Tags Posts tagged with "Argent métal"

Argent métal

1
pièces d'argent métal

Tout le monde ne partage pas les opinions de Ted Butler, notamment à propos des énormes stocks d’argent physique que la banque américaine aurait accumulés selon ce spécialiste de l’argent métal. Cependant, à une époque où les banques n’hésitent pas à attaquer en justice ceux qu’elles accusent de diffamation, force est de constater que Ted Butler n’a jamais été inquiété. Sans être une preuve irréfutable, ce fait montre que ses théories controversées sont peut-être avérées… Voici sa dernière interview en date du 31 décembre 2016 :

Q : Les gens qui possèdent de l’argent depuis plusieurs années commencent à perdre patience. Qu’avez-vous à leur dire ?

Butler : Que le contexte n’a jamais été aussi positif pour l’argent métal.

Q : Pour quelle raison, par exemple ? 

Butler : Durant ces dernières années, des changements énormes ont transformé le marché de l’argent.

Q : Pouvez-vous nous expliquer comment ?

Butler : En quelques années seulement, la JP Morgan a accumulé le plus gros stock d’argent métal de l’histoire.

Q : Dans quelles proportions, par rapport à celui des frères Hunt en 1980 ?

Butler : Ils ont 5 à 6 fois plus de métal que les Hunt, peut-être plus.

Q : Quelles preuves pouvez-vous apporter à ceux qui doutent ?

Butler : Cela fait cinq 5 que je suis les moindres faits et gestes de la JP Morgan. Dans ses entrepôts du Comex, où la quantité de métal qu’elle possède est publique, elle a 80 millions d’onces. C’est presque autant que le stock des Hunt, ou celui de Warren Buffett lorsqu’il a acheté de l’argent en 1998.

Q : Continue-t-elle d’accumuler du métal ?

Butler : Oui, chaque fois que l’opportunité se présente. Elle est le plus gros stop ou récepteur de livraison d’argent métal du Comex. Ce mois-ci, il pourrait s’agir de 7,5 millions d’onces. La semaine dernière, 3 millions d’onces ont été vendues par le SLV, je suis certain qu’elle en a fait l’acquisition. Elle le fait afin que l’information ne devienne pas publique. Ce sont les maîtres du jeu, ils continuent d’accumuler du métal sans que personne ne le sache sauf vous, moi et nos lecteurs.

Q : Où est conservé tout cet argent ?

Butler : Notamment à Londres, un lieu où elle a éjecté les autres entités qui avaient pour habitude d’y stocker de l’argent. Mais il y a bien d’autres endroits de par le monde où c’est possible de le faire. Posséder de l’argent présente l’avantage que cela n’exige aucune déclaration.

Q : Avec tous ces achats, pourquoi les prix ne grimpent-ils pas ?

Butler : Ce sont les champions mondiaux de la manipulation. Ils maintiennent d’énormes positions papier short sur les marchés à terme, ce qui leur permet de faire évoluer le cours à leur guise. JP Morgan peut ainsi acheter de l’argent physique bon marché, ce qu’ils ont fait d’une main de maître.

Q : Quelle est la taille de leur position short ?

Butler : Environ 90 millions d’onces. Ils l’ont réduite récemment.

Q : C’est bon signe.

Butler : Oui, mais ne soyez pas trompé par cette énorme position short. Lorsque vous avez 550 millions d’onces physiques, vous êtes toujours long de 460 millions d’onces après soustraction des positions short.

Q : Vous dites que cette position short a pour objectif de manipuler le marché pour leur permettre d’acheter de l’argent pas cher. N’est-ce pas une violation de la loi ?

Butler : Évidemment que si. Comme vous le savez, j’ai bombardé les régulateurs avec mes bulletins d’information et autres courriers qui mettent en exergue cette manipulation.

Q : Mais ils n’ont pas bougé ?

Butler : Non. J’ai aussi envoyé des centaines de missives à la JP Morgan, à son conseil d’administration, à ses avocats et à son CEO, en les accusant dans les termes les plus forts de méfaits. Chaque bulletin d’information que je rédige les accuse publiquement.

Q : Que répondent-ils à cela ?

Butler : Je n’ai jamais rien entendu de leur part. Soyons clairs : lorsque vous accusez une grande entité financière d’être des escrocs, vous pouvez être sûrs de recevoir une lettre de leurs avocats. Si vous continuez, ils finiront par vous attaquer en justice. Je pense que le fait que mes accusations se poursuivent sans que je sois inquiété prouve que j’ai raison.

Q : Quand l’argent va-t-il s’affranchir de tout cela ?

Butler : Lorsque la JP Morgan l’aura décidé.

Q : Ce moment est-il proche ?

Butler : Je pense que oui. Voici une analogie. Le marché de l’argent est comme une partie de poker. Les mises s’élèvent à des milliards. La JP Morgan a un as, un roi… une quinte royale. Ils ont la certitude de gagner. Tous les autres joueurs à la table ont un carré : c’est bien, mais c’est insuffisant. La JP Morgan n’est pas pressée de rafler la mise. Elle attend patiemment, relance après relance. Elle veut empocher un profit maximum donc elle patiente.

Q : Comment rester patient de notre côté ?

Butler : L’une des plus grosses entités financières du monde accumule de l’argent. Elle est votre alliée. Si vous possédez de l’argent métal, la JP Morgan est votre partenaire. Vous ne pourriez pas avoir un meilleur allié.

Q : Les gens n’ont plus envie d’attendre.

Butler : Et pourquoi pas ? La hausse des prix est inévitable. Si vous savez que vous finirez tôt ou tard par gagner beaucoup d’argent, vous devriez être capables d’attendre. Au vu de l’implication de la JP Morgan, vous savez qu’un gros profit vous attend. La jugulaire est leur objectif, les profits seront donc énormes.

Q : Pouvez-vous nous dire plus ou moins quand ?

Butler : Bientôt je pense. Toute une série de choses inhabituelles se passe sur les marchés à terme. Par exemple, les gros hedge funds ou les gestionnaires étaient toujours short à ce niveau de prix. Pour la première fois, ce n’est pas le cas. (…)

Q : Pour conclure ?

Butler : Le thème majeur du marché de l’argent, comme je le perçois, est la JP Morgan qui est de plus en plus agressive dans son acquisition de métal physique d’argent et d’or, et qui réduit simultanément ses positions short au COMEX, presque aussi agressivement. Il est difficile d’imaginer un contexte plus favorable pour les cours futurs.

Source : SilverSeek.com

0
pièces d'argent métal

L’histoire a tendance à se répéter. Plus il y a de similarités avec une configuration passée, plus les chances de la voir se reproduire sont grandes. Les mouvements récents de l’argent métal peuvent sembler erratiques, mais d’un point de vue global ils ne font que reproduire étroitement ce que l’on a déjà vu par le passé. Et ce qui est intéressant, c’est de voir ce qui s’est produit lorsque nous avons connu une telle configuration.

Observons le graphe suivant :

analyse technique argent métal novembre 2016

Avant d’aborder les développements les plus récents, voici ce que nous avions écrit concernant la trajectoire attendue de l’argent métal, le 7 octobre dernier :

Nous pouvons voir que la comparaison entre le revers actuel et les revers précédents à moyen terme n’a pas d’implications bullish. Il ne s’agit pas d’une configuration qui a lieu souvent. Par conséquent, il est délicat de vérifier ce qui a tendance à se produire par la suite, lorsqu’une telle configuration se matérialise. Pour faire bref, l’argent a baissé en suivant ce type de scénarios, mais le plus important est que nous n’avons connu qu’un seul cas similaire après le plus haut de 50 $ : le plus haut de 2012 et le déclin de 2012-2013. En fait, nous avons déjà parlé des similarités de ces déclins à plusieurs reprises durant les derniers mois. Jusqu’à présent, l’analogie tient la route.

Le plus haut de fin 2012 et le plus haut de 2016 ont été suivis par des évolutions en dents de scie, puis par un déclin mineur auquel un rallye a fait suite, pour revenir au plus haut précédent. Une forte baisse a ensuite eu lieu dans ces 2 cas. Par le passé, l’argent n’était qu’à une petite correction de la grande glissade.

Quand et où l’argent a-t-il atteint son plus bas à la fin de l’année 2012, avant la dernière petite correction finale ? Après 14-16 semaines (selon la façon dont on définit le plus bas : clôture hebdomadaire ou prix quotidien), en dessous de la moyenne mobile à 50 semaines, avec un RSI d’environ 40.

Actuellement l’argent est dans sa 13e semaine de baisse, toujours au-dessus de sa moyenne mobile à 50 semaines, avec un RSI à 44. L’argent semble donc être près de son plus bas (la majorité de la baisse semblant être dernière nous), mais il n’y est peut-être pas encore tout à fait.

Nous avons écrit le texte ci-dessus après la clôture de l’argent métal à 17,37 dollars l’once. Ce fut en fait le plus bas final relevé du cours quotidien.

Que s’est-il passé ensuite ? La même configuration s’est reproduite. Comme à la fin de l’année 2012 et au début de l’année 2013, l’argent est reparti à la hausse. Étant donné que la même configuration continue de se reproduire, ce qui s’est passé auparavant s’apparente à une feuille de route très probable de ce qui nous attend.

Pour en revenir au début de l’année 2013, l’argent a atteint son plus haut lorsque :

  1. Il est passé au-dessus de sa moyenne mobile à 6 semaines.
  2. Il a corrigé un peu plus de la moitié de la baisse à court terme précédente (à l’époque il avait connu une correction de 61,8% ; en ce moment, l’argent connaît une correction de 50% du rallye (ou 61,8%, en fonction du moment choisi en tant que date de départ de la baisse). En utilisant le plus haut de septembre en tant que point de départ, on obtient un retracement de 50%.
  3. Le RSI est passé un peu au-dessus de 50.

Cette fois, nous avons déjà connu ces 3 signaux. Par conséquent, l’argent semble être prêt pour connaître sa prochaine phase, à savoir une énorme baisse.

Le grand trait caractéristique du déclin de l’argent métal de l’année 2013 est qu’il a connu très peu de rebonds (qui furent d’ailleurs insignifiants sur le long terme) jusqu’à la fin de la baisse, quelques mois plus tard. Ce pourrait être à nouveau le cas, mais pas nécessairement. Ces configurations à répétition sont de moins en moins fiables lorsqu’on se projette plus loin dans le temps. En revanche, plus la prédiction est proche dans le temps, plus la probabilité de la voir se matérialiser est grande.

Article de Przemyslaw Radomski, publié le 7 novembre 2016 sur SafeHaven.Com

0
lingots d'argent

Article de Gary Christenson publié le 12 octobre 2016 sur GoldLiberty.com :

Commençons par rappeler que nous nous trouvons dans une année électorale aux États-Unis. À présent, nous devons anticiper les 8 années de traumatisme à venir, et ce à l’issue de près de 8 ans d’« espoir et de changement » ; après 8 ans de « non construction de la nation »  et également après 8 ans de « je n’ai pas eu de relations sexuelles avec cette femme ».

Examinez la dette nationale officielle des États-Unis en 8 tranches d’années fiscales (01/10/84 – 30/09/92 etc.) en utilisant des échelles linéaires et logarithmiques :

dette-americaine

dette-americaine-8-ans-2

Vous pouvez voir que la dette nationale officielle a augmenté de façon exponentielle. Au rythme actuel de croissance, elle devrait approcher les 40 milliards de dollars en à peine 8 ans. Compte tenu de la probabilité qu’il y ait davantage de guerres, plus de récessions ainsi que plus de dépenses sociales qui, de fait, accéléreraient les dépenses de santé et de sécurité sociale, la dette totale pourrait s’avérer considérablement plus élevée que la somme de 40 milliards de dollars américains. Et ce indépendamment du candidat ou de la candidate qui sera élu(e) à l’issue de la campagne présidentielle.

Examinez de l’augmentation cumulée de la dette nationale (sur un total de 8 années de déficits) relative à chaque groupe des 8 exercices fiscaux : ces déficits augmentent rapidement.

dette-americaine-8-ans-log-3

Cours moyen de l’argent tous les 8 ans :

argent-prix-8-ans

Notons que le prix de l’argent est encore plus erratique que la dette nationale officielle, qui augmente constamment, indépendamment du groupe politique – qu’il s’agisse de ceux qui empruntent ou de ceux qui dépensent – qui est censé être responsable.

Mais il est clair que le prix de l’argent augmente de façon exponentielle, de manière similaire à l’augmentation de la dette nationale, à la hausse de la monnaie en circulation, et probablement à l’augmentation des primes de Wall Street. Il en est de même quant aux payements des timbres de nourriture (SNAP), les salaires de la Réserve fédérale, les prix des cigarettes, de la bière, de la nourriture, des frais de scolarité, de l’assurance maladie et des médicaments d’ordonnance.

Il est question ici d’un monde exponentiel… jusqu’à preuve du contraire, c’est-à-dire jusqu’à ce que ce monde s’épuise et se réinitialise. Les politiques économiques keynésiennes dont nous avons été « bénis » nous assurent que les augmentations exponentielles sont nécessaires afin de notamment maintenir la bulle dans le cadre des monnaies fiduciaires, ainsi que dans le cadre de la dette, des obligations et des stocks gonflés.

Compte tenu de l’augmentation exponentielle de la dette et des prix, quelles projections exponentielles peuvent être faites en ce qui concerne les pics du prix de l’argent au cours des cinq prochaines années ?

prevision-argent-5

Notez que ce graphique inclut une ligne violette qui suggère les possibles pics du prix de l’argent au cours des prochaines années sur la base :

des augmentations exponentielles de la dette et de la monnaie en circulation, qui sont dues à l’économie keynésienne mise en œuvre ; aux banques centrales ; et aux dépenses politiques excessives.

Si nous nous anticipions les possibles hausses du prix de l’argent en raison de la baisse de la qualité du minerai, l’éventuelle énorme hausse de la demande en termes d’investissements en la matière, l’augmentation des coûts d’extraction d’argent, l’augmentation de la demande industrielle vis-à-vis de l’argent, la détérioration de la confiance que l’on a dans les banques centrales, l’hyperinflation de diverses monnaies fiduciaires, les politiques de surévaluation des trésors physiques d’argent, un crash du marché mondial des obligations, et l’escalade des guerres au Moyen-Orient, le prix de l’argent pourrait atteindre des pics encore plus incroyables et donc supérieurs à ceux indiqués ci-dessus.

Conclusion

Les hommes et femmes politiques vont emprunter et dépenser jusqu’à ce qu’il leur soit impossible d’emprunter davantage. Ainsi, la dette nationale augmentera de façon exponentielle jusqu’à la réinitialisation du système.

Les hausses exponentielles de la dette sont suivies par des hausses parallèles des prix de nombreux biens, services et matières premières, y compris l’argent.

Il est probable que le pic du prix de l’argent dépasse les 100 dollars au cours des années ultérieures. La raison de cette hausse se fonde, au risque de nous répéter, sur les politiques économiques keynésiennes, sur les dépenses excessives des politiques, sur la gâchette facile d’« impression » des banques centrales, ainsi que sur d’autres absurdités de la sorte.

Mais si d’autres facteurs venaient à faire leur entrée effective –  tels que l’hyperinflation, la demande massive des investisseurs ainsi que quelques autres de ceux que nous avons énumérés ci-dessus – le prix de l’argent pourrait faire montre d’un saut beaucoup plus élevé.

Alternativement, il est peut-être vrai que « Je n’ai pas eu des relations sexuelles avec cette femme ». De même qu’il n’y aura « pas de construction de la nation » ; nous allons tous bénéficier de « l’espoir et du changement », nous sommes « plus forts ensemble », l’on attend le lapin de Pâques, la paix mondiale est imminente, les coûts d’Obamacare vont pointer vers le bas, la NSA va arrêter l’espionnage sur tout le monde, la TSA est l’organisme fédéral le plus aimé, les politiques vont équilibrer le budget, et les banquiers centraux sont là où ils sont pour vraiment aider les citoyens ordinaires dans leur vie quotidienne.

Si vous estimez que ces idées sonnent faux, il se peut dès lors que vous vouliez vous prémunir contre l’effondrement de certains de vos actifs, notamment au travers de l’argent physique et de l’or.

0
pièces d'argent

Article de Jim Rickards, publié le 20 septembre 2016 sur DailyReckoning.com :

« Avez-vous une lampe de poche et des piles en réserve à la maison en cas de panne d’électricité ? Évidemment. Mais avez-vous 100 onces d’argent en pièces ? Vous devriez.

En effet, en cas d’effondrement social ou des infrastructures, par exemple si les banques, les DAB et les lecteurs de carte des magasins sont hors service, les pièces d’argent pourraient être la seule façon d’acheter le nécessaire pour votre famille. C’est l’une des nombreuses raisons pour lesquelles les ventes d’argent, en pièces et en lingots, vont exploser.

Lorsque cela aura lieu, des pénuries apparaîtront et le prix de l’argent pourrait grimper jusqu’à 60 $ l’once ou plus, soit un gain de 200 % par rapport au niveau actuel d’environ 20 $ l’once.

Comme vous le savez, j’écris et je parle souvent sur le rôle de l’or dans le système monétaire. Par contre, j’évoque rarement l’argent. Certains en déduisent que je pense que l’argent n’a pas sa place dans votre portefeuille d’actifs tangibles. C’est faux. En fait, en cas de crise extrême, l’argent pourrait être plus pratique que l’or en tant que moyen d’échange. Une pièce d’or est trop précieuse pour payer le contenu du panier de votre supermarché, par contre une ou 2 pièces d’argent sont idéales.

L’argent est plus difficile à analyser que l’or car le métal jaune est principalement utilisé en tant que monnaie (l’or est largement utilisé en bijouterie, mais je considère les bijoux en or en tant qu’actifs tangibles, en tant que « richesse portable »). L’argent, à l’opposé, dispose de nombreuses applications industrielles. L’argent est une véritable matière première ainsi qu’une forme de monnaie.

Cela signifie que le cours de l’argent peut fluctuer en fonction de son utilisation industrielle, en dehors de la conjoncture économique et indépendamment de facteurs monétaires comme l’inflation, la déflation et les taux. Néanmoins, l’argent métal est une forme de monnaie (tout comme l’or, les dollars, les bitcoins et les euros), et l’a toujours été.

Alors que les épargnants et  les investisseurs perdent confiance en l’argent papier émis par les banques centrales, ils se tourneront de plus en plus vers la monnaie physique (l’or et l’argent), ainsi que les monnaies électroniques qui ne sont pas émises par les banques centrales (bitcoin et les autres cryptomonnaies), en tant que réserve de valeur et moyen d’échange.

C’est pourquoi je qualifie l’argent métal de « monnaie d’hier et d’aujourd’hui », car le rôle futur de l’argent métal en tant que monnaie ne sera que le rétablissement de son rôle traditionnel.

Avant la Renaissance, la monnaie mondiale consistait en des pièces et des lingotins de métaux précieux. Les empereurs et les rois accumulaient de l’or et de l’argent, en distribuaient à leurs troupes, se battaient pour en acquérir et se le volaient mutuellement. Depuis l’Antiquité, le foncier est une autre forme de richesse. Par contre, il ne s’agit pas d’une monnaie car, au contraire de l’or et de l’argent, il est difficile de l’échanger et sa qualité n’est pas uniforme.

Au 16e siècle, les banquiers florentins commencèrent à accepter des dépôts d’or et d’argent en l’échange de reçus qui promettaient de restituer le métal sur demande. Ces reçus papier étaient plus pratiques que le métal physique. Ils pouvaient être emportés à l’étranger pour être échangés dans une agence de la banque florentine locale. Ce papier n’était pas un engagement non garanti, mais véritablement un reçu concernant du métal précieux se trouvant dans un coffre.

Les banquiers de la Renaissance ont ensuite très vite compris qu’ils pouvaient utiliser les métaux précieux en leur possession à d’autres fins, par exemple pour accorder des prêts à des princes. Cette situation a engendré un surplus de reçus en circulation par rapport au métal dans les coffres. Les banquiers partaient du principe que les reçus ne seraient pas tous échangés en même temps contre du métal, qu’ils pourraient toujours avoir de quoi satisfaire les demandes avec les remboursements des princes et des autres emprunteurs.

C’est ainsi qu’est né le système de réserve fractionnaire, dans lequel le métal existant ne représente qu’une partie de la promesse papier. Mais malgré cela, l’or et l’argent physique conservèrent la prépondérance dans ce système mixte. (…)

Dans ce système, l’argent remplissait un rôle majeur. Si le métal jaune était la monnaie mondiale de premier choix, l’argent était la devise mondiale de premier choix.

La popularité de l’argent en termes monétaires à l’époque s’explique par l’offre et la demande. L’or était difficile à trouver, l’argent était plus abondant. Le premier QE de l’histoire fut inventé par Charlemagne au 9e siècle lorsqu’il remplaça les pièces d’or par des pièces d’argent afin d’augmenter la masse monétaire dans son empire. L’Espagne fit la même chose au 16e siècle.

L’argent dispose de nombreuses qualités. Tout comme l’or, sa qualité est uniforme, il est malléable, relativement rare et plaisant à l’œil. Après la criminalisation de la possession d’or aux États-Unis en 1933, les pièces d’argent circulèrent librement. La monnaie américaine a produit jusqu’en 1964 des pièces (dollars) contenant 90 % d’argent. La dévaluation a commencé en 1965.

En fonction de la pièce (10 centimes, 25 centimes ou 50 centimes), la quantité d’argent a baissé de 90 à 40 % pour tomber à zéro au début des années 70. Depuis, les pièces américaines en circulation contiennent du cuivre et du nickel. (…)

Le cours de l’argent a très bien tenu malgré des vents contraires significatifs. Il a quelque peu reculé depuis son plus haut récent de 20,37 dollars (13 juillet). Il se maintient néanmoins aujourd’hui au-dessus de 19 $, et ce malgré les expirations des options qui approchent, les positions existantes bearish du COMEX, les craintes concernant le Brexit qui se dissipent, l’augmentation des marges du COMEX, un dollar plus fort, de nouvelles déclarations allant dans le sens d’une hausse des taux en septembre par la Fed, etc.

En théorie, un seul de ces facteurs est suffisant pour faire baisser significativement l’argent. Le fait que celui-ci ait résisté malgré tout ceci est un signe bullish. (…) Malgré le dollar fort en ce moment et la posture agressive de la Fed sur les taux, l’économie américaine ne peut pas composer avec un dollar fort.

C’est déflationniste, ce qui éloigne la Fed de ses objectifs d’inflation. La Fed ne bougera pas en septembre (probablement cette année aussi). Lorsque cette posture conciliante sera prise en compte par les marchés, le dollar baissera et le prix en dollars de l’argent sera dopé.

Peu importe le résultat de l’élection présidentielle, les États-Unis seront le théâtre de parachutage d’argent par hélicoptère en 2017. (…) Les réactions du marché à ces événements, à partir de la mi-novembre, seront un vent favorable puissant pour l’argent. C’est pourquoi les investisseurs devraient se positionner maintenant. »

0
pièces d'argent métal

Article de Chris Vermeulen, publié le 12 septembre 2016 sur SafeHaven.com :

Le discours tant attendu de Janet Yellen de Jackson Hole ainsi que la publication dans la foulée des chiffres de l’emploi américain n’ont pas réussi à faire grimper les attentes concernant  un éventuel relèvement des taux en septembre. Le marché évalue désormais les chances de cette perspective à 21 %, d’après le FedWatch Tool de CME. Les chances de voir le taux directeur être relevé en décembre 2016 sont légèrement supérieures à 50 %. (…)

J’ai déjà expliqué à de maintes reprises pourquoi la Fed ne pourra pas relever son taux en 2016. Contrairement à bien d’autres experts des marchés, les faits m’ont donné raison. Et en ce qui concerne décembre 2016, les chances de voir la Fed relever son taux directeur sont très faibles. Ce qui n’empêchera pas les décideurs de la Fed de poursuivre leurs boniments afin de soutenir le dollar, ce qu’ils ont fait depuis le début de cette année.

Durant la semaine qui vient, les banques centrales entrent en concurrence pour proposer des politiques monétaires accommodantes les plus séduisantes, comme s’il s’agissait de la panacée pour résoudre les problèmes économiques qui entravent la planète. Malgré les échecs de ces 7 dernières années, rien ne les dissuade de créer de l’argent comme un magicien sort un lapin de son chapeau.

Pour 180 milliards de dollars d’achats d’obligations, soit plus que 2009

La BCE et la Banque du Japon, ensemble, ont acheté mensuellement des obligations pour la somme incroyable de 180 milliards de dollars , comme indiqué sur le graphique ci-dessous. Si vous ajoutez à cela les achats de la banque d’Angleterre, le total grimpe encore plus. Ces 3 banques centrales devraient, à l’occasion de leur prochaine réunion, soit maintenir leurs achats d’obligations à leur niveau actuel, soit les augmenter.

qe-cumule

Ce qui a poussé le roi des obligations, Bill Gross, à alerter les investisseurs des conséquences dangereuses. Dans une lettre à l’attention de ses clients, il a écrit : « les investisseurs devraient savoir qu’ils marchent sur une fine pellicule de glace ».

« La montre tourne, en raison de la dette mondiale élevée et de politiques fiscales et monétaires dépassées qui font plus de tort que de bien à l’économie réelle. Plutôt tôt que tard, l’un des petits coups précis de Yellen sur le fairway va finir par se perdre dans la forêt, » a écrit CNBC.

L’argent à l’aube d’un marché haussier majeur

Lorsque les investisseurs se rendront compte qu’ils détiennent des devises sans valeur, de grandes quantités d’argent se précipiteront vers les métaux précieux. Considérez ceci : les investissements mondiaux dans l’argent métal s’élèvent à 50,8 misérables milliards, contre 3,04 trillions de dollars pour l’or, comme le montre le graphique ci-dessous.

investissements-or-vs-argent

Saviez-vous que de cette somme, les hedge funds en possèdent 2,7 trillions, d’après les données de Barclay Hedge ? Même si une partie infime de ces trillions amassés sur le marché de l’or devaient se tourner vers le marché de l’argent, le cours du métal gris crèverait tous les plafonds.

Les traders commencent enfin à reconnaître l’importance de l’argent métal

Suite à la faiblesse des chiffres de l’emploi américain publiés le 2 septembre 2016, les traders se sont précipités sur l’argent pour faire grimper son cours, comme le montre le graphe ci-dessous. Comme expliqué précédemment, les investisseurs ne doivent pas uniquement envisager l’achat d’argent, mais aussi d’actions minières argent.

argent-apres-emploi

Que dit l’analyse technique pour l’argent ?

L’argent a connu un marché haussier massif depuis son plus bas, de 15,83 dollars, pour passer à 21,22 dollars. Aucun actif ne grimpe de façon verticale, une correction de Fibonacci de 50 % est une norme saine et acceptée. Comme le montre le graphique ci-dessous, l’argent a également connu une correction de 50 % de sa hausse récente.

Les mains faibles ont abandonné leurs positions argent, tandis que les mains fortes ont acheté le métal gris moins cher. L’argent s’échange actuellement au-dessus de sa moyenne mobile exponentielle à 20 et à 50 jours. Il s’agit d’un signe montrant qu’il a repris sa tendance haussière et qu’il est prêt à poursuivre son marché haussier.

argent-analyse-technique-sept

L’argent atteindra son objectif de 25 $ l’once lorsqu’il se sera affranchi de la barre des 21 $. (…) »

0
lingots d'argent

Interview de James Turk, publiée le 11 juillet 2016 sur KWN :

« Cela fait 5 ans que nous attendons de voir la tendance s’inverser pour l’argent et de le voir grimper. Cela est enfin en train de se produire, l’argent s’est libéré pour repartir à la hausse. La vigueur à laquelle nous assistons depuis le début de l’année est remarquable tandis que sa bonne santé des dernières semaines est la cerise sur le gâteau.

Avant d’évoquer le potentiel de l’argent, je voudrais d’abord attirer votre attention sur le graphe suivant. Vous le connaissez probablement car nous en avons discuté à plusieurs reprises durant ces dernières années, au fur et à mesure de son développement.

argent-tasse-avec-anse

Sur ce graphe, nous pouvons voir 2 tendances distinctes, en vert. Ces 2 tendances mettent en exergue une base qui montre la distribution des mains faibles ayant découlé sur la baisse des cours, événement qui fut ensuite compensé par l’accumulation par des mains fortes et une hausse des cours subséquente.

La première tendance à long terme est un plus bas en creux  appelé « tasse ». Elle met en exergue la distribution entre le pic de 1980 jusqu’au début des années 90, suivie par une décennie plus ou moins stable des cours évoluant dans un couloir défini et ensuite une décennie d’accumulation massive ayant engendré une hausse. Autrement dit, durant cette période l’argent est passé de la surévaluation, suivie par les ventes des mains faibles, à la sous-évaluation et l’achat par les mains fortes jusqu’en avril 2011, lorsque l’argent a atteint son record précédent de 50 $ établi en janvier 1980.

Ensuite, les choses se sont compliquées pour l’argent. Au lieu de s’envoler pour établir un nouveau record en 2011, les cours se sont mis à chuter.

Au vu des nombreuses raisons fondamentales qui me poussent être optimistes pour l’argent à long terme, je m’attendais à ce que ce graphe forme un nouveau plus bas en creux, plus court que la tendance de 1980-2011. Aujourd’hui, les chances de voir cette figure chartiste ont significativement augmenté car l’argent est passé au-dessus de sa tendance sur 5 ans (ligne rouge sur le graphe).

L’argent dessine désormais une tendance de type « tasse avec anse », qui est potentiellement très bullish. Je dis potentiellement car l’anse est toujours en cours de formation. Nous devons encore connaître le fin mot de l’histoire. La figure ne sera complète que lorsque l’argent dépassera le sommet de la tasse, la ligne horizontale verte, qui est son record historique de 50 $ l’once.

Cela n’aura peut-être pas lieu, ou cela va se produire dans les mois à venir ; je privilégie le second scénario. Pour vous montrer à quel point cela pourrait être rapide, j’ai reproduit avec des ovales gris ce qui se passera si l’histoire se répète.

argent-metal-perspectives

De 14,80 dollars en février 2010, le prix de l’argent a quasi triplé en seulement 14 mois. (…) Je pense que la progression de l’argent pourrait imiter celle de 2010-2011, ce qui permettrait au métal gris de dépasser la barre des 50 $ l’année prochaine, voire peut-être cette année. Si cela se produit, l’argent redémarrera alors son marché haussier à long terme en battant son record de janvier 1980, ce que la plupart des matières premières ont déjà fait. Cela signifie que l’argent doit encore rattraper son retard, ce qui est une autre façon de dire qu’il reste sous-évalué par rapport aux autres matières premières. À mon avis, l’argent est l’un des actifs les plus sous-évalués de la planète.

En résumé, les perspectives de l’argent sont spectaculaires, mes recommandations pour les métaux précieux restent intactes. Accumulez de l’or, et si vous êtes enclin à accepter l’augmentation du risque de volatilité, achetez de l’argent également en lissant le prix d’acquisition par des achats mensuels, ou trimestriels si vous préférez. (…) »

Enregistrer

0
lingots d'argent

Interview de John Embry de KWN (5 avril 2016) :

« Les derniers chiffres de l’emploi américain sont un embarras pour leurs auteurs. Toute personne ayant examiné les statistiques des ventes de détail et l’activité dans le secteur de la restauration a du mal à percevoir un regain d’activité dans ces secteurs. Et pourtant, on nous affirme avoir enregistré de nombreuses créations d’emplois.

Et si on ajoute à cela les pertes reconnues de 29.000 emplois dans l’industrie et le nombre totalement factice d’emplois créés par le modèle des créations et disparitions d’entreprises, parler de 215.000 créations d’emplois est tout simplement idiot.

Cela n’a pas empêché les manipulateurs du marché de monter à nouveau au cric le Dow Jones tandis que l’or et l’argent étaient massacrés (ce vendredi). A un moment donné, l’argent était même en baisse de 60 centimes, soit de 4 %, au COMEX.

L’argent métal est l’actif le meilleur marché de la planète

Je pense que l’argent métal est actuellement l’actif le meilleur marché de la planète, le massacrer à l’occasion de la publication de chiffres de l’emploi bidons n’a donc aucun sens. Je pense qu’ils deviennent très nerveux par rapport à ce qui se passe en coulisse.

Comme vous le savez, cela fait des années que je dénonce vivement la manipulation des métaux précieux. Avec un associé, nous avons rédigé il y a plus de 10 ans un papier long de 60 pages sur le sujet. Après l’avoir relu récemment, je ne modifierais aucune allégation.

En fait, si j’avais l’énergie de le mettre à jour, il pourrait désormais excéder la longueur de l’épique « Guerre et Paix » de Tolstoï. J’ai dès lors été fasciné lorsqu’un agent bien connu du gouvernement a déclaré récemment (note : il s’agit de Jim Rickards) :

«  J’ai parlé avec un Docteur en statistiques qui travaille pour l’un des plus gros hedge funds du monde. Je ne peux pas mentionner son nom mais il s’agit d’une société bien connue. Il a analysé les cours d’ouverture et de fermeture du COMEX sur 10 ans. Il a été abasourdi par les résultats. Il a dit : il s’agit du cas de manipulation le plus flagrant que j’aie jamais vu. Si, sur l’open market, vous aviez acheté après la fermeture et vendu juste avant l’ouverture, chaque jour, vous auriez enregistré un profit. Statistiquement, c’est impossible à moins que le marché soit manipulé. »

Ce commentaire me conforte donc. J’ai été aussi frappé par la réponse très intéressante de Bill Dudley (qui fut président de la Fed de New York pendant 6 ans) face à une question posée, à l’occasion d’un débat public, lui demandant si la Fed ou le gouvernement américain avait réalisé des swaps d’or ou vendu du métal sur le marché physique durant les 20 dernières années. Il a répondu : « je ne répondrai pas à cette question ».

Je dois admettre que je l’admire pour avoir botté en touche au lieu de mentir ouvertement. En raison de tout ceci, je pense donc que nous nous rapprochons d’une explosion majeure de l’or et de l’argent. Pour en revenir à cet agent du gouvernement (Rickards), il est encourageant d’entendre qu’il dit qu’à la prochaine réinitialisation du système monétaire, proche, le cours de l’or serait de minimum 10.000 $ et pourrait grimper jusqu’à 50.000 $.

Les Chinois et les Russes le savent, c’est pourquoi ils achètent de l’or à tour de bras. Je ne peux que conseiller à vos lecteurs et à vos auditeurs de faire la même chose. À court terme, le prix est immatériel. L’important est d’acquérir un maximum d’or et d’argent physique tant qu’ils sont encore disponibles. »

1
argent

Article de Bloomberg, publié le  10 mars 2016 :

« Par rapport à l’or, l’argent n’a plus été aussi bon marché depuis sept ans et tandis que les prévisions de production anticipent une contraction cette année, il s’agit peut-être du signe qu’il est temps pour l’argent métal de sortir de l’ombre du métal jaune.

La production d’argent va probablement baisser en 2016 pour la première fois depuis plus de 10 ans. Cette année, la demande sera supérieure à la production pour la 4e année consécutive d’après Standard Chartered Plc. La majorité de la production mondiale d’argent provient de l’extraction d’autres minéraux. Les baisses de production annoncées par les mastodontes du secteur minier impacteront négativement l’offre en argent métal mais aussi en cuivre et en zinc.

La hausse de 12 % de l’argent depuis le début de l’année indique que le métal est à la traîne par rapport à la progression de 20 % de l’or alors que les remous financiers et les craintes de ralentissement mondial ont incité les investisseurs à privilégier la sécurité du métal jaune. Le mois dernier, une once d’or permettait d’acheter 83 onces d’argent soit plus qu’à n’importe quelle période de la crise financière de 2008. Pour certains, il s’agit du signal que l’argent est sous-évalué et sur le point de combler son retard.

Plus de 50 % de la demande d’argent émane du secteur industriel. Environ 1/4 de la demande est représentée par l’électronique, ce qui explique pourquoi l’argent suit parfois les fortunes diverses des matières premières industrielles comme le cuivre, le zinc et le plomb. L’index du LME, qui suit six métaux, a grimpé de 12 % après avoir atteint son plus bas de six ans en janvier dernier.

« Le ratio pourrait encore se creuser mais la tendance finira par s’inverser. Et lorsque ce sera le cas, ce renversement de tendance sera vigoureux » a déclaré Ned Naylor-Leyland, gestionnaire de l’Old Mutual’s Gold and Silver Fund à Londres, qui est indirectement exposé aux métaux précieux via des actions minières. « Je ne me suis pas encore positionné. Lorsque le changement de tendance sera clair, je suis prêt à transférer des positions or vers des positions argent. »

L’argent métal pourrait atteindre jusqu’à 21 $ l’once en 2017, d’après Julian Jessop, responsable de la recherche Matières Premières chez Capital Economics Ltd. (…) Le ratio pourrait retomber en dessous de 70 d’ici cette année et se diriger vers 65 en 2017, a-t-il écrit dans une note publiée le 4 mars.

etf argent

Tandis que les investisseurs se sont rués sur l’or, augmentant leurs positions sur les ETF de 18 % depuis le début de l’année, ils ont réduit leurs positions sur les produits dédiés à l’argent de 1,2 % durant le mois de février, d’après les statistiques compilées par Bloomberg. Cependant, cette tendance a changé ce mois lorsque les ETF argent ont connu leur plus grosse demande sur trois jours depuis 2013.

Les clients de Silver Bullion Pte, un marchand de pièces et lingots d’argent qui propose un service de garde, estiment que le bas prix relatif de l’argent par rapport à l’or augure d’un nouveau marché haussier, a déclaré Gregor Gregersen, CEO et fondateur de cette société basée à Singapour. Ils achètent également du platine car il est également proche de son plus bas par rapport à l’or. (…) »

0
lingots d'argent

Article d’Hubert Moolman, publié le 24 février 2016 sur SafeHaven.com :

« La monnaie est une réserve de valeur (ou de richesse), un moyen d’échange ainsi qu’une unité de compte. Pour être efficace une monnaie doit être divisible, portable, homogène, durable et avoir une valeur intrinsèque (…). L’or dispose de toutes ces qualités. C’est la raison pour laquelle il est utilisé en tant que monnaie depuis des siècles et des siècles. C’est aussi pour cette raison que les banques centrales en détiennent. Enfin, c’est grâce à l’or que les banques centrales furent en mesure de pousser la population à utiliser et à faire confiance à l’argent papier.

L’argent métal possède également ces propriétés monétaires. C’est la raison pour laquelle il fut utilisé en tant que monnaie depuis des siècles. De plus, de par le passé les banques centrales ont également stocké de l’argent métal en tant que réserve de change. Il était également utilisé pour la fabrication de pièces.

L’argent était intégré dans les réserves des banques centrales il y a encore 100 ans

Aujourd’hui, l’argent a été grosso modo complètement démonétisé. Plus aucune banque centrale ou presque n’en détient. Cette démonétisation a démarré dans les années 1870 pour s’achever dans la fin des années 60. Le fait que l’argent a été complètement démonétisé tandis que les banques centrales ont continué d’intégrer l’or dans leurs réserves de change est la raison majeure qui explique pourquoi certains perçoivent l’or en tant que monnaie et l’argent en tant que matière première.

L’accord de Bretton-Woods fut virtuellement le dernier clou planté dans le cercueil du statut de monnaie de l’argent métal. À cette occasion, les nations du monde se mirent d’accord pour structurer le système monétaire autour de l’or et du dollar américain (en excluant ainsi l’argent). Aujourd’hui, nous sommes en quelque sorte dans une ère post Bretton-Woods, notre paysage monétaire ayant été écorné par les effets de ce plan (l’expansion massive du crédit).

Beaucoup affirment que les banques centrales détestent l’or sur la base de leurs actions des 100 dernières années. Cependant, les banques centrales ne haïssent pas viscéralement l’or… Elles le font uniquement lorsque c’est dans leur intérêt. Car quand l’or leur est utile, elles sont les premières à l’aimer.

Par exemple, les banques centrales aimaient beaucoup l’or lorsqu’il leur permit de donner de la crédibilité à leur argent papier, durant les périodes lorsque celui-ci fut remis en question (comme ce fut le cas durant les années 70). Jusqu’à environ 1976, les banques centrales étaient des acheteuses nettes d’or.

Durant les années 80, l’argent papier fut encore sous pression ce qui força les banques centrales à s’accrocher à leur or. Durant cette décennie, leurs réserves furent quasi inchangées.

Arrivé dans les années 90, le paysage financier avait évolué vers une situation dans laquelle il était dans l’intérêt de la plupart des pays de dévaluer leur devise (afin d’alimenter la grande bulle du crédit). Durant cette période les banques centrales furent vendeuses nettes d’or et la tendance s’est poursuivie jusqu’en 2008/2009.

2008 : les réserves de change ont a nouveau besoin des métaux précieux

La crise financière de 2008 a bouleversé le paysage financier, forçant les banques centrales à redevenir acheteuses nettes d’or (c’est encore le cas aujourd’hui). De nouveau, comme ce fut le cas dans les années 70, ces achats vont dans leur intérêt afin de soutenir leurs devises douteuses.

Depuis la crise de 2008, de grandes évolutions (comme la banque des BRICS) sont apparues avec pour objectif de remplacer le dollar en tant que monnaie de réserve. Ces changements ne pourront que s’intensifier alors que de plus en plus de devises sont mises sous pression par la crise financière qui n’en finit pas.

Afin d’atteindre cet objectif, un outil comme l’or devra être utilisé pour instaurer la crédibilité nécessaire. Cela provoquera parmi les nations une ruée, qui a déjà démarré, pour mettre la main sur un maximum d’or (à l’exception des États-Unis, vu qu’il n’est pas dans leur intérêt de perdre le statut du dollar).

Lorsque cela aura lieu, il ne faudra pas attendre longtemps avant de voir les banques centrales acheter de l’argent métal vu que celui-ci dispose de toutes les propriétés monétaires de l’or. Cette affirmation pourrait faire froncer les sourcils de nombreux lecteurs, vu l’attitude historique récente des banques centrales envers l’argent métal. Mais si elles n’en possédaient pas, c’est qu’elles n’en avaient pas l’intérêt. Aujourd’hui, alors que la donne a changé, l’intérêt de posséder de l’argent métal pour survivre en tant qu’autorité monétaire ou même en tant que nation est bien réel. Et après tout, ce n’est pas comme s’il s’agissait d’une nouveauté. (…) »

1
lingots d'argent

Article signé Ted Butler, publié le 28 janvier 2016 sur SilverSeek.com :

« Les rotations, ou mouvements de métal physique arrivant au quittant les entrepôts du COMEX, ont littéralement explosé durant les 3 dernières semaines. Quasi 22 millions d’onces ont transité tandis que les inventaires totaux ont baissé de 4,5 millions d’onces pour atteindre 156,9 millions d’onces.

De mémoire, nous avons connu durant ces 5 dernières années des mouvements de plus grande ampleur durant quelques semaines seulement. Ne perdez pas de vue que je parle de mouvements d’argent physique et non d’ajustements comptables concernant de l’argent passant de la catégorie « éligible » à « enregistré » et vice versa. Les rotations physiques, c’est simplement cela : de l’argent métal se trouvant dans les entrepôts du COMEX qui est chargé sur des camions ou du métal arrivant par camions qui est stocké dans les coffres du COMEX.

Les quantités allant et venant des différents entrepôts d’argent du COMEX sont énormes. Elles peuvent parfois s’élever à 50 % ou plus de la production mondiale. Je suis toujours étonné de voir à quel point ces mouvements sont ignorés par la communauté des analystes malgré les énormes volumes concernés, la fréquence des occurrences et la facilité de vérifier leur véracité.

Une situation unique au marché de l’argent

Depuis 5 ans, je ne cesse de fulminer contre les rotations effrénées et les mouvements d’argent physique des stocks du COMEX. Plus important encore, ce jeu des chaises musicales est une particularité du marché de l’argent : on ne le retrouve sur aucun autre marché des matières premières. Par rapport à toute autre matière première, ces rotations sont curieuses car la quantité d’argent disponible au sol est bien moins importante qu’il y a 20,30 ou 60 ans. Le peu d’argent physique qui reste ne cesse de faire de grands va-et-vient comme si demain allait être le dernier jour. J’en conclus qu’il s’agit de la preuve des tensions sur le marché de gros de l’argent physique. Tension et pénurie ne diffèrent que de peu, il s’agit juste d’une question d’intensité.

Il y a plus d’or disponible au sol que d’argent !

Des 40 à 50 milliards d’onces d’argent qui ont été extraites au cours de l’histoire, les inventaires visibles de lingots de 1000 onces représentent moins d’un milliard d’onces. De plus, nous savons pourquoi il ne reste qu’une si petite quantité d’argent physique par rapport à la production historique : la majorité a été consommée par l’industrie durant les 50 ou 100 dernières années. C’est pourquoi il y a plus d’or que d’argent disponible au sol, malgré la production bien supérieure du métal gris.

Durant les 5 dernières années, les inventaires existants d’argent physique furent stables ou légèrement en baisse, malgré le fait que les statistiques reflètent que les inventaires totaux véritables ne baissent plus. Cet état de fait crédibilise ma théorie selon laquelle JP Morgan est en train d’accumuler en catimini de grandes quantités d’argent physique.

Récemment, les stocks d’argent du COMEX ont atteint leur plus bas depuis 3 ans à 155,4 millions d’onces. C’est près de 30 millions d’onces de moins que l’année dernière, soit une claque pour la croyance largement répandue qu’il y a un surplus d’argent. Non seulement les stocks d’argent physique visible diminuent, mais ils passent frénétiquement de mains en mains. Le cours de l’argent reste calé à un niveau tellement bas qu’il est impossible à justifier. Néanmoins, la demande pour le métal physique a provoqué l’explosion des rotations. Je pense qu’il s’agit de la preuve ultime de la manipulation du cours de l’argent et de l’explosion à venir de son cours. L’excédent de pétrole est quant à lui bien vrai, son prix est la conséquence de sa surabondance. Mais « l’excédent » d’argent ne concerne que les surplus de contrats futures, et non de métal véritable. Les preuves indiquent une tension grandissante sur le marché, à savoir les rotations du COMEX et les stocks visibles qui baissent au lieu d’augmenter. S’il ne s’agit pas d’une invitation pour acheter et s’accrocher à son argent métal, alors je ne sais pas de quoi il s’agit. »

Crédit photo : Flickr/Sprott Gold