Tags Posts tagged with "Dr Malmgren"

Dr Malmgren

Le Dr Malmgren est un initié, ayant officié en tant qu’assistant spécial au président des États-Unis pour les politiques économiques, et ayant fait partie du groupe de travail sur les marchés financiers du président US. Selon lui, les USA vont entrer dans les mois qui viennent dans une période d’inflation élevée (source) :

« Si vous analysez les chiffres, les prix des billets d’avion ont augmenté de 2,7 %, bien au-dessus de l’inflation rapportée par le gouvernement. Si vous regardez votre facture d’hôtel, vous voyez qu’ils n’arrêtent pas d’ajouter des frais ici et là, 2 dollars pour garder vos bagages, 1,6 dollar pour utiliser le coffre en chambre, etc.

Ces frais font augmenter la note de manière subreptice. Il s’agit d’une inflation dissimulée qui n’en est pas moins très réelle.

Eric King : les États-Unis et le Japon vont probablement tenter de régler leur problème de la dette par l’inflation. Contrairement aux années 70, le gouvernement a décidé de mentir au peuple en publiant des chiffres bidon concernant l’inflation et la croissance. Qu’en pensez-vous ?

Dr Malmgren : il s’agit d’un sujet très intéressant, car j’ai eu le privilège de travailler dans ces cercles. J’ai notamment participé à des réunions avec le président de la Fed en tant que conseiller du président.

Je pense que les autres solutions disponibles pour régler le problème de la dette sont tellement douloureuses qu’il y a un accord pour le résoudre via l’inflation et la dévaluation de la monnaie. Bien sûr, aucune banque centrale ne l’admettra, mais c’est ce qu’ils font et ils avancent des tas d’excuses pour le justifier.

Mais il est intéressant de noter que Janet Yellen a déclaré que nous devrions surpasser l’objectif d’inflation pendant un temps. D’une certaine manière, elle admet que cette route a été choisie. Le problème est de savoir si la Fed pourra contrôler la situation. Paul Volcker a averti qu’il est impossible de prédire le résultat final ; en fait, il pense qu’il est déjà trop tard pour savoir sur quoi déboucheront les politiques de la Fed.

Lorsque je parle des prix qui grimpent de façon cachée, c’est pour illustrer le fait que les sociétés sont sous pression pour augmenter leurs marges. Par exemple, vous allez ouvrir une boîte de chocolats et constater qu’il y en a moins qu’avant, mais pour le même prix. Ce n’est pas nouveau : c’est déjà ce qui s’est passé dans les années 70.

À cette période, les entreprises recouraient à ce stratagème, jusqu’au moment où cela ne fut plus suffisant. Elles durent alors augmenter leurs prix. C’est à ce moment-là que l’on verra l’inflation vraiment bouger. Reste à savoir ce que fera la Fed. Jusqu’à 2,5 %, elle sera probablement satisfaite, car il y a un effort délibéré pour arriver à ce résultat.

Eric King : cependant, dans les années 70, ils ne mentaient pas à propos des chiffres.

Dr Malmgren : oui, mais ce sont pourtant les chiffres auxquels nous allons être confrontés aujourd’hui. Nous sommes désormais dans une période similaire à celle du début des années 70, lorsque le pays était victime de la « shrinkflation » (inflation causée par la quantité d’un produit qui diminue alors qu’il est vendu au même prix. Voir le blog de Pierre Jovanovic, qui recense ces pratiques depuis quelques années déjà), qui est le signe avant-coureur de l’inflation.

Lorsqu’elle débute vraiment, et je pense que nous y sommes, c’est alors que les problèmes commencent. Les chocolats Hershey ‘s viennent d’annoncer une augmentation de prix de 8 %, les confitures Smuckers de 9 %. C’est vraiment le début. (…)

Les personnes qui seront les plus gravement touchées par cette inflation sont les pauvres, les faibles, ceux qui n’ont pas d’épargne et qui n’ont pas accès à cette information. Je pense que les conséquences sociales seront énormes. (…) »

0

Le Dr Malmgren a travaillé à la fois pour le gouvernement des États-Unis en temps que conseiller économique, ainsi que pour divers établissements financiers comme la Deutsche Bank, un curriculum qui fait de lui une personne crédible et bien informée.

Chine-Or-Leeb-5000-tonnes

Eric King : « La dernière fois que nous vous avons interviewé, c’était à la mi 2013, au moment où l’or se faisait massacrer. Vous aviez affirmé à l’époque que le gouvernement intervenait de temps en temps sur le marché de l’or. Vous avez fait partie du groupe de travail sur les marchés financiers du président, vous connaissez donc votre sujet. Aujourd’hui, il semblerait que cela continue. »

Dr Malmgren : « Vous savez, il est intéressant de constater qu’au final, ce qui compte vraiment, c’est que les marchés émergents que sont la Chine et la Russie augmentent leurs réserves d’or. Et je trouve cela extraordinaire qu’ils puissent le faire tandis que l’or baisse.

Et si on y regarde de plus près, on découvre des pays comme la Finlande louent leur or à la Chine, puis quelques mois plus tard cet or disparaît des écrans radars. Je me demande donc si les statistiques concernant les réserves d’or de chaque pays sont aussi exactes qu’on le croit.

Il y a peut-être une divergence entre les chiffres publiés et la réalité, car on sait que les pays asiatiques achètent de l’or. On sait aussi que les grandes banques américaines ont vendu, en essayant ainsi de faire baisser le cours. Ce sont les acteurs les plus alignés avec la politique de la Fed et des autres banques centrales. Toutes ces banques ne souhaitent pas voir le cours de l’or augmenter, car c’est un signe du manque de confiance en elles, ainsi que dans leur politique. »

Eric King : « Des gens comme Eric Sprott affirment que des quantités d’or supérieures à la production mondiale annuelle sont exportées vers l’Asie. D’où vient le surplus ? Obligatoirement d’Occident, et cela inquiète de nombreuses personnes. Que pensez-vous de cet exode de l’or vert l’Asie ? »

Dr Malmgren : « Je pense que la Chine, et aussi de plus en plus la Russie, estiment que les États-Unis, et à vrai dire, le Japon, le Royaume-Uni et même maintenant la BCE, ont choisi de rembourser leur dette via l’inflation. Ils peuvent le nier, mais c’est la méthode classique utilisée par les gouvernements pour régler le problème de la dette.

Donc, ceux qui possèdent la dette veulent acheter de l’or (pour se protéger de l’inflation). Pour les Chinois, ce risque peut devenir une opportunité : si l’Occident dévalue de trop ses devises, la Chine pourra se retrouver avec la seule devise ayant vraiment de la valeur. Ce qui est amusant car, aujourd’hui, le yuan n’est pas encore totalement convertible.

Je comprends cependant leur logique, ce qui explique pourquoi les Chinois achètent agressivement de l’or, n’hésitant pas à conclure des contrats de plus en plus créatifs. Un jour, la Chine pourrait annoncer au monde entier qu’elle possède autant d’or, ce qui ferait de leur devise la monnaie la plus solide. »

Source : KWN