines années. (…) »

Article de Jeff Clark, publié le 15 décembre 2016 sur GoldSilver.com

Enregistrer

1
lingotins or pamp heraeus valcambi

Si vous souhaitez investir dans l’or physique au prix le plus bas possible, il n’y a pas de meilleur choix que les lingots d’or. Les pièces d’or sont sans conteste plus jolies mais le travail supplémentaire pour les fabriquer, ainsi que les coffrets qui les accompagnent souvent, ont un prix. De leur côté, les lingots sont le pilier du marché de l’or, que ce soit du côté des particuliers que des banques centrales.

Autrement dit, vous ne pouvez pas faire d’erreur en achetant des lingots ou des lingotins d’or, si toutefois vous suivez ces conseils :

Les avantages du lingot d’or

Le lingot d’or est plus populaire que la pièce parce qu’il est moins cher que cette dernière. Les primes sont plus basses car les pièces sont plus travaillées, ce qui engendre des coûts supplémentaires. Si une pièce est plus esthétique, cela a un prix. Néanmoins, il faut noter que la valeur de collection peut ensuite largement compenser le supplément de prix payé. Mais il s’agit d’un risque que vous courez… libre à vous de le prendre ou pas.

L’autre atout des lingots est qu’ils sont aisés à stocker. À poids égal, des lingots prennent moins de place que des pièces d’or. En fait, la forme du lingot a été justement adoptée afin de faciliter le stockage. Les lingots vous font bénéficier de tous les avantages de l’or, à savoir la portabilité, la confidentialité, la liquidité et la durabilité. Pour la même somme, vous pourrez acquérir davantage d’or en lingots qu’en pièces.

Quel poids de lingot choisir ?

Avant de commander vos lingots d’or, vous devrez prendre une décision quant à leur poids. On trouve des lingots de tous les poids et de toutes les tailles, les plus petits commençant à 1 gramme seulement, tandis que les plus gros pèsent 400 onces ! Mais ces lingots sont plutôt réservés aux banques centrales, aux bourses d’échange, aux ETF, etc.

En général, plus le poids du lingot est important, plus la prime est basse (donc le poids au gramme est attractif). Tout simplement car il est moins cher de produire un lingot d’un kilo que 32 lingots d’une once. Néanmoins, cela ne signifie pas que vous devez automatiquement acheter le plus gros lingot qui se trouve dans votre budget, et ce pour les raisons suivantes :

  • acheter un gros lingot vous force à vendre l’intégralité de votre investissement en cas de besoin. Il se peut également que vous ayez envie de prendre un bénéfice sur une partie de votre investissement. Avec un seul lingot, c’est tout ou rien. Avoir plusieurs lingots est également plus facile en cas d’héritage ;
  • les petits lingots sont également plus simples à vendre, que ce soit pour trouver un acheteur potentiel dans votre entourage ou chez un marchand, qui ne demandera pas d’expertise comme s’il s’agissait d’un lingot de poids important, ce qui risque de retarder le paiement.

Lorsque vous achetez de l’or, il faut donc trouver le bon équilibre entre montant de la prime et divisibilité. Il est néanmoins conseillé de ne pas acheter de lingotins de très petit poids, car les primes sont significativement plus élevées. Évidemment, il se peut que votre budget soit limité et ne vous permette pas d’autres fantaisies. Dans ce cas, n’hésitez pas : il vaut mieux payer une prime substantielle que de ne pas posséder d’or du tout.

Les lingots d’or de monnaies réputées, avec ou sans certificat

L’autre paramètre à prendre en compte est la « marque » du lingot, ainsi que l’éventuelle présence d’un certificat. Acheter des lingotins d’un fabricant réputé vous permettra de les revendre bien plus facilement que lorsqu’il s’agit d’une obscure monnaie.

En principe, le certificat n’est pas indispensable. Un professionnel de l’or achètera sans poser de questions un lingot sans certificat. C’est néanmoins un avantage lorsque vous avez pour habitude de traiter avec des particuliers afin de vendre votre or. Parfois, la différence de prix est si minime que payer le supplément en vaut la peine.

Gardez votre or à la maison ou en coffre en dehors du système bancaire

Lorsque vous achetez votre or via une société comme Pièces D’OR, vous pouvez soit prendre possession de votre or pour le garder chez vous ou dans tout autre endroit de votre choix, soit opter pour la garde en coffre chez BRINK’S, en France, en Suisse ou à Hong Kong (avec la possibilité de vous faire livrer votre métal à tout moment, ou de le retirer auprès du coffre BRINK’S le plus proche de chez vous).

Quelle est la meilleure option ? Vous seul pourrez faire ce choix, en fonction du risque de cambriolage de votre habitation et de son degré de sécurisation, de vos préférences, etc. En principe, il est possible de créer des caches virtuellement introuvables dans tout logement. Mais pour les investisseurs qui préfèrent la tranquillité d’esprit du coffre (hors système bancaire, bien entendu), cette option se défend (difficile d’avoir des milliers d’euros à la maison quand on est colocataire, par ex.).

Acheter votre or auprès d’un marchand à la réputation établie

Dernier conseil plein de bon sens : si vous achetez votre or en ligne, traitez avec un site à la réputation établie. Pièces D’OR est actif sur ce marché depuis plus de 5 ans déjà, à la plus grande satisfaction de ses clients, toujours plus nombreux. Et ce faisant, vous soutenez ce site d’infos sans publicité, entièrement financé par cette société.

0
fausses pièces d'or

Acheter de l’or oui, mais adressez-vous à des marchands à la réputation bien établie (par exemple Pièces d’Or) ! Alors que l’or revient en forme, les fausses pièces en provenance de Chine seraient de plus en plus nombreuses. Article de CbsNews.com, publié le 5 mai 2016 :

« Alors que les investisseurs sont de plus en plus nerveux à propos des marchés actions, le cours de l’or a grimpé d’environ 20 % depuis le début de l’année. Mais si vous désirez acheter de l’or sous forme de pièces, attention. Des escrocs chinois fabriquent de fausses pièces en grande quantité pour les vendre sur Internet.

Mais contrairement aux contrefaçons de jadis, qui étaient bien en métal précieux mais altérées pour leur conférer un caractère rare, de nombreuses fausses pièces d’or d’aujourd’hui sont vendues pour ce qu’elles ne sont pas : elles sont composées d’alliage bon marché à base de tungstène, de plomb et de zinc, le tout recouvert d’une infime couche d’or pour leur en donner la couleur.

« La plupart des gens sont probablement incapables de faire la différence entre une vraie pièce et une contrefaçon, » a déclaré Mike Fuljenz d’Universal Coin and Bullion de Beaumont, Texas. « Ils pourraient même se faire rouler par une mauvaise contrefaçon vu qu’ils ne savent pas à quoi ressemble une vraie pièce d’or. »

C’est particulièrement vrai pour les pièces vendues sur Internet. Certaines sont des copies incroyablement bien faites, au laser, qui répliquent au détail près l’apparence et la forme de la vraie pièce. Elles sont même vendues dans l’emballage qui semble prouver leur authenticité, a déclaré Fuljenz. Cependant, les marchands sont en principe en mesure de faire la différence de par son poids, sa couleur et sa façon de refléter la lumière. Mais il est impossible de jauger ces facteurs à distance alors que les fausses pièces se multiplient. (…)

Les marchands de métaux précieux qui se sont rendus en Asie affirment que ces fausses pièces sont vendues en nombre sur les marchés aux puces de Hong Kong et de Chine pour un prix allant de 1 à 3 $. Des ateliers clandestins fabriquent des milliers de copies de pièces populaires comme les Silver Eagles, les Mapple Leafs et les US Buffalo. Elles sont ensuite écoulées par des marchands asiatiques ou revendues sur Ebay ou Craigslist.

Le seul conseil que l’on peut donner aux acheteurs, c’est de s’abstenir si le prix semble être trop beau pour être vrai, d’après Schechter. Une véritable pièce d’or se vend pour 50 à 60 $ de plus que le cours. Si le prix proposé est inférieur, c’est qu’il y a probablement anguille sous roche. (…) »

1

Or, dollar, actions, politiques de la Fed… Voici les prévisions des analystes d’UBS qui avaient plutôt vu juste lorsqu’ils avaient réalisé le même exercice pour 2015. Article de ZeroHedge, publié le 6 janvier 2016 :

« Alors que les axiomes de Wall Street (rally de fin d’année, l’effet de janvier, etc.) ont rapidement quitté le devant de la scène depuis le 1er janvier suite à une année 2015 chaotique, les analystes d’UBS qui avaient correctement prédit la volatilité de l’année dernière viennent de publier leurs prédictions et conseils 2016. En bref, cela donne : vendez vos actions et achetez de l’or.

Les analystes techniques d’UBS Michael Riesner et Marc Müller avertissent que le cycle de sept ans des marchés actions est en train de s’inverser.

UBS s’attend à ce que le S&P500 évolue vers un plus haut en « 2Q » pour ensuite tomber dans un marché baissier en bonne et due forme présentant un risque de correction de 20 à 30 % minimum en 2016 ou d’ici le début de l’année 2017.

« Le retour de la volatilité était le titre de notre stratégie 2015. L’augmentation de la volatilité de l’année dernière était selon nous le simple début de l’augmentation dramatique d’une volatilité touchant toutes les classes d’actifs dans les années à venir. »

volatilite-marches

Même si les actions viennent de connaître une bonne période, Riesner et Müller avertissent que « nous sommes indubitablement plus proches de la fin d’un marché haussier que du début d’une nouvelle hausse significative. »

« Notre message principal pour 2016 est que même si nous assistons à une nouvelle année d’extension en termes de durée et de valorisation, le cycle haussier de 2009 est selon nous à maturité ce qui suggère qu’il existe un risque significatif de marché baissier d’ici un ou deux ans. »

« Le S&P 500 est engagé dans son 4e plus long marché haussier depuis 1900. Un marché baissier est caractérisé par une baisse de 20 % ou plus. (…) N’oubliez pas que, depuis 1937, la baisse moyenne après un cycle de sept ans s’élève à 34 %… »

marches-haussiers-historique

UBS conseille l’achat d’or en 2016

Mais si une correction de 30 % pointe à l’horizon pour les marchés actions, que faire ? Acheter de l’or.

« L’or est entré dans un marché baissier cyclique depuis 2011. En 2016, nous nous attendons à ce que l’or et les actions minières atteignent leur plus bas dans le cadre d’un cycle de 8 ans. Ce sera alors la base pour le prochain marché haussier de l’or qui s’étalera sur plusieurs années.

cycle-8-ans-or

Dans un premier temps, nous voyons l’or bénéficier de son statut de valeur refuge. Ensuite en 2017, le métal jaune pourrait bénéficier du renversement de tendance du dollar, le billet vert basculant dans un marché baissier.

Tactiquement durant les trois dernières années, nous avons essayé de jouer sur les rallyes du marché baissier de l’or à plusieurs reprises. En 2013 et en 2014 nos objectifs ont été atteints.

En 2015, le rebond de l’or fut plus faible qu’attendu. Cependant, nous avions bien précisé dans tous ces cas que nous nous attendions simplement à des rallyes ne faisant qu’interrompre la tendance baissière générale. En gros, nos prévisions cycliques et nos prévisions à long terme pour l’or des dernières années n’ont pas changé.

Le plus bas potentiel de 2016 pourrait être plutôt puissant vu que le plus bas d’un cycle de quatre ans pourrait aussi coïncider avec celui d’un cycle de huit ans. Dans ce contexte, nous nous attendons à un plus bas potentiel pour l’or en 2016 qui servirait de base au prochain marché haussier. » (…)

« En décembre nous avons assisté au premier relèvement des taux de la Fed. Même si nous sommes témoins d’une ou deux nouvelles hausses durant le premier semestre 2016, en cas de marché baissier de 20 à 30 % vers la fin 2016 ou au début de 2017 nous assisterons plus que probablement à un virage à 180 degrés de la Fed. Elle ferait dans un premier temps marche arrière sur les taux pour ensuite s’orienter vers un QE4.

Notre prédiction est que lorsque la Fed fera machine arrière, le dollar atteindra son plus haut de la décennie. Cet événement en conjonction avec les politiques accommodantes de la BCE, de la BoJ et de la banque de Chine serait le déclencheur d’une vague reflationniste qui bénéficierait grandement aux actions, aux matières premières ainsi qu’à l’or en raison du retour marqué de l’inflation vers la fin de la décennie. »

Et à en juger par la tournure des événements depuis le début de l’année, et surtout depuis la révélation du dernier compte rendu de la Fed (note : qui indique que la décision de relever le taux directeur fut prise à une très courte majorité et que la banque centrale américaine est loin d’être optimiste), la stratégie « acheter de l’or vendre ses actions » est déjà suivie…

or-actions-tendances-2016

0
nuages noirs

Article de Jeff Thomas, publié en septembre 2015 sur InternationalMan.com, dont le titre original est : « ne pas confondre inévitable et imminent », sur le rôle de l’or et les impatients qui contemplent leurs métaux précieux en espérant demain l’effondrement économique afin de voir la valeur de leur patrimoine bondir… Cela arrivera, tôt ou tard. Certains pourraient finir par regretter d’avoir appelé ce crash de leurs vœux, leurs métaux précieux n’étant qu’une maigre consolation face aux difficultés qui nous attendent :

« Au début des années 2000 je m’étais mis à prévenir mes amis et mes collègues que la majorité de la planète connaîtrait probablement un début de dépression économique avant la fin de la décennie. Je pensais que cela se produirait en différentes étapes, d’abord avec un mini crash et une reprise. Puis, quelques années plus tard, on se rendrait compte que le redressement économique escompté n’était pas là. L’économie serait dans les limbes. Ensuite, un crash bien plus important aurait lieu, propulsant le monde dans une dépression économique à grande échelle. En tant que couverture, je préconisais l’achat d’or vu que ce métal survivrait et conserverait de la valeur tandis que les actions, les obligations et même les devises plongent.

Les faits m’ont donné raison à propos du timing des crashes initiaux, mais m’ont donné tort à propos du timing du crash majeur.

Je pensais que le feu d’artifice pourrait démarrer dès 2010 tout en estimant que 2012 et après étaient des dates plus plausibles. L’eau a coulé sous les ponts et malgré le fait que les gouvernements ont continué de contribuer à la détérioration de leur économie, le château de cartes, aussi branlant soit-il, est toujours debout.

Heureusement, je ne suis pas le seul à m’être planté. Des investisseurs et des économistes avec des décennies de pronostics corrects derrière eux ont tous été trop prompt à anticiper le crash majeur.

Ces gens avaient tout recommandé l’or en tant que protection en affirmant que lorsque les marchés s’effondreront et que les devises tangueront, le cours de l’or augmentera de façon spectaculaire.

Sans surprise, l’or poursuivit sa progression après le mini-krach de 2008 tout en semblant n’avoir plus de limites. Beaucoup d’analystes affirmèrent que si l’or devait atteindre les 2000 $ sa progression deviendrait irrésistible vu que même le citoyen lambda comprendrait que l’or n’est pas un investissement en tant que tel mais un moyen de préserver sa richesse, surtout durant les périodes incertaines.

Mais après avoir franchi le cap des 1900 $ l’once, l’or plongea. Les aficionados de l’or prirent l’événement en tant que correction inéluctable tandis que ceux qui s’étaient rués sur le métal dans l’espoir d’engranger des profits mirobolants à court terme lâchèrent l’or comme une patate chaude et le métal poursuivit sa baisse. Depuis, à chaque fois que l’or tente une percée, les banques de lingots ont vendu des positions short nues sur les marchés des futures pour ensuite acheter les parts échangeables contre du métal vendues sur le marché papier, massacrant ainsi le cours. Aujourd’hui, 4 années après le début de la chute de l’or à 1900 $, le cours du métal se situe à un niveau qui rend son extraction difficilement profitable. (…)

Contrairement à l’or, le dollar est en danger. La dette américaine l’a mis dans une situation tellement délicate qu’il finira plus que probablement par tomber. Comme l’investisseur milliardaire Jim Rodgers l’a répété à de nombreuses reprises : « Je suis long sur le dollar, mais j’espère que je serai assez intelligent pour en sortir à temps ». Récemment, il a déclaré : « si l’or devait passer en dessous des 1000 $, j’espère que je serai assez intelligent pour saisir l’opportunité d’en acheter, peut-être même beaucoup. »

Le dollar n’est pas véritablement une monnaie forte. C’est en fait la moins mauvaise de toutes. Ce sera la dernière à tomber, mais elle tombera. Il faudra peut-être patienter beaucoup avant que cela arrive. Que ce soit une question de mois ou d’années, c’est impossible à prédire. Mais actuellement, surtout si le dollar augmente encore par rapport à l’or, ce métal représente une affaire. Il a soit atteint son plus bas ou il est sur le point de le faire. Toute baisse significative serait le signal qu’il faut charger la mule vu que sa hausse est inévitable. (…)

Comme c’est le cas pour tout actif, lorsque la panique se déclare sa valeur n’a plus de limites. Nous assisterons à une ruée sur l’or. La plupart des économistes contrariens prédisent un cours variant de 5000 aux 8000 $ l’once, d’autres bien plus. La ruée vers l’or n’est pas imminente mais inévitable. »

0
or

Article de Stefan Gleason, publié le 1er juin 2015 sur MineWeb.com et adapté pour l’Europe :

« Vous diversifier dans les métaux précieux est la décision financière la plus importante que vous puissiez prendre mais il est important de considérer avec soin sur quels métaux précieux vous portez votre choix parmi les options disponibles. Voici 7 critères clés pour prendre les bonnes décisions d’achat :

1. La Tangibilité

Des contrats future aux ETF, il existe une multitude de produits dérivés liés au cours de l’or et de l’argent mais il y a une énorme différence entre l’exposition au cours des métaux précieux et la possession de métaux physiques en votre nom. Ce n’est que lorsque vous possédez du métal physique que vous possédez un actif tangible à l’abri de tout risque de contrepartie.

2. La Frugalité

Lorsqu’on achète des métaux précieux en tant qu’investissement, payer de grosses primes par rapport au cours spot paie rarement. Les simples lingots et lingotins font mieux que les « pièces rares ». Cette alternative aux lingots classiques fournit en définitive moins de métaux précieux pour une même somme investie. En cas de crise financière, la valeur aux cours spot des métaux précieux sera la seule qui importe. Il est donc conseillé d’accumuler un maximum d’onces possible.

3. La Praticité

Comme nous venons de le dire, il est donc sage de vouloir acquérir un maximum de métal pour vos euros mais cela ne doit pas se faire à l’encontre de la praticité. Les métaux précieux dont le prix se rapproche le plus du cours officiel sont vendus en gros lingots qui ne sont pas très pratiques à transporter (à moins d’en confier la garde à un dépositaire fiable en dehors du système bancaire). En possédant vos métaux précieux en unités moins importantes, vous pourrez les utiliser de multiples façons que ce soit pour effectuer un paiement en métal, récupérer un peu d’argent papier, faire un cadeau, etc. Il n’est pas idiot de considérer des pièces d’or d’une demi-once, d’un quart d’once,  d’un dixième d’once, etc. C’est d’autant plus facile avec l’argent et ses pièces d’une once, ou d’une demi-once (note : et en les achetant en quantité, vous obtiendrez parfois des réductions).

4. La Liquidité

Les cours officiel de l’or et de l’argent sont reconnus quasi partout. Des marchands fiables à la réputation établie comme Pièces d’Or vendent les pièces, lingotins et lingots les plus courants en échange d’une prime raisonnable. Parmi les exceptions, il y a les pièces de collection dont la valeur est déterminée en partie par la subjectivité et dont l’écart entre le prix de vente et d’achat est parfois énorme ainsi que les lingots d’argent de 1000 onces (qui doivent être testés avant d’être vendus). Le platine et le palladium représentent une toute petite partie du marché des métaux précieux, ils sont donc beaucoup moins liquides que l’or et l’argent.

5. La Pureté

Pour la plupart des gens, la pureté ne doit pas être un souci. Une pièce plus pure n’est pas nécessairement meilleure ou de plus grande valeur qu’une pièce similaire qui contient un peu moins d’or.

0

Pourquoi acheter de l’or ? Voici les 19 raisons invoquées par Eric Sprott dans son Market at a Glance de mai.

Eric-Sprott-Fed-Tapering

En raison de la demande du métal physique et de la pénurie d’or

  • Le taux GOFO reste très faible, en étant souvent en territoire négatif, parfois pour de longues périodes.
  • Pourquoi le rapatriement des 674 tonnes d’or de l’Allemagne prend autant de temps ? Depuis mars 2014, seulement 69 tonnes sont rentrées au bercail.
  • S’il n’y a pas de pénurie d’or, pourquoi les États-Unis et la Grande-Bretagne en exportent autant vers la Suisse (qui exporte à son tour vers la Chine) ?
  • D’après les estimations, la Chine a consommé environ 4800 tonnes d’or en 2013, ce qui signifie que 3600 tonnes ont été puisées dans les réserves mondiales (soit les coffres occidentaux) afin de satisfaire la demande.
  • Ces achats massifs chinois se reflètent dans les livraisons d’or effectuées par le Shanghai Gold Exchange.
  • Dubaï est en train de construire une nouvelle raffinerie capable de traiter 1400 tonnes, alors que la capacité mondiale actuelle est d’environ 6000 tonnes (la production mondiale annuelle est inférieure à 3000 tonnes). Pourquoi ce besoin supplémentaire de capacités si la demande physique n’était pas aussi vive ?
  • Alors que la plupart des mines baissent leurs budgets d’exploration, la production future sera contenue.
  • Une autre source temporaire de l’offre a été fournie par les ETF, qui ont été littéralement pillés en 2013. Mais désormais, leur situation s’est stabilisée. D’où viendront en 2014 les 900 tonnes fournies par les ETF l’année dernière ?
  • Chose intéressante, le Silver Institute, dans son rapport 2014 sur l’argent, note que la demande pour l’argent a dépassé de 96 millions d’onces la production de 2013.

En raison de l’environnement macro-économique

  • L’inflation est beaucoup plus élevée que celle des chiffres officiels. Historiquement, les métaux précieux sont une protection contre l’inflation.
  • En parlant d’inflation, l’énorme création monétaire et ses répercussions sur le bilan de la Fed suggèrent un épilogue douloureux.
  • D’après Jurgen Stark, ancien membre du conseil de la BCE, les banques centrales ont perdu la capacité de contrôler la situation économique. Autrement dit, nous vivons dans un faux sentiment de sécurité.
  • Vladimir Poutine estime que ‘la Chine et la Russie doivent s’assurer que leur or et autres devises soient en sécurité’. Simultanément, la banque centrale russe poursuit sa politique d’achat d’or et de vente de ses obligations américaines.

En raison de la manipulation du cours

  • Le CME Group pourrait mettre en place des limites autorisées pour les mouvements du cours de l’or et de l’argent afin d’éviter l’énorme volatilité de ces dernières années.
  • L’enquête sur le fixing de l’or de la BaFin, le régulateur allemand des marchés, et le retrait de ce fixing de la Deutsche Bank qui s’en est suivie, suggère qu’il y a quelque chose qui cloche.
  • Plus récemment, Barclays a été condamné à payer une amende de 26 millions de livres pour manipulation du fixing afin de devoir payer les sommes dues sur un contrat d’option.
  • Certains investisseurs ont engagé des poursuites contre les banques du fixing pour manipulation du cours.
  • La société qui gérait le fixing de l’argent a décidé subitement d’y mettre fin.
  • Il est curieux qu’en 2013, les ETF or ont été pillés alors que l’argent métal, lui, est resté dans les coffres de ses ETF. Cela suggère que l’or des ETF était nécessaire pour satisfaire la demande physique.

En conclusion, nous pensons que tout investisseur rationnel qui considère cette collection de faits en sera, comme nous, que le cours de l’or aurait dû être revalorisé depuis longtemps. Comme nous le savons tous, quasi tous les marchés sont manipulés. Le cas récent de Barclays en est un exemple flagrant. Peut-être le début d’une longue série. »

Source : Sprott.com Market At A Glance de mai

0

Jim Sinclair acheter de l'orVous voulez savoir ce que font les plus grands investisseurs de la planète, alors que l’or et l’argent viennent de se faire massacrer ? Voici l’alerte que Jim Sinclair a envoyé à ses lecteurs :

« Notre système économique court à sa perte, et pour lever un écran de fumée devant la réalité, qui commence à être perceptible, les banques centrales et les politiques manipulent les symptômes et non le problème.

Investir dans l’or n’a jamais été facile.
L’or est le révélateur d’un système qui ne marche plus.
L’or est donc le baromètre du risque économique.

Via le marché papier de l’or, les banques centrales font tout pour tenter de nous faire croire que tout va bien. C’est pourquoi j’estime que le système est en train de s’effondrer, et que j’achète de l’or avec tout ce que je possède, aujourd’hui et demain.

Je vous conseille d’en faire de même.

Pour ceux qui ne souhaitent pas dépasser une certaine limite, faites une exception que nous allons connaître un été très haussier pour le métal jaune, du jamais vu.

Bien à vous,

Jim Sinclair

0

acheter de l'or IndeIl y a 2 semaines, alors que les Indiens achètent de l’or à tour de bras, le ministre des finances du pays a littéralement supplié la population d’arrêter d’acheter de l’or. Vu que les Indiens ont continué de faire leurs emplettes, vu la pénurie d’or physique, et ce malgré l’augmentation des droits de douane sur les importations de 6 à 8 %, il est clair que le premier ministre indien à parler dans le vide.

C’est pourquoi il a décidé de passer à la vitesse supérieure. La banque centrale indienne a conseillé les banques de ne plus vendre de pièces d’or à leurs clients. Nous lui souhaitons bonne chance : s’il y a bien une manière de développer la demande pour n’importe quel produit, que ce soient des armes, de l’alcool ou autre, c’est de l’interdire. Ce qui suivra, de façon quasi certaine, c’est une vague d’achat sans précédent par des gens paniqués.

1
Golf GTI Baguette acheter de l'or

Golf GTI Baguette acheter de l'orSuivre l’économie, ça vous barbe ? C’est compréhensible. Voici donc un petit article ludique qui va vous prouver, de façon incontestable, que l’or est le meilleur moyen de conserver votre patrimoine à moyen ou à long terme.

L’inflation ne cesse de faire perdre à la monnaie sa valeur. La Golf GTI et la baguette de pain vont vous le prouver en quelques secondes.

La première Golf GTI est sortie en France en juin 1976. Elle était vendue 32 260 francs, soit 4918 €. Durant ce mois, le cours de l’or était de 130 dollars l’once, soit 111,16 EUR en suivant le taux de change de l’époque. Il fallait donc 44,24 onces d’or pour acheter une Golf GTI en 1976.

Aujourd’hui, la Golf 7 GTI est vendu à partir de 31.890 €. Soit plus de 6 fois plus cher que le premier modèle (merci l’inflation). Avec l’once d’or à 1080 EUR au moment d’écrire ces lignes, cela signifie qu’il faut 29,53 onces pour acheter une Golf GTI.

Si vous aviez gardé votre argent en 76, soit 4918 EUR (en francs hein, l’EUR n’existait pas, nous sommes au courant, et Dieu merci), vous n’auriez même pas de quoi vous acheter une Dacia aujourd’hui. Alors qu’en convertissant cet argent en or (donc 44,24 onces), vous pourriez toujours vous offrir une GTI en conservant environ 15 onces d’or, soit plus de 15.000 € !