Tags Posts tagged with "Argentine"

Argentine

Egon von Greyerz

La déflation que nous connaissons actuellement peut être brutalement remplacée par l’hyperinflation, vu que les banques centrales des pays du monde entier sont engagées dans un grand concours global de création monétaire. Certains pays sont déjà entrés dans une phase d’hyperinflation d’après Egon von Greyerz (source) :

« Il est désormais très clair que l’hyperinflation à laquelle je m’attendais est de plus en plus présente et se propage de pays en pays. Le phénomène est pour le moment concentré à la périphérie mais il ne tardera pas à se propager aux pays développés du monde entier.

L’hyperinflation est un événement monétaire. Elle se déclare lorsque des pays vivent au-dessus de leurs moyens durant une période prolongée, ce qui entraîne la constitution d’une dette massive et éventuellement de la création monétaire. (…)

Il suffit d’observer le cours de l’or dans diverses devises pour identifier des signes très clairs d’hyperinflation. Depuis 2008 soit le début de la grande crise financière, l’or a augmenté de 800 à 900 % en Biélorussie et en Ukraine, de 400 à 600 % en Argentine et en Syrie. (…) L’Ukraine est massivement financée par l’Occident malgré tout le pays est en train de se désintégrer, en manque d’argent et de nourriture.

Malgré cela, les gouvernements du monde entier poursuivent dans la même direction. Depuis 2008, la dette mondiale a augmenté de 45 % soit de 60 trillions de dollars. En raison des problèmes de l’Union européenne et de la Grèce, la monnaie unique est aussi faible qu’en 2003.

Cet environnement a permis au dollar de s’apprécier mais il s’agit d’une vigueur temporaire. Le billet vert va terminer son mouvement haussier dans les semaines à venir pour commencer à refléter la réalité de son pays émetteur, à savoir une nation qui a vécu au-dessus de ses moyens pendant au moins 50 ans. Je m’attends à ce que ce phénomène d’hyperinflation affecte les États-Unis dans les 2 à 4 années à venir. Ce phénomène frappera également l’Europe, bien sûr. (…) »

0

Voici, en bref, les nouvelles les plus intéressantes à propos du marché de l’or.

 

Nouvelle attaque sur l’or : les options expirent lundi

Le 24 juillet, l’or a de nouveau baissé, et l’argent encore plus. Pourquoi ? Car les options sont sur le point d’expirer, comme le répète souvent James Turk. « Les options expirent lundi prochain », a déclaré William Kaye sur KWN. « Après cela, la voie semble assez libre pour l’or. La demande des banques centrales (non occidentales) est forte autour des 1300 $ l’once. Le cartel bancaire perd beaucoup d’or physique dans ce genre de manipulation à la baisse. »

Espirito Santo bientôt en faillite ?

Nous en sommes désormais à 3 holdings de la banque portugaise Espirito Santo à être en faillite (ZeroHedge). En effet, après ESI et RioForte, c’est au tour d’EFSG de mordre la poussière, alors que le holding est incapable de faire face à ses obligations financières. Le CEO de la banque, qui avait démissionné le mois dernier, est désormais accusé de blanchiment d’argent. Cela commence sérieusement à sentir le roussi pour Espirito Santo.

L’Argentine sur le point de faire (encore) défaut ?

L’Argentine n’a désormais plus que quelques jours pour trouver 1,5 milliard de dollars ou elle sera en défaut de paiement. Il est désormais quasi acquis qu’elle ne trouvera pas l’argent d’ici le 30 juillet ; la seule option reste la négociation, selon CNN, sauf que le gouvernement refuse de négocier !

Il faut dire qu’en Argentine, le défaut est presque devenu un sport national : le dernier date de 2001 seulement, et le pays fait défaut sur plus de 30 % de ses émissions obligataires !  L’Argentine semble déterminée à vouloir imposer ses conditions à ses créanciers, ayant déclaré « ne pas disposer d’assez de temps pour proposer une résolution juste ».

NML, l’un des hedge funds concernés, a déclaré que « le gouvernement argentin a clairement montré qu’il avait choisi la voie du défaut la semaine prochaine. L’Argentine a de nouveau refusé de négocier le moindre aspect du litige. Ses représentants ne cessent de répéter qu’il n’y a aucune solution. »

0

Dans sa dernière interview sur KWN, John Embry dévoile ce qu’il a pu observer en Argentine au niveau monétaire, alors qu’il a séjourné dans ce pays pendant une grosse semaine. Un avant-goût de ce qui nous attend, selon lui :

John-Embry-Or-Russie

« Comme vous le savez, Eric, j’ai séjourné récemment 8 jours à Buenos Aires, où je pense avoir vu le futur. Le monde vivra la situation à laquelle l’Argentine est confrontée aujourd’hui. Le pays a fortement dévalué sa monnaie, une dévaluation qui a fait très mal aux pauvres. Le cours officiel est de 8 pesos pour un dollar. À l’hôtel, ils me donnaient 9 pesos pour un dollar, mais si je marchais à un pâté de maisons plus loin où se trouvent les bureaux de change, ils donnaient de 10,5 à 11 pesos pour un dollar.

Les Argentins sont donc prêts à payer très cher pour se débarrasser de leur monnaie et posséder quelque chose de plus sûr, dans ce cas-ci le dollar américain. Mais alors que la crise se développe, toutes les monnaies papier vont devenir de plus en plus comme le peso argentin. Dans ce cas-ci, c’est juste que l’Argentine est un peu en avance sur le terrain de l’effondrement des monnaies papier.

Je me fais également beaucoup de soucis en ce qui concerne la situation du Moyen-Orient. Je suis très positif pour le cours du brut pour la simple et bonne raison que ses zones de production sont très instables. On a maintenant l’ISIS, un groupe composé de véritables animaux, qui se balade en Irak. S’ils devaient prendre le contrôle de Bagdad, et pire encore des champs de pétrole du sud de l’Irak, il n’est pas impossible que le cours du brut batte son record précédent. Or, il ne faut pas perdre de vue que ce record fut atteint à l’aube de la crise de 2008.

En fait, je pense que la hausse du cours du pétrole juste avant la crise financière a contribué à mettre le feu aux poudres, car une telle hausse réduit le pouvoir d’achat des populations occidentales et en Chine. De plus, cet argent atterrit dans les poches de gens qui ne le dépensent pas, comme les élites du Moyen-Orient.

John Embry sur l’or

J’ai entendu une rumeur disant que des organisations officielles, appuyées par des gouvernements, ont injecté environ 29 trillions de dollars dans les marchés. Cela ne me surprend pas, car ceux-ci sont complètement sous perfusion. En tant qu’investisseur, il faut donc être très prudent, car cela signifie qu’il n’existe plus de mécanisme de recherche du prix.

L’or est un parfait exemple de cet encadrement du prix. Ce lundi dernier, le cours de l’or semblait très solide, mais lorsque les traders de Londres ont commencé leur service, il s’est fait assommer. Rebelote lorsque le COMEX a ouvert. Les manipulateurs n’ont donc pas reculé d’un seul centimètre.

Ils feront tout pour faire baisser le cours, tout en sachant que leurs efforts sont vains, car tôt ou tard ils manqueront d’or physique. Lorsque cela arrivera, le cours explosera littéralement. (…)

Pour les Chinois, c’est une aubaine : cela leur permet d’accumuler du métal jaune à des prix cassés. »