Tags Posts tagged with "Cartel bancaire"

Cartel bancaire

Dr-Paul-Roberts-ReaganomicsTimothy Geithner, qui a servi comme secrétaire au Trésor d’Obama, un protégé de Summers et Rubin, vient de recevoir sa récompense pour avoir poursuivi la politique engagée par Paulson, Summers et Rubin, à savoir de porter secours aux banques « too big to fail », aux frais de l’économie américaine et de ses contribuables. Pour ses services rendus aux grosses banques, dont l’existence même est la preuve vivante de l’inutilité de l’Anti Trust Act, il vient d’être nommé président et directeur d’une société de gestion, Warburg Pincus. Il est donc sur une autoroute qui va le mener vers la richesse (les Warburg sur l’une des familles bancaires les plus puissantes du monde).

Les Warburg déjà impliqué dans le financement de la campagne de Woodrow Wilson

la campagne de Woodrow Wilson, le président des États-Unis sous lequel la Fed fut créée, avait été financée par la famille Warburg. En récompense, le président Wilson avait notamment nommé Paul Warburg au conseil d’administration de la Fed. Cette relation symbiotique entre le président des États-Unis et les banquiers a depuis lors été toujours la norme. C’est toujours la même clique qui détient le pouvoir financier.

Aujourd’hui, le cas Timothy Geithner est emblématique. Dans les années 80, Geithner a travaillé pour Kissinger Associates. Dans les années 90, il assistait déjà le secrétaire au trésor, pour gravir les échelons sous Rubin et Summers. Il finit par être nommé secrétaire, pour ensuite arriver au Council of Foreign Relations, puis ensuite au FMI. Il reçut ensuite le poste de président de la Fed de New York, où il oeuvra au bénéfice du cartel bancaire en permettant aux banques d’utiliser des effets de levier encore plus importants, l’une des causes de la crise financière.

Timothy Geithner a arrangé la vente de la société de Wall Street en faillite Bear Stearns, a contribué au sauvetage d’AIG avec l’argent du contribuable et a refusé de sauver Lehman Brothers afin de créer l’état de crise nécessaire à la subordination des politiques américaines à quelques banques devenues encore plus puissantes.

Rubin, un vieux de la vieille de Goldman Sachs (26 ans), a été remercié par Citibank pour ses services en recevant 50 millions de dollars en 2008, ainsi qu’une somme de 126 millions entre 1999 et 2009. Lorsque quelqu’un devient secrétaire au trésor, il a le choix : servir les banques et devenir riche, ou essayer de servir le public américain et vivre chichement. Très peu de secrétaires font le second choix.

Comme l’a dévoilé Michael Hudson, l’objectif de la finance et de siphonner tout revenu, des bénéfices des entreprises aux rentrées fiscales, via la dette. D’un point de vue bancaire, plus il y a de dette, plus les banques deviennent riches. Rubin, Summers, Paulson, Geithner et aujourd’hui Jack Lew, contribuent tous à cet objectif.

Source : http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/11/27_Paul_Craig_Roberts_-_The_US_Is_Being_Destroyed.html

0

Or-Cartel-Bancaire-Kaye« Actuellement, je regarde ce qui se passe sur le marché de l’or. Ce que je vois me laisse penser que le cartel bancaire encore de la ressource. Je continue de voir des mouvements bizarres au moment du fix de l’après-midi à Londres. Le fix de l’après-midi est un moment critique du marché de l’or, lorsque des pays comme la Chine achètent des quantités non négligeables d’or. Ces ordres d’achat peuvent parfois représenter 50 tonnes, voire plus. On m’a dit une grande nation a acheté beaucoup près de 1300 $ l’once.

Pour célébrer la nomination de Janet Yellen, lors baissé via le marché papier pour atteindre les 1296 $. Il semble donc que le cartel bancaire ait encore de la ressource pour faire baisser le cours, mais je pense qu’il faut continuer d’accumuler du physique pour ceux qui ont encore des ressources pour le faire.

Pour les investisseurs à long terme, rien de mal n’est fait en achetant aux cours de ces dernières semaines. Mais cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas des opérations à court terme (note : c’est justement ce qui se passe alors que nous écrivons ces lignes, alors qu’une entité vient de balancer 800.000 onces sur le marché pour faire chuter le cours jusqu’à 1264 $ l’once). Comme je l’ai souvent dit, de tels actes prouvent à quel point le système est désespéré. Ils pensent toujours pouvoir briser le moral de ceux qui achètent de l’or.

Ce que je sais, c’est que sur le continent où je vis, en Asie, cela ne marche pas. Les Asiatiques ne se laissent pas berner par ce jeu de dupes. Ils ne lisent pas The Economist. Ils se foutent pas mal de ce qu’écrivent le Wall Street Journal ou le Financial Times.

En Asie, c’est simple : quand ce sont les soldes pour l’or, ils achètent. Que ce soient des bijoux ou de grosses commandes de lingots de la part de riches hommes d’affaires, ou de banques centrales. »

Source : interview de William Kaye sur KWN

0

karen-hudes-Banque-MondialeIl est facile de dire que la finance est un énorme casino dont les dés sont pipés, géré par des criminels en col blanc. Cependant, ces affirmations prennent plus de force lorsqu’elles sont assénées par Karen Hudes, une ancienne de la banque mondiale. Récemment, elle a accordé une interview à JS Kim de SmartknowledgeU. Pour beaucoup, ces faits ne seront pas une surprise. Pour d’autres, l’occasion de s’interroger. Morceaux choisis :

À propos de l’impunité des banquiers

« Toutes les banques sont interconnectées, il s’agit d’un gros conglomérat. Les banquiers sont une caste qui déménage d’un conseil d’administration à l’autre. »

Sur l’ignorance du grand public à propos des méfaits des banquiers

« Les banquiers ont acheté tous les grands médias afin de cacher à la population leur agenda. Les banques centrales ne sont rien d’autre que des escrocs. Ils n’ont pas le droit d’acheter tous les médias et de tromper les gens. Tout ceci est documenté. Il ne s’agit pas d’accusation en l’air, nous détenons les preuves. Ces groupes privés se sont saisis d’un pouvoir qui ne leur revenait pas, ils l’ont fait en catimini… Tous ceux de la Banque Mondiale qui ont vu de l’argent aller dans la mauvaise direction, qui ont vu les trous dans la comptabilité, se sont fait virer. »

Concernant l’or et l’argent (Karen Hudes) :

«  Le papier n’a aucune valeur intrinsèque. Il a de la valeur que si les gens décident qu’il en a. Pour l’instant, les devises papier sont à l’agonie, il nous reste peu de temps pour mettre en place des moyens d’échange alternatif. Si l’or est constamment en backwardation, le commerce international cessera tout simplement et le monde connaîtra une dépression qui feront passer 1930 et 2008 pour des pique-niques. »

À propos des BRICS :

« Ils essayent de se protéger du système bancaire occidental. Mais il risque d’y avoir des désaccords économiques. Lorsque cela arrive entre nations, c’est souvent la guerre qui remet les choses à plat. Si le cartel bancaire décide d’imposer jusqu’au bout sa loi au reste du monde, une guerre est quasi certaine. »

Pour découvrir toute l’interview de Karen Hudes : http://www.smartknowledgeu.com/blog/2013/09/world-bank-whistleblower-the-world-will-reject-central-bankers-that-operate-outside-the-rule-of-law/