Tags Posts tagged with "Australie"

Australie

0
Billet de 100 dollars australiens

La guerre contre le cash se poursuit tambour battant. Après la décision surprise de l’Inde, qui a plongé le pays dans le chaos et la récession, c’est au tour de l’Australie d’envisager la suppression de son billet de 100 $.

Bien entendu, nous ne suggérons pas que cette décision, si elle devait être prise en Australie, aura les mêmes conséquences catastrophiques qu’en Inde vu que le pays est mieux organisé et que les moyens de paiements électroniques y sont beaucoup plus développés. Mais apparemment pas assez au goût de Kelly O’Dwyer, ministre des Revenus et des Services financiers.

Le billet de 100 dollars australiens dans le collimateur

Alors qu’elle s’adressait aux médias australiens ce mercredi, Mme O’Dwyer a plaidé en faveur de la remise en question de l’existence du billet de 100 $ australiens. Elle souhaite également se pencher sur la mise en place de plafonds pour les transactions en liquide, comme c’est déjà le cas en France (interdiction de régler plus de 1000 € à un professionnel en cash). L’objectif serait de récupérer des milliards de dollars de taxes impayées.

Selon cet article de News18.com, « l’économie au noir en Australie est estimée à 1,5 % du PIB. Le gouvernement va mettre en place un groupe de travail pour lutter contre l’argent noir ». Sans vergogne, Kelly O’Dwyer joue sur la corde émotionnelle en affirmant que ce manque à gagner handicape « les écoles et les hôpitaux australiens ». Il s’agit également d’une injustice pour ceux qui paient leurs impôts.

Ce papier nous apprend également qu’il y a 3 fois plus de billets de 100 $ australiens en circulation que de billets de 5 $. Les billets de 100 $ représentent une masse monétaire de 300 millions. La masse monétaire australienne totale est composée à 92 % de billets de 50 et de 100 $.

La décision de supprimer le billet de 100 $, et de dire adieu à la splendide moustache de Sir John Monash qui figure sur la version en polymère, sera confiée à un « panel d’experts ». « En tant que tel, il n’y a rien de mal à payer en cash (sic), le problème est lorsque les gens ne le déclarent pas et ne paient pas d’impôts, » a-t-elle déclaré.

Le groupe de travail se basera sur l’expérience de pays comme la France (cocorico !), où vous ne savez que trop bien que le gouvernement interdit les paiements en liquide de plus de 1000 €. Kelly O’Dwyer ne manque cependant pas d’ambition. Elle a déclaré : « Je ne vais pas mettre de limite au plafond que pourrait considérer le groupe de travail. » Avouez que ça serait dommage !

UBS, qui accumule les scandales financiers, joue les M. Propre !

Mais c’est maintenant que ça devient tragico-comique. Les commentaires du ministre ont été faits dans la foulée de la publication d’un rapport… d’UBS, qui recommande la suppression du billet de 100 dollars australiens. D’après la banque, cela pourrait « réduire la criminalité », « augmenter les rentrées fiscales » et « limiter la fraude à la sécurité sociale ». En ce qui concerne la criminalité et les rentrées fiscales, le toupet d’UBS est tout simplement sidérant alors que cette banque a payé des amendes pour manipulation du Libor, du marché obligataire municipal américain, du marché des changes, pour blanchiment d’argent, pour évasion fiscale en Allemagne, en France, en Belgique, etc. etc. etc. (voir la page Wiki d’UBS). Des affaires impliquant toutes de l’argent électronique qu’il convient donc de bannir immédiatement afin de combattre la fraude. CQFD !

0

Article de SrsRoccoReport.com, publié le 21 septembre 2015 :

« Choquant… Il n’y a pas d’autre mot pour décrire le changement radical qui a lieu depuis le début de l’année sur le marché de l’argent. S’il est vrai que certains analystes avaient annoncé une baisse de la production en 2015, je pense que personne n’avait envisagé les baisses illustrées sur le graphique ci-dessus.

Lorsque j’ai abordé pour la première fois ce sujet il y a un mois dans une interview, j’envisageai la possibilité qu’il y ait une erreur dans les chiffres, une faute de frappe ou quelque chose du genre. Cependant, les statistiques concernant le second trimestre, fraîchement publiées, ne font que confirmer à quel point la production d’argent a chuté dans 2 régions du monde.

Avec l’augmentation continue de la demande d’argent à des fins d’investissement et la chute rapide de l’argent enregistré des coffres du Comex, tout nouveau déclin de la production d’argent ne fera qu’exacerber les tensions existantes sur ce marché.

Habituellement, lorsque nous parlons de « baisse », cela correspond pour le marché à une diminution de 2 à 5 %. Cela peut sembler bénin, mais lorsqu’elle concerne des chiffres importants un tel pourcentage peut représenter beaucoup de métal. Cela dit, les chiffres dont nous parlons sont bien supérieurs.

D’après les statistiques publiées par les sources officielles, la production d’argent du Canada entre janvier et juin de cette année a baissé de presque 20 %, tandis que cette baisse s’élève à 30 % en Australie. S’il est vrai que le Canada n’est pas un gros producteur d’argent, un déclin de 20 % n’en reste pas moins impressionnant. La fermeture d’un ensemble de mines d’extraction de métaux de base est l’explication derrière cette baisse de la production canadienne (note : la majorité de l’argent extrait provient de l’exploitation de mines de métaux basiques en tant que sous-produit).

En ce qui concerne la baisse de la production australienne (30 % ou 9,5 millions d’onces) durant le premier semestre 2015, la baisse de productivité de la plus grosse mine d’argent du monde, la mine Cannington, est l’explication principale.

En tout, durant les 6 premiers mois de l’année, la production d’argent de l’Australie et du Canada a baissé de 28 % pour un total de 11 millions d’onces.

Si la production d’argent a également baissé chez d’autres producteurs importants, il est étonnant de voir la production de l’Australie (4e producteur mondial) s’effondrer de 30 %.

Voici la tendance affichée par les 5 producteurs les plus importants du monde durant le premier semestre 2015 :

  • Mexique = – 5,0 %
  • Pérou = + 3,8 %
  • Chine = statu quo
  • Australie = -30 %
  • Chili = -6 %

Malheureusement, cette baisse de la production intervient alors que la demande d’argent d’investissement explose. (…)

Lorsqu’on sait qu’il y a actuellement des délais de 2 mois pour recevoir certaines pièces d’argent… qui sait ce que nous réserve le futur. »

0

Article de SRSRoccoReport, publié le 6 août 2015 :

« Il s’agit d’une nouvelle stupéfiante : durant ces derniers mois, les gros producteurs mondiaux d’argent ont enregistré une chute de leur production. Elle en a surpris plus d’un vu que les deux producteurs majeurs, le Mexique et le Pérou, avaient enregistré une hausse de la production durant les 2 premiers mois de l’année. Cependant, la tendance s’est inversée en avril et en mai.

S’il s’agit d’une baisse de production significative des mastodontes du secteur , ce qui s’est passé en Australie (producteur mondial numéro 4) est incroyable : la production australienne d’argent a chuté brutalement de 31 % durant le T1 2015 (par rapport au T1 2014), passant de 491 t à 340 t aujourd’hui. Parfois, ces chiffres sont révisés mais ces révisions sont rarement supérieures à 5-8 %.  (…)

australie-argent-production2

En ce qui concerne le Pérou, l’augmentation de la production s’élève aujourd’hui à 3 % mais la forte croissance de janvier et février a compensé les baisses enregistrées par la suite. (…)

perou-argent-production-2015

Au Mexique, la production a également légèrement augmenté en janvier et en février pour ensuite s’effondrer de mars à mai. Sur les 5 premiers mois de l’année, la production mexicaine est en baisse de 6 % par rapport à la même période en 2014. (…)

mexique-argent-production-2015

En additionnant la production du Mexique, du Pérou et de l’Australie, on obtient une baisse de la production de 7 % pour un volume de 11 millions d’onces, ce qui n’est pas rien. (…)

Cette baisse de la production arrive alors que la demande pour le métal est énorme. Vous êtes au courant de la pénurie qui a affecté la US Mint. Money Metals Exchange ont rapporté une énorme augmentation de la demande pour les métaux précieux, en particulier auprès de nouveaux acheteurs (+ 135 % depuis juin et une explosion des clients qui achètent des métaux précieux pour la première fois de 365 %). (…) »

argent-production-2015

0

Malgré des taux d’intérêt au raz des pâquerettes, le gouvernement australien envisage une taxe sur l’épargne. Ironie du sort, la proposition avait déjà été faite par l’opposition actuelle alors au pouvoir en 2013 afin d’alimenter un fonds d’indemnisation en cas de faillite bancaire. Elle avait été très critiquée mais risque bien d’être implémentée cette fois par ces mêmes critiqueurs… Vive l’alternance !

Article d’ABC Australie :

« Dans son budget de mai, le gouvernement fédéral envisage l’introduction d’une taxe sur les dépôts bancaires.

L’idée d’une telle taxe avait été proposée par le parti travailliste en 2013 et fut critiquée par Tony Abbot à l’époque.

L’assistant au Trésor Josh Frydenberg a indiqué qu’un communiqué sur la nouvelle taxe pourrait être publié avant le budget.

Le gouvernement australien se dirige vers un combat avec le secteur bancaire. Celui-ci a averti que les coûts devraient être répercutés sur les clients. M. Frydenberg est membre du comité de surveillance du budget mais a refusé de fournir de plus amples détails.

« Tout communiqué ou décision à propos de cette proposition, que nous avons discutée durant la dernière élection, sera communiqué juste avant ou durant la soirée du vote du budget » a-t-il déclaré. (…)

« Des décisions difficiles devront être prises en ce qui concerne le budget de cette année, nous n’avons pas le choix, mais il y aura aussi de bonnes nouvelles, » a-t-il dit dans un meeting. (…)

Steven Munchenberg, de l’association australienne des banquiers a déclaré que cette décision serait très dommageable.

« Ce sera plus difficile pour les banques de collecter des dépôts, la source principale de fonds des banques et donc de financer l’économie » a-t-il déclaré.

« Nous nous opposons également à cette décision, particulièrement dans ce contexte de taux d’intérêt bas alors que beaucoup de gens comptent sur leurs intérêts en tant que revenus. Le rendement est déjà très bas, cette taxe signifie qu’ils recevront encore moins d’argent. » (…)

L’ancien gouvernement travailliste avait avancé cette proposition en 2013 afin de financer un fonds de protection des clients en cas d’effondrement bancaire. (…) »

0
mine d'or

Le premier semestre 2014 a été le témoin d’une grosse augmentation de la production russe d’or. Si la tendance continue, la Fédération de Russie pourrait ravir à l’Australie la seconde place du classement des nations qui extraient le plus d’or.

En plus de détenir la première place du classement des banques centrales qui ont le plus acheté d’or cette année, la Russie est bien positionnée pour gravir d’un échelon le classement des pays qui produisent le plus d’or au monde, et donc de détrôner l’Australie.

L’année dernière, la Russie a extrait un peu moins de 8 millions d’onces d’or, soit environ 248,5 tonnes, tandis que l’Australie en a extrait 8,53 millions d’onces, soit 265,3 tonnes. Cependant, durant les 6 premiers mois de l’année 2014, la production russe a enregistré une hausse de 26,6 %. Si cette tendance haussière devait continuer durant le second semestre de l’année, la production russe pourrait dépasser les 10 millions d’onces en 2014, soit 314,6 tonnes. Cependant, il ne s’agit que d’une hypothèse tablant sur une augmentation encore plus importante de la production.

Les sources du secteur minier russe émettent d’ailleurs des estimations plus conservatrices pour 2014, de 8,84 millions d’onces, soit 275 tonnes pour l’ensemble de l’année 2014. Il s’agirait d’une hausse annuelle de 10 % seulement, mais on peut raisonnablement penser que cette estimation est délibérément basse, alors que les mêmes personnes avaient tablé pour 2014 sur une baisse de la production de 5 % au début même de cette année.

Classement 2013 Pays Production 2012 Production 2013
(Tonnes) (Tonnes)
1 Chine 413 438
2 Australie 252 265
3 Russie 229 249
4 USA 235 231
5 AFS 180 182
6 Pérou 185 179
7 Canada 105 125
8 Mexique 104 104
9 Ghana 99 102
10 Indonésie 88 96

 

Même si la Russie devait augmenter sa production d’or de 20 % cette année, le chemin à parcourir pour rattraper le champion qui est la Chine est encore long. Il est cependant probablement significatif que les 2 nations qui semblent bien parties pour truster le classement des plus gros producteurs d’or sont également celles qui en accumulent le plus au niveau de leur banque centrale.

La Russie est cependant plus transparente que la Chine lorsqu’il s’agit de rapporter ses stocks d’or au FMI, la Chine continuant de déclarer 1054 tonnes depuis 5 ans. La plupart des experts estiment qu’elle en possède bien plus, 2 à 3 fois la quantité déclarée, voire même plus. La Chine devrait communiquer sur l’état de ses réserves lorsqu’elle estime que le moment politique est opportun. L’objectif serait notamment d’éviter de faire de vagues sur le marché de l’or, pour empêcher une hausse du cours. Cette stratégie permet à la Chine d’acquérir davantage de métal à des tarifs bien plus intéressants. Il est certain que si la Chine annonçait qu’elle possède bien plus d’or que ses 1056 tonnes, cela enclencherait un mouvement haussier brutal.

Ces 2 nations achètent de l’or, ouvertement ou subrepticement, afin de réduire leur dépendance au dollar. La Chine et la Russie ont aussi multiplié les accords commerciaux bilatéraux en monnaie locale afin de se passer du dollar. L’objectif est probablement de remettre en cause l’hégémonie du billet vert, même si quelques années seront encore nécessaires pour que les résultats se matérialisent. Il est également intéressant de noter que des 5 pays qui possèdent le plus d’or, la Russie et la Chine sont les nations qui possèdent le moins d’or en termes de pourcentage de leurs réserves. Ce qui signifie que pour détrôner le dollar, ils devront accumuler encore plus de métal.

Source : traduction de l’article de Lawrence Williams, paru sur MineWeb