Tags Posts tagged with "Finlande"

Finlande

robotisation

L’idée de verser à tout citoyen un revenu garanti, qu’il travaille ou qu’il soit au chômage, n’est pas neuve : en 1797, Thomas Payne faisait déjà cette proposition. En revanche, son implémentation en Europe est une première à l’échelle nationale, la Finlande étant devenue la première nation à faire du revenu universel une réalité après que la Suisse ait rejeté ce projet à 75 % à l’occasion d’un référendum en 2016. On retrouve pourtant ce concept testé ici et là dans de nombreuses villes européennes.

Le revenu universel en Finlande en 2017

Pour l’instant, il ne s’agit encore que d’une expérience limitée à une poignée de Finlandais. Ils ont été tirés au sort parmi les chômeurs du pays. À partir du 1er janvier 2017, 2 000 chômeurs de 25 à 58 ans percevront 560 € par mois. Ce revenu universel remplacera les allocations de chômage qu’ils reçoivent. Ils continueront de le toucher même s’ils trouvent du travail.

Selon la sécurité sociale finlandaise, la Kela, ce test a pour objectif de réduire la bureaucratie, la pauvreté mais aussi le chômage. Le système actuel décourage les chômeurs de travailler en raison de la faible différence entre un bas salaire et les allocations de chômage. Ce système est vanté pour sa capacité à offrir une justice sociale tout en limitant les complications administratives et en encourageant le travail.

Un concept similaire aussi testé dans de nombreuses villes européennes

Plusieurs villes des Pays-Bas expérimenteront un concept similaire cette année. Livourne a commencé par accorder un revenu universel d’environ 500 € aux 100 familles les plus pauvres de la ville en juin dernier. D’autres villes, comme Naples ou Raguse, pourraient l’imiter. Outre-Atlantique, l’idée fait également son chemin : la ville canadienne d’Ontario lancera un projet pilote de revenu universel au printemps prochain.

Le revenu universel, la panacée contre l’automatisation ?

Si ce système séduit la gauche, la droite n’y est pas insensible alors que l’automatisation et la robotisation font planer de gros points d’interrogation sur l’emploi de demain. La révolution technologique en cours saura-t-elle créer autant d’emplois qu’elle en détruit ? Rien n’est moins sûr. Dans un monde où les machines travaillent et trop d’humains se tournent les pouces, de nouvelles solutions devront être pensées. Et quelles que soient les convictions politiques de chacun, le revenu universel en fait peut-être partie.

Article inspiré par le papier de Jon Henley, du Guardian.

0
euro

L’idée de verser à chaque citoyen un revenu mensuel fixe, quelle que soit sa situation, n’est pas neuve. Cette idée sociale a été reprise depuis peu par des économistes pour des raisons plus terre-à-terre à savoir s’assurer que la création monétaire des QE soit dirigée vers l’économie réelle. Si ce revenu universel pourrait bientôt être justifié par la robotisation et l’automatisation du travail, reste encore à le financer. La Finlande pourrait être le premier pays à tenter l’expérience, d’après cet article de Yahoo ! Finance :

« La Finlande envisage une nouvelle approche pour redresser son économie alors que le pays fait face à un taux de chômage record. La Finlande se rapproche du versement d’un revenu universel de 800 € qui remplacerait divers programmes sociaux existants (allocations familiales, pensions, allocations-chômage).

La proposition qui est peaufinée par la sécurité sociale finlandaise bénéficierait à l’ensemble de la population, qu’elle soit active ou pas. La proposition finale ne sera pas présentée avant novembre 2016, d’après Quartz. Si elle est approuvée, la Finlande deviendra le premier pays du monde à instaurer un revenu universel de base. Cependant, donner à chaque Finlandais 800 € par mois coûtera cher. Avec sa population de 5,5 millions d’habitants, la facture s’élève à presque 53 milliards d’euros par an.

L’idée gagne en popularité auprès de la population. D’après une enquête : 69 % des Finlandais sont en faveur de la proposition.

Le chômage en Finlande s’élève actuellement à 8,7 %. L’instauration de ce revenu universel serait un incitant au travail d’après ses partisans mais les critiques de la proposition estiment que l’effet contraire sera atteint. Selon eux, la perception automatique de revenus mensuels encouragera à la paresse et mènera à un taux de chômage encore plus élevé.

Depuis la récession de 2012, la Finlande ne parvient pas à sortir de l’ornière. Le Premier ministre finlandais, Juha Sipilä, a déclaré à la BBC que l’instauration d’un revenu universel permettrait de simplifier le système de sécurité sociale.

La Finlande n’est pas le seul pays à débattre sur ce thème. L’année prochaine, la Suisse tiendra un referendum sur l’instauration d’un revenu universel de 2500 francs suisses par mois tandis que les Pays-Bas ont prévu la conduite de projets pilotes dans plusieurs villes, également en 2016. »