Tags Posts tagged with "Eric Sprott"

Eric Sprott

Interview d’Eric Sprott par KWN du 3 décembre 2015 :

Eric King : « Eric, alors que les chiffres de l’emploi américain viennent de tomber l’or a augmenté de plus de 25 $. Tout cela se passe au lendemain du massacre du dollar et des marchés obligataires américains. »

Eric Sprott: « Il est évident que d’apparence, les chiffres de l’emploi semblent bons même si certains éléments montrent qu’il ne s’agit que d’apparence surtout à propos de ces 311.000 personnes qui cherchaient un emploi à temps plein mais qui n’ont trouvé qu’un poste à temps partiel.

Cela signifie qu’en net, nous avons simplement gagné 100.000 emplois à temps partiel mais je suis prêt à mettre ma main à couper que les revenus de ces travailleurs n’ont pas augmenté. Cependant, en rapportant la création de 211.000 emplois, ces chiffres semblent indiquer que la Fed va relever ses taux en décembre.

Relèvement des taux : un événement positif pour l’or

Ce sera positif pour le marché de l’or qui a souffert pendant 4 ans en raison de craintes concernant le relèvement des taux. Jusqu’à ce jour, cet événement n’a jamais eu lieu mais dans l’intervalle, le cours de l’or a chuté de plus de 800 $ l’once.

Lorsque la présidente Yellen a fourni des détails concernant ce relèvement des taux, elle a déclaré qu’une augmentation de taux ne signifiait pas que d’autres allaient nécessairement suivre. Yellen a également expliqué que « les taux d’intérêt normalisé » sont aujourd’hui bien moins élevés que ceux du modèle utilisé auparavant. Les augmentations futures seront donc limitées.

Changement total de tendance au Comex

Comme vos lecteurs le savent, on a assisté à un renversement total des positions sur le Comex. Les banques commerciales sont largement passées à l’achat durant les quatre dernières semaines. Je pense que le rapport de cette semaine montrera que les banques commerciales ont continué d’être du côté des acheteurs.

Je pense donc que le marché papier de l’or est désormais positionné pour une hausse relativement agressive en raison de la vigueur du marché physique et de la baisse des craintes concernant ce relèvement des taux. »

Eric King : « Eric, les chiffres économiques mondiaux qui tombent sont catastrophiques. Le fret maritime s’est effondré, l’économie mondiale a clairement basculé. Michael Belkin qui conseille les plus grands fonds souverains et hedge funds, a dit que la Fed ne pourrait rien faire de plus stupide que de relever les taux au début d’une récession, que cela pourrait déclencher un crash boursier et une dépression. Ces dangers sont-ils d’actualité ? »

Eric Sprott : « Je pense que la Fed pourrait relever ses taux pour donner l’image de la prudence même si ses politiques des quinze dernières années montrent que la Fed agit de façon irréfléchie. L’économie actuelle est incroyablement faible. On peut le voir notamment dans les ventes de camions de classe A, qui ont chuté de 80 % sur les 12 derniers mois.

Un baromètre de l’économie tel que Caterpillar rapporte des chiffres de ventes en baisse depuis 35 mois d’affilée car les investissements baissent. La production industrielle recule. L’emploi dans le secteur industriel baisse également.

Il n’y a donc pas de reprise économique et on ne risque pas d’en voir une. La Fed pourrait commettre l’acte dangereux de relever ses taux pour des raisons purement égoïstes mais si les marchés tanguent en réponse, elle les baissera immédiatement. Si l’économie continue de vivoter ou même de s’empirer tout ce buzz autour du relèvement des taux deviendra vite de l’histoire ancienne. La situation de l’économie réelle est grave à ce point. »

Eric King : « qu’anticipez-vous pour 2016 ? »

Eric Sprott : « La poursuite de la faiblesse économique. Personne n’arrive à lui donner un coup de fouet, n’est-ce pas ? Les Chinois n’y parviennent pas. Mon Dieu, les Chinois ont injecté tellement de liquidités dans leur économie que c’en est risible.

Idem pour les États-Unis. Le déficit américain est énorme. J’ai été choqué d’apprendre que la dette a augmenté de 300 milliards supplémentaires en octobre, lorsqu’ils se sont débarrassés du plafond de la dette. En novembre, elle a de nouveau augmenté de 300 milliards. Je ne sais pas à quoi sert tout cet argent mais les déficits explosent. »

À force de jouer les apprentis sorciers en intervenant sans cesse sur les marchés, la Fed a provoqué des distorsions qui l’obligent désormais à faire le grand écart. Dans sa dernière intervention sur KWN, Eric Sprott explique pourquoi la Fed pourrait en être désormais réduite à souhaiter un crash boursier :

« Sur le marché des obligations américaines vous avez les 2 grands acheteurs, la Chine et les pays de l’OPEP (exportateurs de pétrole), qui sont désormais vendeurs. Bien sûr, l’une des pensées qui m’a traversé l’esprit est que la Fed souhaite peut-être une baisse des actions car elle a besoin d’acheteurs pour ces obligations.

La Chine vend pour 60 à 70 milliards d’obligations par mois, les pays de l’OPEP ont également dû vendre en raison du cours actuel du brut. D’autres entités se voient également dans l’obligation de liquider pour se financer.

Il y aura donc un gros problème sur le marché obligataire si les acheteurs ne se présentent pas. On pourrait donc assister à une baisse des marchés actions afin de donner de l’air au marché obligataire car si celui-ci n’est pas stable, cela dégénérera.

Eric King : passons désormais au sujet du marché physique de l’or et de l’argent. Les nouvelles concernant la tension qui y règne sont nombreuses.

Eric Sprott : « oui, beaucoup de choses intéressantes se déroulent en ce moment, et la situation du Comex n’est pas la plus inintéressante. Les inventaires de métal physique ont chuté à 5 tonnes. Une telle quantité représente peu d’argent, environ 150 millions de dollars.

Le ratio or papier or physique y est de 252. Cela signifie que si plus de 0,4 % des contrats future demandent la livraison de leur métal, les coffres seront vides.

Cela dit, cela ne veut pas dire que les chiffres sont corrects, mais le Comex a déjà perdu 89 tonnes d’or cette année. Le même phénomène a lieu sur les autres bourses d’échange. Le Comex est donc dans une situation très délicate.

Imaginez que vous soyez l’une de ces entités qui shortent l’or. Que penseriez-vous aujourd’hui si vous constatez qu’il n’y a que 5 tonnes qui vous séparent d’une espèce d’Armageddon ? »

Extraits de l’interview d’Eric Sprott parue le 28 janvier sur KWN :

« Il est très ironique que la classe d’actifs la plus volatile aujourd’hui soit les devises. C’est très étrange alors que les marchés restent à flot. Malgré cela, nous voyons de nombreuses monnaies chavirer comme l’euro, le yen, le rouble ou encore le dollar canadien. (…) Je me suis toujours demandé ce qu’il va arriver au quadrillion de dollars de produits dérivés qui dépendent de plusieurs actifs dont les devises. Nous avons déjà eu un avant-goût de ce qui nous attend lorsque le franc Suisse a été réévalué, ce qui a mis en faillite du jour au lendemain des sociétés.

Il faut se demander comment les banques sont positionnées sur ces produits dérivés. Nous assistons à une énorme volatilité sur le marché des changes, or de nombreux produits dérivés en dépendent. C’est également le cas avec le pétrole, les marchés émergents et les marchés obligataires. Quel est l’impact des mouvements de ces marchés sur les produits dérivés que possèdent les banques ? Ces produits dangereux peuvent faire basculer la situation financière d’une société sur un laps de temps très court.

Sur la pression qui augmente sur les banques centrales et le GLD qui est repassé à l’achat

Il y a de nouveau des craintes concernant la stabilité de l’euro et du système bancaire notamment en raison de l’éventualité d’un défaut grec. Cela pousse les gens à se tourner vers l’or. Le GLD a d’ailleurs rapporté avoir augmenté ses réserves de 40 tonnes ce mois-ci, ce qui change le paysage de la demande car ce mouvement du GLD n’était pas anticipé.

Nous savons déjà qu’en Chine et en Inde il y a plus de demande que d’offre. Les banques centrales occidentales sont donc plus que jamais sous pression car elles doivent fournir du métal. À un moment donné, elles pourraient tout simplement cesser de le faire en disant « ok, nous avons plafonné le cours de l’or jusqu’à présent, mais maintenant… c’est terminé. »

Autre fait intéressant : les positions ouvertes au Comex sont actuellement énormes. Il sera intéressant de voir combien de contrats ouverts demanderont livraison vendredi. Le nombre de contrats ouverts est bien supérieur au métal physique que le COMEX possède. (…) »

0

 

« Quelque chose d’important devrait se passer cette année sur le marché de l’or, je serais vraiment étonné si cela n’arrivait pas. L’année dernière, le GLD a vendu 700 t d’or physique au marché.

En 2014, le GLD a acheté 12 tonnes, c’est donc négligeable. Ses réserves augmenteront peut-être de 20 tonnes d’ici la fin de l’année, mais là n’est pas l’important. Ce qui est important, c’est que désormais, il y a 700 tonnes qui ne sont plus fournies au marché. Et si le GLD devait acheter davantage, on pourrait arriver à une différence de 800 tonnes, sur un marché mondial qui représente 4000 tonnes.

Qui fournit la différence ? Car l’offre n’augmente pas. C’est pourquoi je pense que cette année, l’or papier risque de se retrouver dans de sales draps. Que ce soit des soucis de livraison du côté du Comex, ou des Chinois, quelque chose devrait se passer dans l’environnement actuel.

Nous devrons donc patienter pour voir comment tout cela tourne, mais je pense toujours que le début d’année fut très bon, en tout cas jusqu’au 11 mars. Nous avons ensuite de nouveau fait face à un gros revers, sans raison apparente. La hausse a ensuite repris pour un mois et demi pour ensuite revivre cette baisse brutale. Mais cela ne pourra pas durer éternellement.

Il faut espérer que les banques commerciales finissent par trouver que ce petit jeu est de moins en moins profitable pour enfin laisser la demande sur le marché physique déterminer le cours de l’or. Une telle perspective est très attrayante, car il n’en faudrait pas beaucoup pour que l’or atteigne les 2000 $ l’once. (…)

À cela, il faut ajouter que les Chinois achètent 1500 t d’or par an. La législation indienne n’a pas encore changé, mais je pense qu’elle le sera et que les Indiens pourront de nouveau revenir plein pot sur le marché de l’or.

Nous savons que la production risque de baisser à cause du manque de financement du secteur minier, de la difficulté de recevoir l’approbation des projets, de la réticence à en démarrer de nouveaux ainsi que du déclin massif de l’exploration minière.

Si on analyse la situation dans son ensemble, on peut voir que tous les catalyseurs sont en place pour un défaut de livraison. Je ne sais pas quand cela aura lieu, mais cela arrivera.

Eric King : « vous semblez presque suggérer que ce défaut de livraison est imminent ? »

Eric Sprott : « penser le contraire est difficile pour moi. Lorsque j’ai démarré sur le marché de l’or en 2000, j’ai lu le livre de Frank Veneroso sur le sujet. Il suggérait que les banques centrales, qui affirment posséder 35.000 tonnes d’or, n’en ont probablement que 18.000 t.

Et chaque année, je vois que les chiffres suggèrent que la demande dépasse l’offre de 2000 tonnes. Cela signifie que l’or ne peut provenir que d’un seul lieu : des banques centrales occidentales. C’est pourquoi j’ai écrit en 2012 l’article « leur reste-t-il de l’or ? » Quand on observe les statistiques officielles et que l’on voit que les États-Unis exportent 40 t d’or un mois, que le Royaume-Uni exporte 112 t d’or vers la Suisse un autre mois, alors que le Royaume-Uni ne produit pas d’or… D’où vient-il ?

Ces chiffres, ce sont les preuves de la manipulation du cours de l’or, mais aussi que ce petit jeu a une date d’expiration. Je pense que nous nous en rapprochons. (…)

Toutes leurs tentatives ont échoué. Qui croit vraiment que l’inflation se monte à 2 % ? Tout le monde sait que c’est ridicule. La stratégie des banquiers centraux a échoué, et ils vont devoir en payer le prix.

Lorsqu’on entend que des banques vont au tapis, que pensons-nous immédiatement ? « Il faut que je sorte mon argent ». Mais que faire avec ? Autant le mettre dans quelque chose de tangible. Les crédits présentant des impayés sont de plus en plus nombreux, les profits des banques sont en berne. Je ne mettrai jamais mon argent dans une banque. Le secteur est tellement risqué.

La plupart des gens l’ignorent, car ils ne savent pas que lorsqu’ils déposent de l’argent à la banque, ils font en fait un prêt à celle-ci. Si cet argent est ensuite prêté à quelqu’un d’autre et qu’il n’est pas remboursé, le déposant est responsable. L’Allemagne vient de le confirmer en passant une nouvelle législation allant de ce sens. »

Source : partie 1 et partie 2 de l’interview d’Eric Sprott sur KWN

0

Pourquoi acheter de l’or ? Voici les 19 raisons invoquées par Eric Sprott dans son Market at a Glance de mai.

Eric-Sprott-Fed-Tapering

En raison de la demande du métal physique et de la pénurie d’or

  • Le taux GOFO reste très faible, en étant souvent en territoire négatif, parfois pour de longues périodes.
  • Pourquoi le rapatriement des 674 tonnes d’or de l’Allemagne prend autant de temps ? Depuis mars 2014, seulement 69 tonnes sont rentrées au bercail.
  • S’il n’y a pas de pénurie d’or, pourquoi les États-Unis et la Grande-Bretagne en exportent autant vers la Suisse (qui exporte à son tour vers la Chine) ?
  • D’après les estimations, la Chine a consommé environ 4800 tonnes d’or en 2013, ce qui signifie que 3600 tonnes ont été puisées dans les réserves mondiales (soit les coffres occidentaux) afin de satisfaire la demande.
  • Ces achats massifs chinois se reflètent dans les livraisons d’or effectuées par le Shanghai Gold Exchange.
  • Dubaï est en train de construire une nouvelle raffinerie capable de traiter 1400 tonnes, alors que la capacité mondiale actuelle est d’environ 6000 tonnes (la production mondiale annuelle est inférieure à 3000 tonnes). Pourquoi ce besoin supplémentaire de capacités si la demande physique n’était pas aussi vive ?
  • Alors que la plupart des mines baissent leurs budgets d’exploration, la production future sera contenue.
  • Une autre source temporaire de l’offre a été fournie par les ETF, qui ont été littéralement pillés en 2013. Mais désormais, leur situation s’est stabilisée. D’où viendront en 2014 les 900 tonnes fournies par les ETF l’année dernière ?
  • Chose intéressante, le Silver Institute, dans son rapport 2014 sur l’argent, note que la demande pour l’argent a dépassé de 96 millions d’onces la production de 2013.

En raison de l’environnement macro-économique

  • L’inflation est beaucoup plus élevée que celle des chiffres officiels. Historiquement, les métaux précieux sont une protection contre l’inflation.
  • En parlant d’inflation, l’énorme création monétaire et ses répercussions sur le bilan de la Fed suggèrent un épilogue douloureux.
  • D’après Jurgen Stark, ancien membre du conseil de la BCE, les banques centrales ont perdu la capacité de contrôler la situation économique. Autrement dit, nous vivons dans un faux sentiment de sécurité.
  • Vladimir Poutine estime que ‘la Chine et la Russie doivent s’assurer que leur or et autres devises soient en sécurité’. Simultanément, la banque centrale russe poursuit sa politique d’achat d’or et de vente de ses obligations américaines.

En raison de la manipulation du cours

  • Le CME Group pourrait mettre en place des limites autorisées pour les mouvements du cours de l’or et de l’argent afin d’éviter l’énorme volatilité de ces dernières années.
  • L’enquête sur le fixing de l’or de la BaFin, le régulateur allemand des marchés, et le retrait de ce fixing de la Deutsche Bank qui s’en est suivie, suggère qu’il y a quelque chose qui cloche.
  • Plus récemment, Barclays a été condamné à payer une amende de 26 millions de livres pour manipulation du fixing afin de devoir payer les sommes dues sur un contrat d’option.
  • Certains investisseurs ont engagé des poursuites contre les banques du fixing pour manipulation du cours.
  • La société qui gérait le fixing de l’argent a décidé subitement d’y mettre fin.
  • Il est curieux qu’en 2013, les ETF or ont été pillés alors que l’argent métal, lui, est resté dans les coffres de ses ETF. Cela suggère que l’or des ETF était nécessaire pour satisfaire la demande physique.

En conclusion, nous pensons que tout investisseur rationnel qui considère cette collection de faits en sera, comme nous, que le cours de l’or aurait dû être revalorisé depuis longtemps. Comme nous le savons tous, quasi tous les marchés sont manipulés. Le cas récent de Barclays en est un exemple flagrant. Peut-être le début d’une longue série. »

Source : Sprott.com Market At A Glance de mai

0

Eric-Sprott-Marche-Haussier-OrEric Sprott : « J’espère que nous allons nous rendre compte qu’il n’y a plus d’or disponible, je pense que nous sommes en train de taper dans les dernières réserves. James Turk a fait remarquer que les raffineries commencent à fondre des lingots des années 60, ce qui prouverait cette théorie. Je pense donc que l’avenir est radieux pour les métaux précieux.

Eric King : « vous avez cité James Turk, sa prévision argent est de 400 $ l’once. Est-ce réaliste ? »

Eric Sprott : « il est très difficile de répondre à cette question, car il est impossible de prédire ce que les politiques feront. Comme mon partenaire Rick Rule l’a affirmé, ils peuvent décider de faire défaut sur certaines choses. Et ils devront le faire, d’une manière ou d’une autre. Soit en disant : nous n’avons pas les moyens de payer, soit en payant avec une monnaie dévaluée.

S’ils choisissent cette seconde option, l’argent pourrait atteindre des valorisations énormes. Il n’y a aucune limite lorsqu’il y a de la demande et que les devises se dévaluent. Bien sûr que l’argent pourrait atteindre 400 $, et même 1000 $. En cas d’hyperinflation, cela pourrait même être beaucoup plus.

Par contre, entre posséder un billet de 20 $ ou une once d’argent, ou 1300 $ en cash ou une once d’or, faire le choix entre les 2 est très facile. Bien sûr, cela fait 2 ans que nous devons assister à cette mascarade sur le marché papier des métaux précieux, la plupart des gens que vous interviewez avaient prédit ces événements il y a de nombreuses années. Nous savons tous que nous allons assister à d’énormes mouvements sur le cours de l’or.

Même s’ils essayent de contrôler les prix, ils n’y arriveront pas. Le CME, le COMEX, ils finiront par faire défaut. Un beau jour, les Chinois placeront leurs commandes et il n’y aura pas de métal pour la satisfaire. L’argent pourrait disparaître aussi rapidement, ou encore le platinum ou le palladium. La production annuelle est quasi nulle. 30 % du peu de mines qui produisent sont en grève en ce moment. Le jour de gloire est pour bientôt. »

Source : KWN

0

« Je pense qu’il est très important que vos lecteurs comprennent exactement la chronologie et la profondeur de l’enquête sur la manipulation de l’or qui a lieu depuis un moment. Les choses se sont accélérées lorsque le régulateur allemand est sorti du bois pour affirmer qu’ils allaient enquêter sur le LBMA.

Eric-Sprott-Fed-Tapering

Ensuite, en décembre dernier, la BaFin s’est intéressée à la Deutsche Bank. Un gros mois plus tard, le régulateur allemand a déclaré qu’il était possible que la manipulation de l’or soit encore pire que celle du LIBOR.

En conséquence, quelques plaintes ont été enregistrées durant les semaines précédentes, est l’une de ces plaintes a été déposé par un cabinet d’avocats avec qui j’ai été en contact quelques semaines avant. Ce cabinet, avec un autre, était à la tête de la plainte concernant le scandale du LIBOR. Je suis certain qu’ils seront également impliqués dans le scandale du Forex.

Ils ont engagé une équipe d’experts qui a enquêté sur tous les autres scandales financiers. Il s’agit donc de quelque chose de très sérieux, qui risque de faire des vagues.

Je les ai contactés car je voudrais rejoindre la class action (action de groupe). Je ne sais pas si ce sera possible car je suis Canadien et la plainte est déposée aux États-Unis, mais je pense que beaucoup de gens vont se ranger derrière ce combat.

0

Alors qu’en 2013, les ETF ont perdu beaucoup d’or physique, il semblerait que la tendance se soit arrêtée en 2014, et même inversée d’après la dernière interview d’Eric Sprott sur KWN

Eric-Sprott-Fed-Tapering« Pendant quelques jours de 2014, nous avons pu constater que de l’or est entré dans les coffres du GLD. Mais en 2013, c’est 900 tonnes de métal physique qui sont sorties de différents ETF. Pour les contrarians, il n’y a pas de pari plus en phase avec leur philosophie que l’or en ce moment.

Imaginez pendant un moment qu’au lieu de vendre 900 tonnes de métal physique, ces ETF en achetaient 900. Il s’agirait donc d’un renversement de tendance de 1800 tonnes, alors que la production mondiale disponible à la vente (donc sans la Chine et la Russie, qui s’accaparent leur production nationale) n’est que de 2100 ou 2200 tonnes par an. Il s’agit d’un changement presque égal à la production annuelle mondiale, alors que la Chine va probablement acheter plus que ces volumes à elle seule.

Je pense que l’or va exploser, et que lorsque cela commencera, beaucoup de gens vont vouloir se positionner sur le métal jaune. Ce qui forcera évidemment le GLD à remplir à nouveau ses coffres.

0

Andrew Maguire Accusations Jeff ChristianLa réponse d’Andrew Maguire aux accusations de Jeff Christian ne s’est pas fait attendre sur KWN. Voici ce que celui qui a accusé les grandes banques de lingots de manipuler le marché de l’or et de l’argent a déclaré :

Eric King : « Andrew, si on consulte votre page Wikipedia, elle affirme que vous avez travaillé pour Goldman Sachs, l’information étant sourcée par un article du New York post. Il s’agit d’une erreur apparemment. Le Post fait de son mieux, mais ils ont fait une erreur, et celle-ci est relayée par la page Wikipédia. Cela m’attriste de voir que quelqu’un a essayé d’utiliser cette erreur pour vous discréditer, à cause de l’erreur de quelqu’un d’autre. »

Andrew Maguire : Jeff Christian défend le système

Andrew Maguire : « les gens doivent savoir que j’ai remis en cause à de nombreuses reprises l’intégrité de Jeff Christian. Il s’agit d’une simple tentative de discréditer mon travail, qui expose le système artificiel des banques de lingots, dans lequel il a ses intérêts, et qu’il essaye de défendre.

En dévoilant ces informations au public, je ne fais qu’annoncer l’explosion imminente de tout le système du LBMA. Jeff Christian n’est qu’un petit pion de ce système. Je pense que mon travail récent montrant la Chine devenir un concurrent sérieux pour ce marché des lingots en gros accélère le défaut prochain du LBMA.

Je vais répondre plus en détail à propos de ces accusations la semaine prochaine. Bizarrement, il ne parle pas de ma carrière de 35 ans dans le monde bancaire. Mais comme je l’ai dis, je vais balayer cette farce la semaine prochaine. Oui, j’ai une carrière d’entrepreneur à côté du trading (en référence à une société de location de véhicules dans laquelle Maguire fut impliqué). Cependant, aucune entreprise à laquelle j’ai été associé n’a fait faillite.

Tout ceci n’est qu’une grosse distraction pour cacher le fait que le Ponzi du marché papier de l’or du LBMA est en train de s’effondrer. On m’attaque car je démontre méticuleusement ce processus. Peu importe, cela n’est pas ça qui va m’arrêter, cette tentative d’assassinat médiatique ne m’arrêtera pas, ou ne m’intimidera. »

De son côté, Eric Sprott a également tenu à soutenir Andrew Maguire. Il semblerait donc qu’il s’agissait ni plus ni moins d’une tentative de déstabilisation.

1

Argent-Inde-Importations-Cours-SprottRécemment interviewé sur KWN, Eric Sprott nous a donné des nouvelles en provenance d’Inde, et notamment les derniers développements sur le marché des métaux précieux. Alors que le gouvernement indien a déclaré la guerre à l’or, la population s’est retranchée sur « l’or du pauvre », l’argent.

Eric Sprott : « nous recevons en provenance d’Inde des statistiques intéressantes. L’année dernière, le pays a importé moins de 2000 tonnes d’argent. Cette année, l’Inde est bien partie pour consommer 6000 tonnes. Il est peut-être un peu tôt pour tirer des plans sur la comète, car vu les barrières mises en place sur le marché de l’or, le chiffre pourrait être encore plus élevé. Durant les 8 premiers mois de l’année, ils ont acheté environ 4000 tonnes. Les 6000 tonnes sont donc extrapolées sur base de ce chiffre, mais vu que la tendance des achats n’a cessé de se renforcer au cours de l’année…

Mais en admettant que le pays achete cette année 4000 tonnes de plus que l’année dernière, cela signifie que rien que l’Inde absorbe 17 % du marché mondial de l’argent. Nous avons donc un nouvel acteur sur ce marché qui monopolise 17 % de la production mondiale, or le cours de l’argent a baissé. Il s’agit un peu de la même histoire que l’or, avec cette fois la Chine dans le rôle de grand acheteur. La Chine achète 25 % de la production mondiale, pourtant le cours de l’or baisse.

Tout cela n’a aucun sens. Logiquement, ce genre de choses ne devrait pas arriver. C’est pourquoi je suis très optimiste pour l’argent. Les ventes de pièces de la US Mint continue d’exploser ici. Pour 50 pièces d’argent vendues, une pièce d’or est écoulée par la US Mint. Pourtant, pour chaque once d’or extraite, il n’y a que 11 onces d’argent produites. Si on soustrait l’argent utilisé à des fins industrielles, il n’y a que 3 onces d’argent par once d’or pour la fabrication de lingots et de pièces. Pourtant, les pièces d’argent sont vendues par 50 pour chaque pièce d’or écoulée. Cette tendance ne peut pas se poursuivre longtemps sans que l’on assiste à une augmentation du cours de l’argent.