Tags Posts tagged with "Expiration des options"

Expiration des options

0
or et argent

Alors que le titre de Deutsche Bank se rapproche dangereusement du seuil psychologique des 10 € et que la mégabanque allemande est plus que jamais au centre de la tourmente, entraînant avec elle toutes les bancaires James Turk fait le point sur la situation des métaux précieux en cette fin de mois de septembre dans sa dernière interview sur KWN :

« Jusqu’à présent, le mois de septembre fut bon pour les métaux précieux. À la clôture de New York d’aujourd’hui, l’or est en hausse de 2,5 % depuis le début du mois tandis que l’argent a bondi de 4,7 %.

Les 2 MP poursuivent leur série de mois positifs depuis le début de l’année. Jusqu’à présent, le métal jaune a grimpé de 26 % tandis que l’argent a progressé d’un impressionnant 42 %. Il est incroyable que les métaux précieux fassent l’objet de si peu d’attention en vertu de ces résultats fantastiques depuis le début de l’année, mais c’est habituellement ainsi que les marchés haussiers démarrent. Le train du marché haussier quitte la gare alors que de nombreux passagers restent à quai, dans l’espoir qu’il revienne afin de pouvoir monter à bord. Mais les chances de revoir l’or à 1200 $ ou l’argent à 18 $ l’once s’amenuisent chaque jour qui passe.

Attention, nous sommes dans une semaine d’expiration des options

Néanmoins, nous devons être préparés à ce qui nous attend dans les jours à venir. Nous faisons face à une nouvelle semaine d’expiration des options. Elles expirent à partir du 27 septembre au COMEX jusqu’à ce jeudi pour les transactions de gré à gré. Nous savons par expérience que durant cette période, nous pouvons assister à des mouvements brutaux. Il semblerait que la forte baisse de vendredi ait été provoqué afin de planter le décor de cette semaine, à savoir mettre la pression sur les prix des métaux précieux afin que de nombreuses options expirent en dehors des limites.

Si l’histoire de ces dernières années devait se répéter, nous pouvons oublier une hausse des cours cette semaine. La manipulation des cours à l’approche des options n’est qu’un pan de la manipulation globale des métaux précieux. Elle poursuit plusieurs objectifs : tout d’abord, elle diminue la pression sur les planificateurs centraux des gouvernements. Lorsque l’électorat voit le cours de l’or grimper, il réagit. Il sait instinctivement qu’un tel mouvement est le signe de soucis monétaires. Or, les politiciens n’apprécient pas de voir leurs politiques être discréditées par les mouvements des marchés.

Inflation et « shrinkflation »

Habituellement, ces signaux annoncent une inflation en hausse, ce que nous avons pu constater cette année. Les prix des matières premières sont globalement plus élevés, ce qui signifie des prix en hausse dans les supermarchés. Il y a également une augmentation déguisée des prix avec la « shrinkflation », qui consiste à maintenir le prix d’un produit qui présente une quantité revue à la baisse ou une qualité inférieure.

Le second objectif de la manipulation des cours est de permettre aux banques de lingots, qui agissent en tant qu’agents du gouvernement, d’anticiper les mouvements ainsi que d’utiliser d’autres stratégies afin d’engranger de gros profits. (…) La manipulation permet donc aux banques de se renflouer, avec la bénédiction de l’État. (…)

Comme nous le savons tous, de nombreuses banques doivent être recapitalisées, surtout ici en Europe. Le cours des titres d’innombrables grandes banques européennes ont atteint aujourd’hui un plus bas, inférieur à celui atteint durant la tempête de 2008. Imaginez le sort qui attend ces actions lorsque la prochaine crise bancaire se déclarera, ce qui pourrait arriver très bientôt. Ce qui me ramène à l’or et à l’argent.

Achetez les dips qui vous sont offerts

Les planificateurs centraux peuvent se couper en 4, ils peuvent combattre les marchés avec leurs interventions incessantes, mais ils ne peuvent pas changer la réalité, à savoir que les prix des matières premières grimpent et que les banques sont insolvables. Ils ne peuvent pas non plus arrêter l’or, ce qui explique pourquoi celui-ci n’a cessé de grimper depuis 1913, lorsque la Fed avait fixé son prix à 20,67 dollars l’once.

Pour conclure, les cours de l’or et de l’argent pourraient rester dans les limbes cette semaine en raison des expirations des options. Ils pourraient même prendre un uppercut. Mais voyons au-delà de cette semaine. Il existe une multitude de raisons pour accumuler de l’or et de l’argent physique. De plus, cette pression baissière offre une excellente opportunité d’achat. (…) »

0
james turk

Interview de James Turk par KWN (29 mars 2016) :

« Ils ont à nouveau remis le couvert. Je suis incapable de me rappeler combien de fois, durant ces dernières années, ils ont massacré les métaux précieux à l’approche de l’expiration des options.

Le cours de l’or a chuté hier durant la session américaine, et ce matin ici à Londres, pour atteindre le niveau désiré par les planificateurs centraux et les shorts. Résultat des courses, des milliers d’onces d’or ont expiré en devenant sans valeur.

N’oubliez pas que les options européennes ne peuvent être levées qu’à la date d’expiration. Elles sont différentes des options américaines, qui peuvent être levées à tout moment. La valeur des options européennes dépend donc intégralement de leur valeur au moment précis où elles arrivent à terme.

Ici, à Londres, de nombreuses options or et argent sont conçues pour arriver à échéance au moment du fix. Cela s’explique par le fait que le fix est une valeur de référence, facilement vérifiable via de nombreuses sources. Si ceci est tout à fait vrai, regardez plutôt ce qui s’est passé plus tôt avec l’argent.

Au moment du fixing, l’argent a baissé de façon bien commode à 15,06 $. Donc même si l’argent s’échangeait à environ 15,15 dollars quelques minutes avant le fix, toutes les options d’achat au-dessus de 15,06 $ n’ont pu être exercées vu qu’elles ne se trouvaient pas dans les limites.

Une fois le fix passé, la pression sur l’argent s’est dissipée si bien qu’il a pu repartir à la hausse jusqu’à plus de 15,20. Aujourd’hui, on a connu des événements similaires sur le marché de l’or.

L’or était sous pression, mais lorsque l’argent a commencé à grimper après son fix de midi, il a pu reprendre son souffle pour progresser. Les positions short se sont alors empressées de se couvrir, si bien que le fixing or de l’après-midi s’est élevé à 1226 $, soit 9,55 dollars de plus que celui du matin.

The Big Short : Le Casse du siècle, un film à voir

the big short : l'afficheLes rois du vol des livres d’histoire étaient bien plus discrets que ceux qui manipulent les marchés aujourd’hui. À ce sujet, j’ai enfin visionné le film The Big Short : Le Casse du siècle. Il s’agit d’un film exceptionnel, je recommande à tout le monde de le voir tant il est à la fois informatif et divertissant.

Cela semble bizarre de dire que ce fut divertissant de voir des banquiers arrogants arnaquer leur monde, faire vaciller l’économie mondiale et s’en sortir indemne. Mais il reflète tellement bien les crimes qui sont commis que l’on ne peut que se sentir rassuré de savoir que la vérité éclate enfin au grand jour.

Le point crucial de ce film, à mon avis, est qu’il devrait clouer le bec de tous ceux qui sont sceptiques à propos des manipulations du cours de l’or. Car entre le film et la réalité, il n’y a qu’un petit pas. (…) »

0
lingots d'argent

Interview de James Turk, publiée le 22 février 2016 sur KWN :

« Cette semaine est une semaine d’expiration des options pour l’or et l’argent. Les options du Comex arrivent à terme à ce mercredi 24 février. Les options OTC expirent quant à elle plus tard durant le cours de cette semaine.

La dernière semaine de février est particulièrement importante pour l’argent. Pourquoi ? Parce que mars est un mois durant lequel l’argent est échangé très activement tandis que les options argent de mars expirent dans les jours à venir.

Nous avons discuté à de maintes reprises, durant ces dernières années, de la faiblesse récurrente des cours de l’or et de l’argent à l’approche de l’expiration des options. L’homogénéité de cette tendance est une preuve claire et nette que les marchés des métaux précieux sont manipulés. Il ne fut donc pas étonnant de voir la nuit dernière les cours de l’or et de l’argent être poussés à la baisse sur des volumes très faibles en Asie : un manipulateur était à l’œuvre.

Mais plus intéressante encore, à mon avis, est la baisse de l’argent hier aux aurores, juste avant l’ouverture des marchés à Londres. À 7 h 30 heure de Londres, le cours de l’argent s’élevait à 15,20 dollars. Il a ensuite baissé à 14,9 dollars en 45 minutes pour ensuite se stabiliser. Que s’est-il passé ?

Ce fut une tentative d’instaurer la panique et d’encourager ainsi les ventes de traders qui, juste arrivés au bureau, se sont mis à se débarrasser de leur argent voyant le métal sous pression sur leurs écrans. Les appels de marges ont également forcé certaines ventes.

Ceux qui ont acheté de l’argent durant cette baisse du cours étaient les vendeurs d’options. Ils sont passés à l’achat lorsque le cours a franchi la barre des 15 $ l’once afin de couvrir leurs positions mêmes si les options expirent plus tard cette semaine, ce qui est un point important à relever.

Il y a beaucoup de nervosité sur le marché de l’argent, aussi bien au niveau des positions shorts que de ceux qui possèdent les options de mars.

Les shorts sont nerveux en raison de leur engagement à livrer l’argent physique des options qui expirent. La disponibilité de l’argent physique est toujours limitée. Ils ont donc profité de la supercherie du début de matinée pour mettre la main sur un maximum d’argent métal.

Mais, chose intéressante, les longs sont également nerveux car ils se demandent s’ils recevront leur argent physique si les options expirent de façon à déboucher sur la livraison. Ils se demandent si les vendeurs forceront la compensation en cash.

Les points de pressions évidents sont à 1200 $ l’once pour l’or et à 15 $ pour l’argent, mais ce dernier est le plus important. C’est sur le marché de l’argent que la nervosité est actuellement la plus grande.

Les vendeurs d’options veulent pousser l’argent en dessous de 15 $ d’ici la fin de la semaine. Ils vont donc recourir à toutes les ficelles possibles pour parvenir à leurs fins. Il pourrait réussir, mais les conséquences d’un éventuel échec en la matière seront bien plus importantes. On pourrait assister à un étranglement des positions short dans les jours à venir alors que nous approchons de la fin du mois de février. Si cela arrive, on pourrait voir l’argent bondir de plus de 1 dollar l’once durant certaines séances, un événement rare qui n’est plus arrivé depuis plus d’un an. »

james turk

Article de KWN, publié le 27 avril 2015 :

« La hausse importante du cours de l’or et de l’argent d’aujourd’hui véhicule un message important. Elle a été provoquée par une demande insatiable du métal physique. Aussi bien l’or que l’argent sont en déport (backwardation) marqué ici à Londres.

Je viens juste de vérifier les prix et de recevoir une offre. Même si l’argent a augmenté de presque 5 % aujourd’hui, contrairement à ce que l’on pourrait croire le déport ne s’est pas atténué par rapport à ce matin, avant la hausse.

Backwardation historique de l’argent

Le cours de l’argent pour livraison immédiate est supérieur de 5 centimes par rapport à la livraison dans une semaine. Annualisée, il s’agit d’une prime de 16 % que les possesseurs de métal préfèrent ne pas empocher par arbitrage. Je n’ai pas souvenir d’une telle backwardation.

Cela signifie qu’il y a une véritable ruée sur le métal en ce moment et la hausse massive de l’argent en est la preuve visible. Il y a une bonne raison derrière cette recherche de la sécurité pour les investisseurs d’acheter des actifs tangibles sans risque de contrepartie.

Le défaut grec secouera à la planète

On ne parle plus du grexit mais du Grefault, soit du défaut de la Grèce. L’impact d’un tel événement sera énorme. La Grèce doit environ 300 milliards d’euros. J’estime qu’environ 150 milliards ont été transférés du privé, principalement les banques, aux gouvernements (…). Au lieu que les pertes soient essuyées par les banques, ce sont les contribuables qui devront supporter ces énormes pertes. Ce fardeau sur les épaules du contribuable européen diffusera des ondes de choc à travers toute l’union.

En plus de ce qui est dû aux gouvernements, l’exposition de la BCE à la Grèce est désormais 213 milliards d’euros en raison des montants supplémentaires prêtés aux banques à travers le fonds de liquidités d’urgence. (…) On estime que l’ensemble des dépôts publics (entités fédérales et locales, entreprises d’État, etc.) s’élevait à un peu plus de 130 milliards d’euros à la fin mars. (…)

Vu le nombre d’acheteurs sur le marché de l’or et de l’argent, il semblerait que les investisseurs se positionnent pour un défaut de la Grèce. Il est intéressant de noter que le cours a fortement augmenté juste avant l’expiration des options, à un moment où on assiste historiquement à des pressions baissières. Sans parler du début de la réunion du comité de la Fed à partir de demain, un autre moment propice à la baisse et au contrôle du cours de l’or. Mais cette fois, cela ne s’est pas produit. (…)

Les 2 prochaines journées vont être très importantes en raison de l’expiration des options OTC. Pour limiter leurs pertes et maintenir leur couverture delta, ceux qui ont émis ces options devront acheter de l’or et de l’argent au fur et à mesure de la hausse de leur cours. Pour empêcher que cela arrive, de gros efforts sont consentis par les planificateurs centraux afin d’empêcher l’or de dépasser les 1200 $ et l’argent les 16,2 $ l‘once. Mais si une nouvelle vague haussière est déclenchée demain, on pourrait assister à une frénésie d’achat en conséquence de l’étranglement de ces positions short. »