Tags Posts tagged with "CIA"

CIA

0

Article de Paul Craig Roberts publié sur son blog le 27 juillet 2016 :

« La conséquence de la Seconde Guerre mondiale fut la conquête de l’Europe non pas par Berlin, mais par Washington.

La conquête était assurée, même si elle allait prendre du temps. La conquête de l’Europe par Washington fut possible grâce  : au plan Marshall, à la crainte de l’Armée Rouge de Staline poussant l’Europe à compter sur la protection de Washington et à subordonner les armées européennes à Washington via l’OTAN, au remplacement de la livre sterling en tant que monnaie de réserve par le dollar américain ainsi que par le long procès de soumission de la souveraineté des nations européennes à l’Union européenne, un projet de la CIA qui fut porté par Washington afin de contrôler toute l’Europe via l’entremise d’une seule entité qui n’a de comptes à rendre à personne.

À quelques exceptions près, principalement le Royaume-Uni, l’adhésion à l’Union européenne a également débouché sur une perte d’indépendance financière. Étant donné que seule la BCE, une institution de l’UE, a le droit de créer des euros, les pays qui ont été assez fous pour accepter de faire de cette monnaie leur devise ont perdu le pouvoir d’utiliser la planche à billets pour financer leurs déficits.

Les pays qui ont rejoint l’euro ne peuvent compter que sur les banques privées pour financer leurs déficits. Résultat des courses, les pays surendettés ne peuvent plus rembourser leur dette via la création monétaire ou espérer une décote à des niveaux remboursables. Au lieu de cela, la Grèce, le Portugal, la Lettonie et l’Irlande ont été pillées par les banques privées.

L’Union européenne a forcé les pseudo-gouvernements de ces pays à payer les banques européennes du nord en abaissant les conditions de vie de leur population et en privatisant les biens publics pour des cacahuètes. Les retraites, les services publics, l’éducation et les soins de santé ont fait l’objet de coupes sombres tandis que l’argent a été aiguillé vers les banques. Les sociétés d’eau municipale ont été privatisées, faisant grimper le prix des factures. Etc.

Être membre de l’UE n’engendre que des punitions, les avantages sont nuls. Pourquoi les gouvernements, malgré les souhaits de leur population, ont-ils décidé d’adhérer ? La réponse est qu’il s’agissait de la volonté de Washington. Les pères fondateurs européens de l’Union sont des créatures mythiques. Washington a utilisé des politiciens qu’elle contrôlait pour créer l’UE.

Les preuves de l’implication de la CIA dans la création de l’UE

Il y a quelques années, des documents prouvant que l’Union européenne est un projet de la CIA furent publiés. Voir ici et ici. Dans les années 70, le rapporteur de ma thèse de doctorat, qui était un politicien de haut vol de Washington responsable des affaires de sécurité internationale, me demanda de conduire une mission sensible à l’étranger. J’avais refusé. Néanmoins, il a répondu à ma question, qui est de savoir comment Washington s’y prend pour imposer sa volonté aux pays étrangers.

« L’argent », m’a-t-il répondu. « Nous donnons à leurs dirigeants des valises remplies d’argent. Ils sont à nous. »

Les faits montrent clairement que l’Union européenne sert les intérêts de Washington et pas ceux de l’Europe. Par exemple, les Français et leur gouvernement sont contre les OGM. Pourtant, l’Union européenne a permis leur « autorisation de précaution », en se basant peut-être sur les « découvertes scientifiques » de gens de Monsanto. Lorsque l’État américain du Vermont a ratifié une loi exigeant l’étiquetage des aliments contenant des OGM, Monsanto l’a attaqué en justice. Lorsque les responsables corrompus de l’UE ratifieront le traité transatlantique rédigé par les multinationales américaines, Monsanto prendra le contrôle de l’agriculture européenne.

Mais le danger pour l’Europe est bien plus important que la santé des Européens, qui seront obligés de se nourrir avec du poison. Washington utilise l’UE pour pousser les Européens au conflit avec la Russie, une puissance nucléaire de taille capable de détruire l’intégralité de l’Europe et des États-Unis en quelques minutes.

Ceci est possible en raison des dirigeants européens, payés à coups de « valises d’argent », qui préfèrent profiter des largesses de Washington à court terme plutôt que de se soucier du futur des Européens.

Il n’est pas possible qu’un seul politicien européen soit suffisamment idiot pour croire que la Russie a envahi l’Ukraine, que la Russie pourrait envahir la Pologne ou les pays baltiques ou encore que Poutine est un nouveau Hitler manœuvrant pour reconstruire l’Empire soviétique. Ces accusations absurdes ne sont rien d’autre que de la propagande de Washington qui ne contient même pas une once de vérité. La propagande de Washington est grosse comme une maison. Même un crétin ne pourrait pas y croire.

Pourtant, l’Union européenne l’accepte pour argent comptant, comme l’OTAN. Pourquoi ? À cause de l’argent de Washington. L’UE et l’OTAN sont corrompus jusqu’à la moelle. Ce sont les prostituées grassement payées de Washington.

La seule façon pour les Européens d’éviter une 3e guerre mondiale nucléaire et de continuer à vivre en profitant des restes de leur culture que les États-Unis n’ont pas encore détruit avec leur culture du sexe, de la violence et de l’avarice, consiste à suivre la voie tracée par les Anglais en quittant l’Union européenne créée par la CIA. Ainsi qu’en sortant de l’OTAN, dont la raison d’être s’est évaporée depuis l’effondrement de l’Union soviétique, et qui est devenu depuis un instrument de l’hégémonie mondiale de Washington.

Pourquoi les Européens veulent-ils mourir au nom des désirs d’hégémonie mondiale de Washington ? Pourquoi les Européens veulent-ils soutenir Washington alors que certains de leurs hauts représentants, comme Victoria Nuland, disent : « que l’UE aille se faire foutre » (sic).

Les Européens souffrent déjà des sanctions économiques que le seigneur de Washington les a forcés d’imposer à la Russie et à l’Iran. Pourquoi les Européens iraient se fracasser contre la Russie dans une guerre, sont-ils suicidaires ? Les Européens ont-ils été tant américanisés qu’ils ne savent plus apprécier leur patrimoine artistique et architectural, leur réussite dans les domaines culturels que sont la littérature et la musique, dont les pays européens sont les dépositaires ?

Le souci est que la volonté de la population n’a aucune importance vu qu’elle n’a aucune emprise sur le gouvernement qui décide de leur sort. Le gouvernement de l’Union européenne ne répond qu’à un maître : l’argent de Washington. Une poignée de gens ayant le pouvoir de publier des édits sont des employés de Washington. Le reste est composé de serfs.

Donc, si les Européens restent les gens crédules, insouciants et stupides qu’ils sont actuellement, ils sont condamnés, tout comme nous. Par contre, si les peuples d’Europe retrouvent leurs esprits, se libèrent de la matrice imposée par Washington et se révoltent contre ses agents, ils pourront sauver leur vie, ainsi que la nôtre. »

1
memorial 11 septembre

Alors que les États-Unis pointent officiellement du doigt l’Iran pour son rôle présumé dans les attentats du 11 septembre, l’Arabie Saoudite reste un fidèle allié de l’oncle Sam alors que ce pays a trempé jusqu’aux épaules dans cet événement tragique. Cette vérité transpire aujourd’hui dans les colonnes mêmes de certains médias dominants, comme celles du New York Post :

Comment les États-Unis ont occulté le rôle des Saoudiens dans le 11 septembre

Dans son sujet sur les 28 pages toujours censurées sur l’implication du gouvernement saoudien dans le 11 septembre, « 60 Minutes » a affirmé le week-end dernier que le rôle saoudien dans les attaques a été minimisé afin de protéger l’alliance américaine avec le royaume riche en pétrole. Ce qui est un euphémisme.

En fait, l’implication du royaume a été délibérément occultée des plus hautes sphères du pouvoir. Ces dissimulations vont bien plus loin que de cacher ce rapport de 28 pages dans un coffre des sous-sols du Capitole. Les enquêtes ont été étouffées. Les conspirateurs ont été couverts.

Les agents de la Joint Terrorism Task Forces, qui ont travaillé sur cette enquête et que j’ai interviewés à Washington et à San Diego, les bases avancées de certains des pirates saoudiens, ainsi que les détectives de la police du comté de Fairfax qui ont aussi enquêté sur quelques pistes du 11 septembre, disent que quasi tous les chemins mènent à l’ambassade saoudienne de Washington et au consulat saoudien de Los Angeles.

Pourtant, on n’a pas cessé de leur demander d’arrêter leurs enquêtes souvent au nom de l’immunité diplomatique.

Ces sources affirment que les pages manquantes du rapport d’enquête du Congrès sur le 11 septembre, pages qui incluent l’intégralité du chapitre final consacré au « support étranger aux pirates du 11 septembre », apportent la preuve irréfutable, par des éléments du FBI et de la CIA, que des officiels saoudiens ont porté assistance à au moins 2 des pirates qui s’étaient installés à San Diego.

Les preuves de l’implication de l’Arabie Saoudite

Certains éléments ont transpiré des pages classées, dont un déluge d’appels téléphoniques avant le 11 septembre entre l’un des officiers traitants des pirates saoudiens de San Diego et l’ambassade saoudienne, ou encore le versement de 130.000 $ du compte en banque de la famille du prince Bandar, alors ambassadeur, à l’un des autres officiers traitants des pirates de San Diego.

Un enquêteur du JTTF de Washington s’est plaint qu’au lieu d’enquêter sur Bandar, le gouvernement américain l’a littéralement protégé. Le département d’État lui a assigné un garde du corps non seulement à l’ambassade, mais aussi à sa résidence de McLean.

Cette source a ajouté que les services voulaient incarcérer toute une série d’employés de l’ambassade, mais que « l’ambassade s’est plainte auprès du ministre de la Justice », qui a simplement révoqué leur visa diplomatique.

L’ancien agent du FBI John Guandolo, qui a travaillé sur des enquêtes liées au 11 septembre et à Al Qaïda de l’antenne de Washington, affirme que Bandar aurait dû être l’un des suspects numéros 1 dans l’affaire du 11 septembre.

« L’ambassadeur saoudien a financé 2 des pirates du 11 septembre via un tiers, » a déclaré Guandolo. «  Il devrait être suspecté de terrorisme, tout comme d’autres membres des élites saoudiennes dont le gouvernement américain sait qu’elles financent le djihad international. » (…)

Le membre de la commission sur le 11 septembre John Lehman s’est intéressé aux connexions entre les pirates et Bandar, sa femme, ainsi que le bureau des affaires islamiques de l’ambassade. Mais à chaque fois qu’il a tenté d’obtenir des informations à ce sujet, la Maison-Blanche a fait obstruction.

« Ils refusent de déclassifier tous qui concerne l’Arabie Saoudite, » a écrit Lehman dans son livre intitulé « The Commission ».

Les États-Unis ont-ils bâclé l’enquête sur les soutiens étrangers du 11 septembre afin de protéger Bandar et d’autres membres de l’élite saoudienne ?

« Les choses qui auraient dû être faites à l’époque ne l’ont pas été, » a déclaré le républicain Walter Jones, membre du Congrès qui a proposé la loi demandant la publication de ces 28 pages. « J’essaie de vous répondre sans être trop explicite ».

Un réformateur saoudien au courant des agissements de l’ambassade est plus loquace : « nous avons fait d’un régime  qui a sponsorisé les attaques un allié, » a déclaré Ali al-Ahmed, de l’institut des affaires du Golfe de Washington. « Il est temps de voir la réalité en face. »