Tags Posts tagged with "Dr Roberts"

Dr Roberts

0

Le Dr Paul Craig Roberts fut au Trésor américain sous Reagan. Il n’est pas tendre avec l’administration actuelle, qu’il accuse de détruire les États-Unis.  Voici son point de vue sur la situation en Ukraine (source KWN) :

Plafond-de-la-dette-Dr-Roberts

« On risque bien une confrontation avec la Russie. Les Américains sont incapables de gagner sur le terrain, la victoire est impossible alors que les Russes sont sur leur terrain et que nos bases sont si loin. Il y a donc un risque de voir la guerre dégénérer vers un conflit nucléaire.

Je ne sais pas si nous survivrons à l’incompétence, à la stupidité et à l’arrogance de l’administration Obama. Elle représente plus grand danger auquel le monde doit faire face.

Écoutez, il faut vraiment être stupide pour s’attaquer aux intérêts stratégiques directs d’un pays qui dispose d’une armée puissante et d’armes nucléaires comme la Russie. Il faut être fou. Le problème, c’est que ce sont ces idiots qui mènent le monde.

Dollar-Racket-FinancierPar le Dr Roberts, ancien du Trésor sous Reagan (KWN) :

Eric King : « les personnes qui ont cherché à protéger leurs avoirs en achetant de l’or et de l’argent physique ont passé un sale quart d’heure durant ces dernières années. Qu’avez-vous à leur dire, alors que certains deviennent très frustrés par tout ce qui se passe ? »

Dr Roberts : « je leur dirai que les marchés actions sont manipulés par le QE de la Fed. Elle achète des obligations, ainsi que les créances immobilières pourries des banques. Celles-ci se débarrassent d’actifs pourris et reçoivent des liquidités en échange. Que font-elles avec ?

Nous savons qu’elles ne prêtent pas, tout simplement car les consommateurs sont déjà endettés jusqu’à la garde. De nombreux emplois à temps plein sont désormais à temps partiel, les gens ont des difficultés financières.

Les banques ne prêtent pas, nous le savons. Alors, que font-elles avec l’argent ? Elles spéculent sur les futures des marchés actions. 1/2 trillion de dollars de la Fed alimente les caisses des banques, les Too Big To Fail, qui dirigent l’argent vers les marchés. Les cours sont totalement artificiels.

Donc, si vous ne participez pas à ce casino, vous avez raison. Le problème, c’est que l’on ne sait pas quand la fête va se terminer. Les cours de bourse sont ridicules. Les entreprises qui font des profits le font au prix de licenciements, pas sur fond de croissance de leur chiffre d’affaires. Les consommateurs ne voient pas leur pouvoir d’achat augmenter, ils ne peuvent donc pas porter l’économie. Pourtant, c’est ce genre d’environnement qui d’habitude fait monter les marchés.

Les gens qui ont investi dans l’or et l’argent physique doivent poursuivre sur la même voie, en continuant d’accumuler. Ils doivent se poser la question de savoir combien de temps cette blague va durer. Si vous ne connaissez pas la réponse, je vais vous la donner : jusqu’à ce qu’un nouveau système d’échange international soit mis en place, celui que les pays émergents (Russie, Chine, Brésil, Inde, Afrique du Sud, etc.) sont en train d’élaborer.

Ce système ne fera plus appel au dollar. La demande pour celui-ci s’estompera donc. Nous avons déjà de tels accords bilatéraux en place entre le Japon et la Chine, ainsi que l’Australie et la Chine. Ces pays n’utiliseront plus le dollar pour le règlement de leurs échanges commerciaux.

Cependant, la Fed est obligée de faire tourner la planche à billets pour financer le gouvernement, ainsi que pour supporter les dérivés relatifs à la dette des grosses banques. Donc, l’offre en dollars augmente tandis que sa demande diminue. Cela signifie que le cours devra chuter. Lorsque cette déchéance arrivera, c’est à ce moment là que les choses vont s’emballer. Le dollar chutera, la Fed perdra le contrôle et les marchés exploseront.

Je ne sais pas quand cela arrivera, mais je sais que le reste du monde en a marre du racket financier des États-Unis, ainsi que de son impérialisme. Nous savons que les États-Unis abusent du statut du dollar. Le reste de la planète prend ses dispositions pour se protéger, en court-circuitant le billet vert.

Eric King : « pour ceux qui en on assez d’assister aux manipulations du cours de l’or et de l’argent, quand pensez-vous que cela cessera ? »

Dr Roberts : « lorsque le cours du dollar chutera, ils ne pourront plus manipuler l’or et l’argent. Tout partira à vau-l’eau, il leur deviendra impossible d’intervenir à ce moment-là. Je pense que c’est ainsi que cela va arriver. On assistera à la déchéance du dollar, et à ce moment-là, tous ces dollars à l’étranger qui sont rapatriés aux États-Unis risquent de créer de l’inflation. Je ne vois pas comment les choses pourraient se passer autrement. »

0

Plafond-de-la-dette-Dr-RobertsAlors que la presse mainstream parle d’un éventuel défaut des États-Unis, voici les états d’âme du Dr Paul Craig Roberts, ancien du trésor sous Ronald Reagan, à propos du plafond de la dette (KWN) :

Eric King : « Dr Roberts, les États-Unis pourrait-il faire défaut ? »

Dr Roberts : « non. Si cela arrivait, cela signifierait la fin des États-Unis en tant que superpuissance. Personne ne souhaite perdre ce statut du côté de Washington, donc je m’attends à un accord de dernière minute. Cela dit, si les 2 parties décident de camper sur leurs positions en espérant faire plier l’autre jusqu’à la toute dernière minute, il y a 2 scénarios possibles.

Le premier, c’est que la Fed prête, à son initiative, l’argent dont le Trésor a besoin. N’oubliez pas que la Fed a prêté 16 trillions de dollars aux banques américaines et européennes pour leur éviter de faire défaut ou faillite.

Rappelez-vous, les banques étaient « too big to fail » (trop grosse que pour pouvoir se permettre leur disparition). Le sauvetage ne s’est pas fait uniquement via le TARP (troubled assets relief program, programme d’aide aux actifs douteux, formule poétique pour rachat d’actifs pourris). En fait, ce sont surtout les prêts de la Fed, de plus de 16 trillions, qui ont permis aux navires de ne pas faire naufrage. Si les banques sont« too big to fail », il est clair que le gouvernement américain l’est aussi. Comme je l’ai dit, la Fed pourrait simplement prêter directement au Trésor.

La seconde possibilité, ce serait qu’Obama, parce que la loi est déjà passée, décide de décréter l’état d’urgence et de s’octroyer tous les pouvoirs du gouvernement. Cela signifie que le Congrès et les tribunaux deviendraient simplement des éléments de décor. Dans un tel contexte, les pouvoirs du président deviennent illimités s’il déclare l’état de « catastrophe nationale ».

Cela signifie que le président pourrait de sa propre initiative augmente le plafond de la dette. Ces 2 scénarios sont possibles si aucun accord n’est entériné par le congrès.

Eric King : « cette concentration du pouvoir américain que vous décrivez est extrêmement dangereuse »

Dr Roberts : « bien sûr. Cela signifierait que le président serait une sorte de César. Cela signifierait aussi que le Congrès deviendrait une sorte de Sénat romain lorsqu’il a perdu tous ses pouvoirs pour devenir une simple collection de figures mondaines. En général, lorsque les régimes démocratiques échouent, on termine avec à leur tête une sorte de César. Une fermeture des services publics est évidemment le parfait exemple d’un échec démocratique. Cela fournit tous les prétextes nécessaires pour que le président puisse recourir à l’Executive Order et gouverner indépendamment du Congrès et des tribunaux.

0

Fed-Bernanke-Dr-RobertsLe Dr Roberts, que l’on pourra difficilement qualifier d’adepte de la théorie du complot, vu ses états de service au Trésor, nous revient pour une interview dans laquelle il explique pourquoi la Fed est désormais totalement coincée.

Dr Roberts : « comment la Fed pourrait arrêter de faire tourner la planche à billets ? Si elle le fait, les marchés s’effondreront. Lorsque les taux obligataires vont s’envoler et que la valeur des Treasuries va donc s’effondrer, la valeur des produits dérivés basés sur les obligations que les banques possèdent va également s’effondrer, ramenant de plus belle le problème de solvabilité sur la table.

La politique de la Fed, tout au long de ces années, qui avait pour seul but d’augmenter la solvabilité des banques, aura donc été inutile si le marché obligataire s’effondre.

Ils sont donc obligés de continuer à imprimer. Cela aura évidemment des conséquences. Il s’agit d’un château de cartes, qui finira tôt ou tard par s’écrouler. D’habitude, le feu est mis aux poudres via le taux de change.

Je commence à croire que l’objectif du partenariat transpacifique et du partenariat transatlantique que Washington est en train de négocier est de pousser les pays européens et asiatiques, Chine exclue, à entrer dans des relations structurées de commerce avec les États-Unis. Cela obligerait les autres pays à soutenir le dollar en mettant en place des accords bilatéraux en dollars.

L’objectif serait donc la dollarisation avec l’Europe et l’Asie, ce qui obligerait tout le monde à soutenir le billet vert. Cela permettrait donc à la Fed de faire tourner la planche à billets pendants un peu plus longtemps. Mais un jour cela devra s’arrêter. Tôt ou tard, la masse monétaire créée aura un impact sur les prix à la consommation ; les gens finiront par ne plus avoir confiance et abandonneront le dollar.

La Fed a bâti un château de cartes

La Fed a bâti un château de cartes et n’a pas de porte de sortie. Elle ne peut que poursuivre dans son entreprise, tout en sachant que cela finira par se payer. Est-il possible qu’elle évite le pire ? Ce serait bien la première fois (rires) ! Quand est-ce que tout cela va s’écrouler ? Je n’en sais rien. La Fed fait tout ce qu’elle peut pour faire durer son système.

Eric King : « quand on voit ce qui s’est passé sur les marchés de l’or et de l’argent, pensez-vous que la Fed ait participé à la baisse ? »

Dr Roberts : « je crois qu’il y a eu des positions short prises spécifiquement pour faire baisser le cours, et donc protéger le dollar. La Fed est coincée jusqu’à ce que tous ces désaccords bilatéraux de commerce aient été mis en place. Si le prix en dollars de l’or augmente rapidement, cela remet en question le taux de change du dollar par rapport aux autres devises, et met donc en danger l’assouplissement monétaire.

Comment le dollar pourrait-il valoir toujours autant d’euros ou de yens si l’or grimpe rapidement ? Si cela se passe, les gens voudront sortir du dollar, ce qui signifie aussi que la valeur des actifs libellés en dollars baissera. La Fed perdrait alors le contrôle du marché obligataire. Tous leurs efforts de ces dernières années deviendraient inutiles. C’est pourquoi je pense qu’ils manipulent le cours de l’or à la baisse, afin de donner l’illusion que le dollar n’a pas d’alternative. Mais un beau jour, ils ne seront plus en mesure de le faire.

Nous sommes en train de voir un Empire, qui a été trop ambitieux, ne plus pouvoir se financer, malgré ses marionnettes de l’OTAN, mais qui cherche tout de même à maintenir son hégémonie. C’est pourquoi il va continuer à se surexposer, à faire des choses non éthiques et illégales, comme manipuler les marchés et mentir. Savoir comment tout cela va se terminer est très difficile. Nous vivons des temps très incertains. »

Source : interview du Dr Roberts sur KWN à propos de la Fed.