Tags Posts tagged with "Correction de l’or"

Correction de l’or

0
historique des corrections de l'or 2001-2011

Article de Jeff Clark, publié le 13 octobre 2016 sur GoldSilver.com :

« La loi de Murphy appliquée à l’or et à l’argent : le cours baissera dès que vous en aurez acheté.

La nouvelle loi GoldSilver : ça n’a aucune importance. Les cours seront bien plus élevés d’ici quelques années, vous devez vous concentrer sur la quantité d’onces que vous possédez.

Comme vous le savez sans aucun doute, l’or et l’argent sont en grande forme cette année. L’or a atteint 1363,75 dollars (sur base du Fix or de Londres de l’après-midi) le 2 août. Mais hier, il est tombé jusqu’à 1253,45 dollars, ce qui correspond à un recul de 8,1 %.

Comme vous allez le découvrir ci-dessus, cette baisse est tout à fait normale. Ce n’est pas ma simple opinion, c’est ce que l’histoire démontre.

Voici des statistiques à propos des corrections de l’or que je voudrais partager avec vous. La raison pour laquelle je souhaite vous en parler est simple : je veux qu’un maximum de gens se préparent à ce qui nous attend.

Le graphe ci-dessus met en exergue l’importance et la fréquence des corrections de l’or durant les 2 marchés haussiers les plus importants de l’histoire moderne. Le premier a eu lieu entre 2001 et 2011. Voyez combien de corrections ont eu lieu, et à quel point certaines furent marquées. J’ai ajouté tout à droite du graphe le repli actuel pour que vous puissiez le mettre en perspective.

Durant ce marché haussier qui a débouché sur une hausse du cours de l’or de 645 %, nous avons connu 19 corrections de 6 % ou plus. 10 corrections dépassèrent les 10 %. La moyenne de ces corrections est de 12 %. Ce qui signifie que le repli actuel est relativement mineur en comparaison.

Les corrections sont normales, même durant les périodes d’euphorie. Ci-dessous, voici un graphe des baisses qui ont eu lieu durant les 2 dernières années de la hausse parabolique de l’or des années 70. Voyez à quel point les corrections furent importantes, mais également très rapides à se dessiner.

corrections de l'or dans les années 70

Durant la phase finale de cette véritable ruée vers l’or (à l’époque le prix avait grimpé de 392 % en seulement 24 mois), il y eut 7 corrections majeures. Il y a eu en moyenne un retrait de 10,1 % tous les 3 mois et demi. Ce furent également des chutes impressionnantes : 4 d’entre elles ont duré moins de 10 séances, tandis qu’aucune n’a duré plus d’un mois.

Donc, durant les 2 marchés haussiers les plus importants de l’histoire moderne les corrections, même aiguës, furent complètement normales. Une information très importante à connaître.

Nous pouvons tirer 3 conclusions de ces statistiques. Si vous avez tendance à vous inquiéter lorsque le cours de l’or baisse, ces faits devraient pouvoir vous aider alors que nous progressons dans ce que je considère, avec Mike (Maloney), comme un marché haussier épique.

1. Les corrections feront toujours partie du jeu

L’histoire montre que la volatilité, à la hausse comme à la baisse, est normale durant les marchés haussiers, même en folie. Même si nous ne pouvons pas prédire ces mouvements, nous savons avec certitude qu’ils se produiront à un moment ou à un autre. Vous devez donc bien comprendre que nous verrons encore des corrections violentes. Préparez-vous donc à en voir de toutes les couleurs.

2. Focalisez-vous sur la situation d’ensemble

Lorsque le cours de l’or baisse dans un marché haussier, l’histoire montre que les prix remontent presque toujours 3 mois plus tard. Une seule exception à noter dans le marché haussier de 2001-2011 : la crise financière de 2008. Mais malgré cette exception, le cours de l’or a tout de même fini par plus que doubler dans les 2 ans. Durant la folie haussière de l’or 1976-1980, le cours finit toujours par être plus élevé 3 mois plus tard.

En bref, les fluctuations journalières, et même mensuelles, ne sont pas des événements dramatiques, loin s’en faut. Sur le long terme, les corrections ne sont simplement qu’un pas en arrière pour faire ensuite 2 pas en avant. Ce fait nous encourage à nous concentrer sur la situation d’ensemble.

3. Les corrections représentent des opportunités d’achat

Si vous n’avez pas encore fait l’acquisition de tout l’or et l’argent que vous souhaitez posséder, chaque correction doit être perçue en tant qu’opportunité pour les acquérir en bénéficiant d’une réduction sur un produit que vous comptiez de toute façon acheter.

0
corrélation or bilan des banques centrales

Au lendemain de la crise de 2008 la panique régnait sur les marchés, si bien que l’or et l’argent connurent une envolée spectaculaire. Une fois le calme revenu après les interventions massives des banques centrales, les métaux précieux ont donc connu une correction, qui fut sévère.

Était-elle justifiée, ou exagérée ? Selon Incrementum AG, cette correction fut trop prononcée si on prend en compte l’expansion des bilans des grandes banques centrales du monde.

Pour appuyer ses dires, Ronald-Peter Stoeferle a fourni à KWN le graphe ci-dessus, qui met en exergue l’expansion (ou la contraction) des bilans cumulés des grandes banques centrales du monde, à savoir la Fed, la BCE, la Banque du Japon, la BNS et la Banque de Chine par rapport au cours de l’or.

À partir de 2003, on peut voir qu’il existe une corrélation étroite entre la taille des bilans de ces banques centrales et le cours de l’or. À quelques divergences près, les 2 courbes évoluent de concert.

A la mi-2011, l’or fut quelque peu surévalué ; les choses rentrèrent néanmoins dans l’ordre assez rapidement. Par contre, vers la fin 2012 la corrélation s’est complètement cassée. Pour maintenir la corrélation bilans des banques centrales/or que nous connaissons depuis au moins 2003, l’or aurait dû se stabiliser autour des 1800 $ l’once pour s’échanger aujourd’hui autour des 2000 $ l’once.

Si on part du principe que les banques centrales ne sont pas prêtes de réduire leur voilure, les marchés étant maintenu en lévitation grâce à ce support artificiel, et que cette corrélation devra tôt ou tard faire son grand retour, l’or dispose d’une marge de progression très importante malgré sa performance remarquable depuis le début de l’année. Du côté d’Incrementum AG, l’objectif reste fixé à 2300 $ l’once d’or pour juin 2018, inchangé par rapport à l’objectif défini en 2008 pour cette même échéance.

objectif-or-2018

0

L’un des meilleurs analystes des métaux précieux de Citi, Tom Fitzpatrick, nous explique pourquoi les possesseurs d’or et d’argent physique n’ont pas à craindre les corrections de l’or, épisodiques, qui émaillent la vie  des métaux précieux.

En regardant dans le rétroviseur, l’histoire nous montre qu’à long terme, investir dans des pièces et des lingots est toujours gagnant. Cependant, dès qu’une baisse violente a lieu, les grands médias dominants profitent de l’opportunité pour tenter de discréditer l’or et l’argent, et faire peur aux gens mal informés. Pourtant, à chaque fois, un rebond violent s’ensuit.

or correctionCe premier graphique le prouve. En octobre 2008, l’or atteignait un plus bas de 682 $ l’once. 3 ans plus tard, son cours a triplé pour atteindre 1921 $. Si l’once d’or pourrait, selon Fitzpatrick, encore descendre vers les 1260 $, cela signifierait qu’on aurait un cours d’environ 3500 $ l’once d’ici 2016. Ce n’est pas du tout irréaliste, comme le graphique ci-dessous le montre.

Dans les années 75-76, l’or a baissé de 44 % en seulement 18 mois, alors que la bourse était en plein boum. Ensuite, le métal jaune a démarré une chevauchée fantastique pour doubler son cours en seulement 3 ans. Entre 1970 et 1980, l’or est passé de 35 $ à 850 $ l’once. Soit une multiplication par 24 ! De quoi faire passer James Turk pour un  petit joueur…

Or Bilan BCE FedVoici désormais un autre graphique pour prouver que le métal jaune est sous-évalué en ce moment : celui-ci fait la corrélation entre le bilan des 2 grandes banques centrales du monde, à savoir la Fed et la BCE, et l’or. On peut voir que pendant plus de 10 ans, les courbes se suivent. On assiste à une déconnexion depuis 2012 : même sans panique boursière, les métaux précieux sont sous-évalués par rapport à la dette du monde occidental. Or, quand on sait que les États-Unis font tout sauf baisser leur dette, cela signifie que le cours des métaux précieux a de beaux jours devant lui.

 

Enfin, dans le dernier graphique ci-dessous, Fitzpatrick a extrapolé la future taille des bilans de la Fed et de la BCE, ce qui signifie que l’or devrait atteindre un cours de 3400-3500 $ l’once si la logique historique est respectée

 

Cours-Or-2016-FitzpatrickEn résumé, les cours de l’or et de l’argent peuvent subir des attaques quand l’euphorie règne sur le marché, même si la situation économique actuelle est loin d’être rose. Les liquidités fournies par les banques centrales des grands pays poussent les investisseurs à prendre des risques. Lorsque la bulle va éclater, ce qui arrive toujours, les cours des métaux précieux vont exploser. Le même scénario se répète ainsi inlassablement, les possesseurs d’or et d’argent physique finissent toujours par gagner.