Tags Posts tagged with "Exploser"

Exploser

1

Argent-Cours-Exploser-EmbryAlors que l’or et l’argent ont franchi des seuils critiques (respectivement 1300 et 20 dollars), John Embry a expliqué à KWN que si l’or va bientôt battre son record, l’explosion du cours de l’argent sera encore plus spectaculaire. Il a également parlé des bulles créées par la Fed via le crédit facile.

John Embry : « Pour l’instant, je suis de près l’amélioration des cours des métaux précieux. Ce fut difficile, mais d’après toutes les informations dont je dispose à propos des tensions sur le marché physique et le fait que le marché papier de l’or est probablement l’un des plus gros Ponzi de l’histoire, je pense que la situation est mûre pour une explosion du cours de l’or. Je ne parle pas d’une hausse de 100 ou 200 $. Je parle de passer le cap du record, soit 1920 $ l’once, à brève échéance.

La semaine dernière, certaines choses que Bernanke a dites m’ont rendu dingue. Comme Gerald Celente la fait remarquer, Bernanke a dit que si la Fed arrêtait de faire tourner la planche à billets, l’économie « basculerait ». C’est exactement ce que tous les intervenants de KWN répètent depuis de nombreux mois, si pas des années.

Il est cependant intéressant de remarquer que Bernanke l’a avoué. Or, personne n’en a fait de gros titres. Un membre du congrès lui a demandé s’il faisait tourner la planche à billets, et il a répondu « pas exactement ». Que cela signifie-t-il ? S’il achète pour 85 milliards de dollars de bons du trésor et de créances hypothécaires douteuses par mois, si ce n’est pas via la planche à billets, comment fait-il (note : à moins que, petit clin d’œil à Alexandre Astier, Ben Bernanke trouve de l’argent dans le c*l des vaches…) ?

La Fed continue d’alimenter des bulles selon Embry

Lorsqu’on lui a demandé si ses politiques bénéficiaient à Wall Street au détriment de Main Street (la population), il a répondu que sa politique de taux plancher avait permis aux Américains d’acheter des véhicules. On se retrouve donc avec le même problème que celui qui a provoqué le boom immobilier il y a 5 ans. La politique des taux d’intérêt bas ont alimenté la bulle de l’immobilier. Aujourd’hui, nous avons une population paupérisée qui achète des voitures qu’elle ne peut pas vraiment se permettre. C’est stupéfiant.

Mais c’est ce qu’il a dit sur l’or qui m’a fait sortir de mes gonds. Après avoir déclaré que la chute du cours pouvait indiquer une diminution des craintes quant à une catastrophe, il a ajouté : « personne ne comprend vraiment ce qui dicte le cours de l’or, et je ne prétends pas savoir de quoi il en ressort. »

Franchement, cela fait 2 décennies que la Fed est en première ligne quand il s’agit de contrôler le cours de l’or. Faire de telles déclarations, je trouve ça déloyal pour rester poli.

Si l’or finit par décoller et que l’argent s’installe confortablement au-dessus des 20 $, on va assister à une explosion du cours. Les fondamentaux pour l’argent ont un potentiel extraordinaire. Lorsque le marché haussier va faire son retour vengeur, l’argent surperformera l’or. Le métal jaune se comportera admirablement bien, mais la progression de l’argent sera inouïe. »

cours de l'orBill Fleckenstein a livré ses impressions à KWN, l’une des meilleures sources que vous puissiez lire à propos de l’or et de l’argent. Voici ce qu’a déclaré le président de Fleckenstein Capital :

« Les personnes qui sont habituées de vous lire savent déjà que la planche à billets ne résout aucun problème. Récemment, l’éclatement de la bulle immobilière aux États-Unis a entraîné la crise financière de 2008. Aujourd’hui, nous assistons à des assouplissements monétaires de proportions bibliques, de la part de la Fed, de la Banque du Japon, de la Banque Nationale suisse et de la banque d’Angleterre.

Il est ironique de constater qu’après 5 ans de taux d’intérêt 0 et une augmentation de la dette de 5 à 6 trillions rien qu’aux États-Unis, l’économie est toujours vacillante. Personne ne se pose la question de savoir pourquoi. C’est pourtant simple : la planche à billets ne résout rien.

Lorsque la crise s’est déclarée, ils se sont demandé comment aborder le problème. Pour éviter la dépression, ils ont continué la fuite en avant, à savoir la planche à billets.

Ils sont terrifiés de ce qui va arriver. Ils disent qu’ils veulent éviter la déflation. C’est stupide. Lorsqu’on fait tourner ainsi la planche à billets, on ne peut pas avoir de déflation. Citez-moi le nom d’une personne qui ne serait pas intéressée de voir les prix baisser ?

Ce que ces idiots veulent dire, quand ils parlent de déflation, c’est « effondrement économique ». À chaque fois qu’ils mentionnent le mot déflation, vous devez comprendre effondrement économique.

Comment éviter l’effondrement économique alors que ce sont leurs politiques qui nous y amènent ?

Mais comment éviter l’effondrement économique alors qu’ils continuent leurs politiques débiles qui sont à l’origine de nos problèmes ? Néanmoins, on sait très bien ce qu’ils vont faire : continuer à créer de la monnaie. C’est tout ce qu’ils savent faire. On commence à voir les premières corrections sur les marchés (Japon en premier). Je suis curieux de voir comment les bourses vont réagir aux États-Unis et au Japon, ainsi que le marché obligataire.

Si le plafond des indices n’est plus crevé et que l’on assiste à une chute des cours (note : c’est déjà le cas au Japon), cela va devenir très intéressant. Car la seule façon de mettre fin à la folie actuelle.

Quand je vois le nombre de soi-disant professionnels dans la finance qui n’ont pas vu venir la bulle financière, la bulle immobilière et qui ne comprennent pas ce que les banques centrales font. Nous avons des imbéciles qui gèrent des trillions de dollars, sans parler des algorithmes qui réagissent à des titres de dépêches. Tout cela n’est qu’une énorme orgie financière. Cela va finir en catastrophe, comme en 2008, sauf que cette fois, ce sera bien pire. »

Conséquences sur le cours de l’or

– Vous avez parlé de réévaluation des métaux précieux. Comme vous le savez, dans les années 70, l’or a vu son cours être multiplié par 25, l’argent par 38. Aujourd’hui, l’impression générale sur les métaux précieux est la pire de ces 12 dernières années, à mon avis.

Bill Fleckenstein : « Oui. Il s’agit probablement de l’opportunité la plus excitante de ma carrière. En 1982, la bourse était excitante. En 1984, les obligations l’étaient aussi. Il était quasi impossible de perdre.

Aujourd’hui, lorsqu’on regarde la situation, elle est incroyablement positive pour l’or, avec les acteurs commerciaux qui sont très peu positionnés en short, un sentiment très bas mais aussi beaucoup de positions short sur les ETF.

Ce sont des conditions explosives. En attendant, l’or physique des marchés papier se dirige inlassablement vers l’Orient. Les Chinois les Indiens achètent à tour de bras.