Tags Posts tagged with "Belgique"

Belgique

0

Après l’Allemagne et les Pays-Bas, c’est au tour de la Belgique d’annoncer son souhait de rapatrier 200 tonnes d’or qui se trouve à Londres (à la Banque d’Angleterre) depuis la fin des années 30. Il s’agit d’un peu moins de 90 % des réserves du royaume qui possède en tout et pour tout 227 tonnes.

D’après l’article du média public belge RTBF, la location des coffres coûte 250.000 € par an et le rapatriement est envisagé depuis des mois. Par contre, l’article se garde bien de s’interroger sur les raisons d’une telle décision :

La Belgique va rapatrier 200 tonnes d’or stockés en Grande-Bretagne

La Belgique veut rapatrier 200 tonnes d’or d’une valeur de 6,2 milliards d’euros. Des lingots qui se trouvent en Grande-Bretagne.

La Banque nationale possède 227 tonnes d’or. 27 tonnes se trouvent disséminées entre le Canada, la Suisse et la Belgique. Les 200 tonnes qui restent se trouvent à Londres dans un endroit vraiment protégé : une salle des coffres située à 20 mètres de profondeur et derrière des murs d’un mètre et demi d’épaisseur. Une seule clef, longue de 7 cm, permet d’ouvrir ce lieu qui est également protégé par un mot de passe.

L’or belge est stocké avec de l’or provenant de France ou des États-Unis. C’est à la fin des années 30 que l’or a pris ce chemin et cela dans la crainte d’une invasion allemande. En outre, la Banque d’Angleterre disposait à l’époque des coffres les plus sûrs au monde.

Lire la suite sur rtbf.be

Le Dollar Index permet de jauger la santé du billet vert. Il est récemment remonté après avoir affiché une faiblesse inquiétante. Pour Victor Sperandeo, l’explication est à chercher du côté de la Fed, qui aurait soutenu le Dollar en opérant via la Belgique (source).

Victor-Sperandeo

« Récemment, une personne que je respecte beaucoup qui est le Dr Paul Craig Roberts, a écrit un article fascinant sur les conséquences d’une baisse continue du dollar, qui aurait de nombreuses répercussions. Il est évident que la Fed a acheté du dollar via la banque centrale belge.

Le portefeuille de Treasuries de la Belgique s’est envolé de 140 milliards de dollars. Même si la Fed prétend qu’elle exécute son tapering, elle achète des obligations via les autres banques centrales du monde. Il est important de le mentionner, car non seulement c’est la Fed qui paye le prix de ces transactions, mais elle le fait dans notre dos.

Cela ressemble à une théorie du complot, mais tout porte à croire que la Fed souhaite soutenir le dollar. Comment le fait-elle ? Via des swap lines avec des banques centrales secondaires qui ne sont pas sous le feu des projecteurs. Combien de personnes dans le monde sont capables de situer la Belgique sur une carte ? D’ailleurs, on peut le voir en analysant soigneusement le bilan de la Fed banque par banque.

Lorsque le dollar a baissé, j’ai pensé qu’il allait remonter à cause des élections européennes. Le chômage en France est actuellement de 19 %, soit supérieur au taux d’approbation de François Hollande. Celui-ci a d’ailleurs fait un commentaire qui pourrait concourir à la phrase la plus intelligente de l’année lorsqu’il a dit : « si ça continue, je ne me présenterai pas à la future présidentielle » (rires).

L’Europe souffre à cause du pouvoir trop grand de Bruxelles. Dans de nombreux pays, des partis eurosceptiques gagnent du terrain, notamment aux Pays-Bas. Je pense donc que le dollar allait augmenter suite au succès des eurosceptiques en Europe, des parties souhaitant mettre fin à l’immigration voire même à quitter l’union. Je pense que cela explique aussi pourquoi le dollar monte. Mais je suis également d’accord avec le Dr Roberts pour dire que la Fed achète du dollar via les banques centrales, nous savons que cela arrive de temps en temps.

À propos de l’or, il commence à rebondir après avoir atteint son plus bas. C’est le moment idéal pour vos lecteurs d’accumuler du métal s’ils en ont la possibilité. Personnellement, je possède d’énormes quantités d’or physique. Vous devez le voir en tant qu’investissement pour le futur. Si j’achète de l’or, et que les autres le font aussi, c’est pour se protéger contre l’effondrement financier qui se profile à l’horizon. »

0

compte-en-banque-EuropeNous avons tous en mémoire ce qui est arrivé aux pauvres chypriotes, qui se sont fait littéralement dévaliser par l’Europe via leur compte en banque avec la complicité criminelle de leurs gouvernants. À lire les réactions aux différents articles, certains se félicitaient de voir le sort réservé à ces « paresseux du Sud « ; après tout, les déficits, c’est de leur faute…

Sauf que ces gens ne comprennent pas que tous les pays européens, même l’Allemagne, sont dans des situations intenables. La Deutsche Bank, pour citer une banque allemande, est dans une situation désastreuse. L’exemple de règlement des crises bancaires expérimenté à Chypre vient d’être appliqué en Grande-Bretagne, avec une banque coopérative. La banque des règlements internationaux est en train de mettre en place les modalités de ce nouveau modèle de résolution des faillites bancaires. L’Europe le fait aussi, comme le montre cette dépêche de Reuters.

Malgré tout, la plupart des Européens ne se soucient de rien. Quelques semaines avant la nouvelle de la saisie des dépôts à Chypre, quelques articles ici et là avaient été publiés dans la presse, sans que personne n’y prenne trop garde. La plupart des gens sont passés à côté, tandis que ceux qui l’ont vu se sont dit : « ils n’oseront jamais faire ça ». On connaît la suite…

L’argent de votre compte en banque est menacé

Désormais, la tempête se rapproche de la France, de la Belgique et les autres pays européens. Malgré tout, la réaction de la plupart des gens sera le déni. Chypre, c’est loin. La situation est différente. La Grande-Bretagne, ils ne sont pas dans l’euro. Le citoyen lambda trouvera toujours une excuse pour se rassurer. Et quand ce sera trop tard, il n’aura plus que ces 2 yeux pour pleurer.

Vous êtes prévenu. À partir d’aujourd’hui, l’argent qui est déposé sur votre compte en banque constitue un prêt que vous lui accordez. Vous n’avez désormais plus aucune garantie de revoir votre argent.

Les médias essayent également de diviser les citoyens normaux (entre pays européens, entre les différentes classes sociales qui ne font pas partie des 1 %). Ne vous trompez jamais d’ennemi. Votre adversaire n’est pas le fonctionnaire grec ou celui qui gagne 2000 € de plus que vous. L’ennemi, ce sont les grosses banques TBTF et les politiques qui leur servent de valets. Il ne s’agit pas d’une crise des dettes souveraines, mais bien d’une crise bancaire. Votre compte en banque est en grand danger.